Shutterstock

Actualités Moniteur de liquidité

Beaucoup plus d'argent dans le tiroir des agriculteurs arables

30 Avril 2019 -Niels van der Boom

Les prix de vente plus élevés des produits agricoles et le paiement de primes par l'Agence néerlandaise des entreprises (RVO.nl) ont augmenté la position du compte courant des exploitations agricoles. C'est ce que montre le moniteur de liquidité d'ABN Amro et de Wageningen Economic Research.

A la fin du premier trimestre de cette année, le compte courant des exploitations arables était en moyenne de 54.000 1 €. C'est bien plus qu'un an plus tôt. Au cours des 3 premiers mois de 2019, une moyenne de 17.000 XNUMX € a été créditée.

Prix ​​élevés des produits
Le bilan financier des exploitations arables est nettement meilleur qu'il y a 1 an, car les prix des produits étaient alors nettement plus bas. RVO.nl a également payé des primes. ABN Amro écrit qu'il est possible que certains des produits aient été vendus plus tôt, de sorte que plus d'argent soit rentré plus tôt. Ce fut notamment le cas en mars.

Les coûts alloués ont diminué. Les revenus supplémentaires et les retraits privés sont également inclus dans le solde, mais cela ne s'applique pas aux transferts vers le compte d'épargne. En plus des revenus, les dépenses ont également augmenté au premier trimestre. En outre, des remboursements nettement plus importants ont été effectués en mars, ce qui a entraîné une dépréciation supérieure à celle d'un an auparavant. La hausse des prêts et des remboursements pourrait être le résultat de la sécheresse de 1, selon la banque.

Grandes différences
Les différences entre les exploitations agricoles sont importantes. Les entreprises qui disposaient de suffisamment de produits libres de vente ont pu bénéficier des prix élevés du marché. Il existe également suffisamment de fermes arables avec une petite récolte à des prix contractuels bas.

ABN Amro s'attend à ce que les agriculteurs de grandes cultures aient besoin d'un solde relativement élevé au deuxième trimestre. Étant donné qu'une grande partie des récoltes a été vendue, on s'attend à une baisse des revenus. Le niveau financier est globalement assez homogène sur les 2 premiers trimestres. De plus, les coûts du diesel sont également plus élevés, ce qui exerce également une pression sur la position de liquidité.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.
Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login