Agriphoto

Actualités Recherche

La culture en bandes est-elle pratique et économiquement faisable ?

7 mai 2020 -Jeannette Pennings

La culture en bandes peut garantir que l'agriculture arable et le développement de la nature vont de pair. Cependant, la faisabilité économique est souvent remise en question. Cosun, CZAV et le cultivateur Eugène van den Eijnden lancent donc une étude pratique à grande échelle qui durera 7 ans.

Les recherches sont menées sur une parcelle de 12 hectares dans le Brabant occidental. 10 cultures y sont cultivées, réparties sur des bandes de 6 mètres de large. La recherche scientifique montre que les insectes bénéfiques peuvent alors sauter et que les insectes nuisibles ne le peuvent pas. Cela minimise l'utilisation d'agents phytosanitaires. De plus, les largeurs de bande correspondent aux largeurs de travail standard des machines. 

Économiquement durable
Outre les pommes de terre, la betterave à sucre et la chicorée, le seigle, le blé de printemps et les capucins sont également cultivés. Bandes fleuries, haies et bancs de coléoptères sont également utilisés. Le soi-disant champ naturel doit assurer, entre autres, une riche biodiversité, une fertilité élevée des sols et une production alimentaire (économiquement) durable.

Le projet de recherche est issu de la HAS University of Applied Sciences. "Pendant des décennies, l'agriculture arable a produit autant que possible pour le coût le plus bas possible", explique le professeur Erwin van Woudenberg. « Combiner la nature et l'agriculture arable est une prochaine étape importante. C'est pourquoi la HAS a étudié comment aménager une réserve naturelle avec des cultures régulières qui donnent une culture valorisante. La théorie montre que c'est viable, la question est de savoir si c'est aussi le cas économiquement. 

Le temps est maintenant venu
Afin de pouvoir enquêter sur cette question, des parties ont été recherchées qui étaient prêtes à participer. Cosun (y compris les filiales Suiker Unie, Sensus et Aviko) financera tous les coûts supplémentaires et l'agriculteur Eugène van den Eijnden et CZAV se chargeront de la mise en œuvre. « Le Natuurakker correspond aux ambitions de développement durable de Cosun », explique René Schunselaar de Sensus. 

Le fait que le moment soit venu d'étudier d'autres systèmes de culture est également lié à l'émergence de l'agriculture de précision, dit-il. « Cela permet de réaliser des systèmes de production végétale à petite échelle et robustes. Cosun est heureux de prendre l'initiative en acquérant une expérience pratique, y compris sur le plan économique.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jeannette Pennings

Jeannet a ses racines dans le secteur des bulbes à fleurs et elle a grandi dans une entreprise agricole du nord de la Hollande du Nord. En tant que généraliste, elle rapporte pour Boerenbusiness dans tous les secteurs. Elle explore également les possibilités de la publicité sponsorisée.
Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Actualités Sucre

Cosun : le rendement en sucre de betterave sera décevant cette année

Interview Arwin Bos (Cosun)

« La qualité de l'eau est une priorité absolue chez Cosun »

Actualités La betterave à sucre

Cosun lance cette année sa première campagne de betteraves bio

Actualités Agroalimentaire

Cosun nomme un nouveau directeur financier

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login