Gouvernement national

Actualités Politique

Le régime de garantie devrait aider les jeunes agriculteurs

9 janvier 2019 - Kimberley Bakker - Commentaires 11

Le cabinet a mis en place le programme de garantie des prêts renforçant les actifs (VVK). Cela devrait permettre aux jeunes agriculteurs d'obtenir plus facilement un prêt. La ministre Carola Schouten (Agriculture, Nature et Qualité alimentaire) l'a annoncé mercredi 9 janvier. 

Le cabinet a affecté 75 millions d'euros au programme de garantie VK. Cela devrait rendre plus attrayant pour les bailleurs de fonds l'octroi de prêts aux jeunes agriculteurs qui souhaitent reprendre ou créer une entreprise. Le programme FRP peut également être utilisé par les jeunes agriculteurs qui souhaitent investir dans l'innovation ou le développement d'une entreprise durable. Selon le ministre, le régime abaisse le seuil, car le gouvernement central garantit une grande partie du prêt subordonné.

"Beaucoup de jeunes qui veulent reprendre ou démarrer une exploitation agricole sont confrontés à des décisions importantes. Le cabinet veut les aider à faire les bons choix et en même temps veut contribuer à l'innovation et à la gestion durable de l'entreprise. Avec le VK Guarantee Scheme, les jeunes agriculteurs peuvent profiter du programme pendant une période plus longue », écrit le ministre dans une lettre au parlement.

Parcours de formation et de coaching
Sur le montant total (75 millions d'euros), environ 11 millions d'euros sont destinés à la mise en place d'un processus de formation et d'accompagnement dans le processus de reprise d'entreprise, par exemple pour animer les tables rondes dites de cuisine dans les cercles familiaux. "Cela devrait faciliter le processus d'acquisition d'entreprise." 

Le programme de formation se concentre principalement sur le renforcement de l'esprit d'entreprise de l'entrepreneur agricole débutant. De plus, des supports de cours seront développés pour donner aux agriculteurs une meilleure compréhension financière, mais aussi un aperçu de ce qu'implique la reprise d'une entreprise familiale (comme l'acte de société, le plan de reprise et le successeur après la reprise). 

Qualifier
Afin d'être éligible au régime de garantie VK, le plan d'investissement de l'entrepreneur sera testé par rapport aux critères de la vision du ministère de l'agriculture, de la nature et de la qualité alimentaire, tels que : la fermeture des cycles, le renforcement de la position socio-économique des agriculteurs, le défi climatique, les écosystèmes, la vitalité des campagnes, le bien-être animal et appréciation de la nourriture.

Le programme de garantie a été établi en consultation avec le contact néerlandais pour la jeunesse agricole (NAJK) et les banques, entre autres. Il s'agit d'un nouveau régime qui complète les régimes existants. 

Lisez l'intégralité de la lettre de Schouten au Parlement ici

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Kimberley Baker

Kimberly Bakker est rédactrice polyvalente à Boerenbusiness† De plus, elle a un œil sur les canaux de médias sociaux de Boerenbusiness.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 11
Abonné
Arnold 9 janvier 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/financieel/ artikel/10880988/garantieregeling-moet-jonge-boeren-helpen]Le système de garantie doit aider les jeunes agriculteurs[/url]
Scandaleux.
Donner aux jeunes une saucisse pour entrer dans un secteur dont la continuité ne peut être garantie, en raison de la position de dépendance dans laquelle il se trouve.
Avec toutes les connaissances disponibles au niveau des ministères responsables, n'est-il pas possible de développer une vision pour aborder le problème de manière fondamentalement structurelle ?
Pourquoi les groupes qui travaillent réellement là-dessus, et connus des ministères, ne sont-ils pas impliqués dans la formation de cette vision ?
Arriver à un plan d'action pour améliorer la position du secteur.
siem 9 janvier 2019
Étrange qu'un entraîneur doive être impliqué. proposez des mesures qui profiteront au jeune agriculteur, tout comme payer 15 % il y a 50 ans si le jeune agriculteur investit dans des terres/bâtiments/machines/cour, etc., alors vous prenez des mesures. Je suis moi-même un jeune agriculteur et je n'ai jamais rien pu utiliser. tout beau parler mais appuyez sur le bouton il n'y a rien
Jean 9 janvier 2019
@ siem, si le régime permet de réduire les remboursements et qu'il reste de la place pour participer à tous les autres régimes, c'est plus que réussi
Frits 9 janvier 2019
Si les jeunes sont un peu intelligents, ils ne deviendront pas agriculteurs maintenant une subvention et quand vous serez un peu plus âgé, subventionnez à nouveau pour pouvoir arrêter à nouveau
Baie 9 janvier 2019
Cela n'a aucun sens d'accorder des subventions si le rendement de nombreuses cultures reste structurellement trop faible.
??? !!! 9 janvier 2019
Les subventions, quelle qu'en soit la forme, sont toujours contre-productives.
Jupe 10 janvier 2019
Donc 70% c'est pour l'export avec un coût trop élevé, pas besoin d'être un génie des maths pour comprendre comment ça se termine.
hans 10 janvier 2019
Non, Kjol, les choses sont différentes.
L'exportation via les multinationales (hors taxes), + les prêts hors de prix des banques (agriculteurs) est une caisse enregistreuse pour les actionnaires.
Une petite subvention de l'État (l'argent du citoyen) + une partie de la population (les mêmes agriculteurs) qui aime être sous-payée donne un gros cash-flow aux élites.
Ce système fonctionnera longtemps !
Hans 11 janvier 2019
Détruire maintenant des entreprises jeunes et nouvellement créées avec beaucoup d'amour pour la profession en ne les reconnaissant pas comme des starters et en libérant des subventions pour d'autres starters. N'est-ce pas très bizarre
péta 11 janvier 2019
Une petite partie de cette subvention va aux jeunes agriculteurs. La moitié va aux conseillers des agriculteurs pour se qualifier. De plus, l'enthousiasme pour devenir agriculteur a chuté à un niveau sans précédent en raison du flux continu de critiques négatives de la Randstad et des médias, souvent aussi avec l'argent du gouvernement, sur le secteur. Généralement soutenu par de fausses nouvelles d'entreprises d'action vivant de l'argent du gouvernement et de la loterie de codes postaux !
jeune agriculteur 11 janvier 2019
Comme pour tout le plafond, trop d'argent va de Bruxelles aux fonctionnaires encombrants de Rvo.

Ce grand groupe de fonctionnaires travaille également de manière si inefficace qu'ils ne trouveront pas d'emploi dans une autre entreprise.

Après des années d'objections et d'aller devant la Commission d'appel de La Haye, avez-vous enfin raison ? S'il est à nouveau rejeté pour l'année suivante, tout le cirque recommence.

Maintenant, imaginez que les fonctionnaires et les avocats là-bas créent simplement leur propre travail. Qu'ils traitent ensuite très lentement à nouveau dans les périodes qu'ils laissent ensuite expirer à nouveau !!!!

Vous ne pouvez plus répondre.

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login