Agriphoto

Analyse Pommes de terre

Le marché choisit catégoriquement la voie ascendante

29 Juillet 2022 - Commentaires 11

Avec le suivi plus long des campagnes de pommes de terre, la plupart des acteurs savent désormais qu'à partir de la semaine 27, le marché choisira une direction en termes de formation des prix. Les superficies cultivées dans les pays importants pour les pommes de terre frites (UE-4) sont-elles suffisantes et la première partie de la campagne agricole a-t-elle été bonne en termes de conditions ? Si l'été est modéré (lire : en moyenne variable dans l'UE-4), les prix baissent généralement.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Les années de récolte à oublier rapidement sont par exemple 2014 et 2017. Après une saison avec un prix de marché modéré ou faible, la superficie de l'UE-4 diminue souvent et l'évolution des prix redevient plus positive. Cela a certainement été le cas lors de la récolte 2018, lorsque le marché de la pomme de terre a grimpé rapidement jusqu'à 30 euros les 100 kilos après une superficie en diminution et un été sec et parfois chaud, pour y rester jusqu'à la fin de la saison.

Cette saison, le moment directeur semble s'être un peu ralenti. Ce n’est qu’au mois de juillet qu’une certaine ambiance s’est installée sur le marché. A l'approche du tournant du mois d'août, le marché semble se sentir de plus en plus fort, comme en témoigne la clôture du marché à terme au-dessus du niveau de 24 €. L'ambiance est créée par le temps sec persistant, où, contrairement à 2018, il n'a pas fait particulièrement chaud depuis longtemps. La sécheresse et ses éventuelles conséquences (baisse du rendement à l'hectare) feront leurs effets dans les semaines à venir. En ce sens, il est crucial de savoir si, combien et quand les précipitations tomberont suffisamment. Un certain nombre de journées légèrement changeantes dans les semaines à venir ne pourront pas remplacer la sécheresse, qui nécessitera un véritable changement climatique.

Dans l'état actuel des choses, le marché, et notamment le marché à terme, a explicitement choisi une direction avec une position de clôture le vendredi 29 juillet à 24,90 € (plus haut de 25 € !). Il y a moins d'un mois, le marché de l'UE-4, doté d'une plus grande superficie et de bonnes conditions de croissance, semblait espérer un marché au niveau des prix contractuels et peut-être inférieur. Cette tendance a désormais été brisée par mère nature (lire : sécheresse), de sorte qu'une fourchette de prix pour la saison prochaine de 20 à 22 € et de 25 à 27 € devrait être parfaitement possible. Pour une gamme de prix légèrement plus élevée, la soupe doit être réchauffée un peu plus. 

Les usines restent silencieuses
Le marché physique connaît également une tendance constante (voir la cotation de Belgapom), mais cela ne se traduit pas encore par une hausse des prix du marché. Les usines indiquent qu'elles n'ont actuellement rien à acheter de plus, ce qui est logique compte tenu des obligations contractées avec les fournisseurs. Actuellement (fin de la semaine 30), l'offre maximale pour les pommes de terre primeurs est de 21,50 € les 100 kilos, gratuitement. La prochaine étape de prix peut être franchie rapidement si l'ambiance persiste dans la semaine à venir. Le jeu consistant à garder le ballon sous l’eau le plus longtemps possible n’est pas réalisable longtemps dans les circonstances actuelles.

Pression de la maladie - Phytophthora
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login