Grève pour des prix plus élevés

Les producteurs de pommes de terre polonais descendent dans la rue

22 mai 2018 -Niels van der Boom

Environ 2.000 23 agriculteurs polonais descendront dans les rues de Varsovie le XNUMX mai pour faire grève. Ils espèrent ainsi obtenir du gouvernement des prix plus élevés pour leurs pommes de terre, oignons et autres légumes. Les mois de négociations n’ont rien donné, ce qui a durci le débat.

Unia Warzywno Ziemniaczana : l'Union des producteurs de pommes de terre et de légumes appelle les agriculteurs polonais à manifester à Varsovie mercredi 23 mai. Le syndicat compte mobiliser environ 2.000 XNUMX agriculteurs. Les manifestants défilent dans les rues de la capitale jusqu'au bureau du Premier ministre Mateusz Morawiecki.

2 mois de négociations n'ont rien donné

Un ensemble considérable d’exigences
L'association des producteurs a rencontré le ministère polonais de l'Agriculture pendant 2 mois, sans succès. Il a une longue liste de demandes auxquelles il souhaite répondre. Certains des fers de lance sont un soutien accru aux agriculteurs, un marché ouvert égal à celui de l'Europe occidentale et des sanctions strictes en cas de « détournement » de nourriture.

Ce n'est pas la première fois que le syndicat se met en grève. Cela s’est déjà produit dans plusieurs autres villes polonaises, réparties dans tout le pays. "Depuis mars, nous négocions avec le ministère, sans aucun résultat", déclare le président Michał Kołodziejczak. "La seule chose qu'on nous dit, c'est que nous n'avons pas le droit de faire grève et que nous devons suivre l'exemple des agriculteurs français. Ils font grève de manière 'amicale'."

Aucune confiance dans le ministère
Dans sa réponse, le ministère a déclaré que le dialogue ne devrait pas avoir lieu dans la rue mais au bureau. Le 9 mai, il a déclaré dans un communiqué qu'il était ouvert aux négociations, mais seulement si les grèves cessent. Le syndicat n'a plus confiance dans l'influence du ministère de l'Agriculture sur la politique nationale et se contente de « rendre visite » au Premier ministre.

KoÅ‚odziejczak : « Ce qui a commencé par le mécontentement des producteurs de pommes de terre et de légumes s'est maintenant étendu à l'ensemble du secteur. Les éleveurs de porcs et de produits laitiers sont également mécontents de cette politique. Des aliments bon marché sont importés et vendus dans les supermarchés sous le label polonais. Les consommateurs mangent ainsi de la nourriture. d'une qualité médiocre, car elle n'est jamais contrôlée. Les commerçants ne sont pas intéressés à vendre des produits polonais.

Une organisation de producteurs
Si KoÅ‚odziejczak parvient à ses fins, une nouvelle organisation de producteurs devrait être créée. Tous les secteurs agricoles doivent être unis dans ce sens. "C'est ainsi que nous rassemblons les personnes qui ont le courage de défendre les droits des agriculteurs polonais." De leur propre aveu, cette nouvelle organisation bénéficie désormais d’un large soutien dans tout le pays.

La nouvelle organisation a envoyé au Premier ministre une lettre contenant 23 points sur lesquels le gouvernement doit agir. Outre un système de subventions égales (ou une suppression complète dans l'Union européenne) et davantage de contrôles sur l'importation de produits agricoles, l'interdiction de l'abattage rituel et de l'élevage d'animaux à fourrure et une chasse assouplie sont également évoquées.

Si cela ne tenait qu’aux agriculteurs, les produits polonais devraient toujours être sur le devant des magasins, le pays fermerait ses frontières avec l’Ukraine et ouvrirait la voie aux exportations vers la Russie et l’Europe. Le ministère n’a donné aucun signe indiquant qu’il prenait ces demandes au sérieux.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.
Pression de la maladie - Phytophthora
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login