À l'intérieur : agriculture arable

Les assureurs signalent davantage de dégâts des eaux

13 Septembre 2017 -Niels van der Boom

Suite aux fortes pluies qui ont balayé les régions côtières, les assureurs agricoles tels que Vereinigte Hagel et Agriver reçoivent de plus en plus d'appels d'agriculteurs confrontés aux inondations. Le problème concerne principalement les pommes de terre, les oignons et les carottes.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

"Jusqu'au mardi 12 septembre après-midi, nous avons reçu plus de 35 rapports d'agriculteurs", déclare Jan Schreuder. Il est directeur de Vereinigte Hagel aux Pays-Bas. Il n'ose pas encore dire à combien d'hectares de cultures cela correspond. "Cela a commencé la semaine dernière en Zélande et en Hollande méridionale. Nous recevons maintenant des rapports de Hollande septentrionale, de Frise, mais aussi du Flevoland. Dans ces régions, il a parfois plu plus de 70 millimètres."

35

notifications

a reçu Vereinigte Hagel jusqu'à mardi après-midi

Le dommage est irrévocable
Schreuder ose désormais douter que les inondations ne causent pas de dégâts. "Nous n'avons pas encore commencé l'évaluation, car il faut d'abord que l'eau se calme. Les agriculteurs affiliés peuvent choisir si nos experts en dégâts viendront immédiatement ou plus tard. Les dégâts peuvent être déterminés au bout de 2 à 3 semaines. producteurs En attendant, nous travaillons à la pelle et aux mini-grues pour sauver ce qui peut l'être."

Schreuder n'est pas sûr que tout se terminera bien, comme il le dit lui-même. "Si nous regardons les prévisions, davantage de pluie est à venir. De nombreuses zones arables principales connaissent des précipitations excessives."

Seuil de dégâts
Vereinigte Hagel applique un seuil de dommages de 50 millimètres qui doivent survenir dans les 24 heures. Il existe une franchise de 30 % par superficie contiguë d'un hectare. L'assurance à but non lucratif verse au maximum 70 % de la valeur assurée. "En 2017, nous avons 20 % de participants en plus bénéficiant d'une assurance météorologique générale par rapport à 2016", explique Schreuder.

Mise à jour 14: 30:
L'assureur Agriver a également reçu des rapports faisant état de dégâts des eaux, indique le directeur Marien Boersma. "Il s'agit d'inondations en pommes de terre, carottes, endives et 1 signalement en chou rouge", précise-t-il. "Nous recevons la plupart des rapports du sud-ouest. Nous avons également reçu 1 rapport de la Hollande du Nord. Cela montre en partie où les averses sont tombées, mais Agriver compte traditionnellement de nombreux producteurs affiliés dans le sud-ouest du pays."

Les experts en dommages d'Agriver tentent de rendre visite aux producteurs concernés le plus rapidement possible. Les endroits où il y a de l'eau sont encore clairement visibles. Une deuxième visite suivra après quelques semaines pour déterminer les dégâts exacts.

Aussi les dégâts causés par la tempête
Les dégâts causés par la tempête aux entreprises agricoles semblent moindres que prévu mercredi après-midi 13 septembre. Agriver a reçu 1 signalement concernant une serre. Plusieurs signalements ont été reçus à Interpolis, indique le chef du service agricole Adri Witlox. "Interpolis ne propose qu'un nombre limité de polices d'assurance contre les intempéries. Nous nous occupons actuellement principalement des dégâts causés par les tempêtes. Les premiers rapports arrivent maintenant."

Pression de la maladie - Phytophthora
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login