Agriphoto

Actualités Pommes de terre

Une fois de plus, le train des jambes s'arrête

17 mai 2024 -Niels van der Boom

De fortes pluies dans certaines parties des Pays-Bas et de la Belgique ont contraint à nouveau l'arrêt des plantations de pommes de terre. Les agriculteurs du sud-ouest de notre pays ont encore pu continuer à travailler au début de cette semaine. Cela signifie que la superficie plantée est considérablement en retard par rapport aux autres années.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Depuis la fin de la semaine dernière, les agriculteurs et les entrepreneurs ont pu à nouveau planter beaucoup de pommes de terre. L'exception à cette règle pourrait rester le sud-est des Pays-Bas. Il y fait tellement humide que les parcelles en sont détrempées. Les zones élevées ont désormais été ensemencées et plantées, mais les zones inférieures sont contraintes de rester. Même la moitié des betteraves sucrières sont ici seulement en terre. C'est extrême pour la mi-mai.

On estime qu’environ 60 % des pommes de terre de notre pays ont désormais été plantées. Surtout dans le centre et le nord du pays, de nombreux travaux ont déjà été réalisés ou les plantations sont presque terminées. En revanche, beaucoup de travail reste à faire, notamment dans le sud-est et l’est.

De fortes averses
Les semis connaissent également des retards importants dans le sud-ouest. Jusqu'au début de cette semaine, les oignons et les betteraves sucrières étaient encore semés et les entreprises prenaient le temps de les planter. De fortes averses de pluie ont balayé cette partie du pays mercredi 16 mai. Localement, entre 40 et 60 millimètres de précipitations sont tombés en très peu de temps. Le Beveland du Sud et la Flandre zélandaise, entre autres, ont été durement touchés.

Sol lourd sur Zuid-Beveland où la structure laisse clairement beaucoup à désirer.

L'héritage de l'automne dernier est certainement perceptible sur les sols plus lourds. La surface n'est tout simplement pas bonne et ne sèche pas. Les conditions sont un peu meilleures sur les sols plus légers, notamment ceux qui pourraient être cultivés à temps. Seul le temps nous dira comment cela se passera finalement en termes de rendement.

En Belgique, il est également tombé beaucoup d'eau entre Saint-Nicolas et Anvers ; entre 25 et 50 millimètres. Heureusement, la Flandre occidentale a cette fois été épargnée. Viaverda estime que 40 % des pommes de terre consommées en Belgique ont été plantées à la mi-mai. Il convient de noter que les différences régionales sont très importantes. En Wallonie, les producteurs sont généralement plus loin avec leurs plants qu'en Flandre.

Pommes de terre de semence pourries
La longue période d’attente avant la plantation a également des conséquences sur les plants de pommes de terre. Parce que de nombreuses tailles supérieures ont été utilisées cette saison, la coupe est à l'ordre du jour. Viaverda reçoit beaucoup de bruits provenant des plants de pommes de terre coupés qui pourrissent dans la caisse ou dans le sol. Cela concerne les bactéries et les infections fongiques qui se sont retrouvées sur les tubercules lors de la coupe. L’utilisation d’autres plants de pommes de terre est pratiquement impossible, car ils ne sont tout simplement pas disponibles. L'organisation conseille aux producteurs de contacter leur acheteur pour réviser le contrat. Surtout lorsque des sommes très élevées ont été payées pour des plants de pommes de terre, la mauvaise qualité est un énorme inconvénient.

De fortes averses dans le sud-est de la France ont causé des problèmes, comme ici sur une parcelle d'oignons.

Il est également devenu humide en France. Au nord, vers la frontière belge, quelques pluies sont tombées, mais les semis étaient encore possibles mercredi. Cela n’est pas possible plus au sud et au sud-est. Il y a eu parfois de très fortes pluies localement, provoquant l'inondation de parcelles. Les progrès des semis sont légèrement supérieurs à ceux de la Belgique, avec environ 60 % ou plus de plants plantés.

Nouvelles précipitations
Des précipitations sont à nouveau prévues pour les jours restants. Les modèles météorologiques annoncent beaucoup de précipitations. Des averses locales ne peuvent être exclues. Le mois de mai passe vite et le temps presse pour les pommes de terre.

Pression de la maladie - Phytophthora
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login