Agriphoto

intérieur Agriculture

Pas de précipitation pour les oignons et les betteraves

3 Avril 2019 -Niels van der Boom

Malgré le beau temps printanier, les agriculteurs des Pays-Bas sont restés relativement calmes ces derniers jours. Les semis d’oignons et de betteraves sucrières se sont déroulés à un rythme soutenu et il n’y a certainement pas de panique.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Beaucoup de travail a été réalisé par les agriculteurs, notamment dans le sud-ouest du pays. Il y a environ un an, les choses étaient très différentes, car à cette époque, les zélandais devaient attendre longtemps et serrer les dents pour voir comment leurs collègues du reste du pays pourraient se lancer. Ce printemps est plus traditionnel à cet égard.

La Zélande en premier
Parce qu'en Zélande à certains endroits au début de la semaine dernière a débuté c'est possible, beaucoup de choses se sont passées depuis. Il y a une situation particulière avec les oignons, car fin mars remarqué Les vendeurs de semences ont noté que les commandes en provenance de Zélande arrivaient très tard. "Même début avril, nous recevons toujours une demande de semences", déclare Kees Jacobs de Syngenta Seeds.

Dans l'est et le sud du Flevoland, les semis d'oignons ont commencé progressivement, mais les sols plus lourds ne conviennent pas partout. Les producteurs choisissent également de préparer le terrain et d’attendre la pluie. Cependant, avec des prévisions météorologiques relativement stables, il n’y a pas lieu de paniquer. Le Noordoostpolder est complètement calme. Grâce aux sols généralement plus légers, les agriculteurs peuvent se lancer rapidement lorsque le temps est sec.

Le nord est calme
Plus on s'éloigne vers le nord, plus la situation devient calme, notent les initiés du marché. Les semis ont actuellement lieu en Hollande du Nord, mais les provinces de Frise et de Groningue restent silencieuses. Il est frappant de constater qu'on a semé un peu plus dans l'Oldambt que dans le Hogeland. Dans la Drenthe, nous recherchons des parcelles sèches, et le terrain n'est pas prêt partout. Souvent, il faut encore épandre du fumier et le travail du sol principal n'a pas encore été effectué.

Le sud-est du pays fait exception. Fin février, pas mal de travaux avaient déjà été réalisés ici. Les zones de culture du Brabant oriental et du Limbourg septentrional et central sont en tête, tout comme leurs homologues du sud-ouest. Malgré une avance locale, le niveau national d'ensemencement est estimé entre 20% et 25%. Les experts du marché de DCA estiment ce pourcentage légèrement supérieur à plus de 30 %.

Les betteraves sucrières sont en bonne voie
L’état des betteraves sucrières est également un bon indicateur de celui des oignons. Jusqu'à la fin de la semaine dernière (semaine 13), le caissier de Suiker Unie à 20 %, puis en Zélande 40 à 50 % des betteraves étaient en terre. Il s'est également passé beaucoup de choses ailleurs dans le sud-ouest du pays : 25 à 33 % sont enfouis dans le sol. Dans l'est et le sud du Flevoland, cette proportion est d'environ 25 %.

Les zones productrices du nord ont toutes ensemencé moins de 10 %. Cela s'applique également à la zone argileuse généralement précoce du Nord. Par rapport à 2018, le pourcentage de semis est largement en avance au niveau national, car à cette époque 8 % étaient en terre. En 2017, ce chiffre était déjà de 50 %.

incrustant
Les betteraves semées fin février sont désormais au sommet, même si une grosse croûte s'est parfois formée. Dans des cas exceptionnels, il a été sursemé. Les oignons et les premières carottes ont davantage souffert de la formation de croûtes. Les producteurs ont dû recourir à des astuces en matière d'irrigation, de hersage ou de roulage, mais le temps sombre et le peu de vent ont aidé. L'état des premières parcelles est souvent satisfaisant.

En partie grâce au temps chaud, les plants d'oignons d'hiver poussent bien et se déroulent rapidement. Les oignons semés en février démarrent également en douceur. Les semis d'oignons d'hiver, dont environ 75 hectares ont été cultivés à l'échelle nationale cette année, commencent désormais à se développer. L'automne sec n'a pas démarré de manière idéale, car la croissance a été lente pendant longtemps. Ces intrigues doivent maintenant travailler pour se constituer une avance.

 

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login