Agriphoto

intérieur Pommes de terre

Chaos dans la chaîne de la pomme de terre après le changement de rémunération

20 mai 2020 -Jeannette Pennings - Commentaires 16

Le chaos règne dans le secteur des pommes de terre frites et des aliments pour animaux, car les règles concernant la mise en œuvre du régime d'indemnisation semblent avoir changé. RVO a annoncé que la compensation des producteurs de pommes de terre frites sera déduite du complément financier fourni par les transformateurs.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

L'Agence néerlandaise pour les entreprises (RVO) complète par la présente la précédente conditions présentées qui s'appliquent aux producteurs de pommes de terre chips qui souhaitent avoir droit à une indemnisation. Sur Boerderij, RVO annonce qu'un producteur n'a pas droit à une compensation si un transformateur comble la différence entre le paiement de l'indemnisation (maximum 6 centimes par kilo) et le prix contractuel. 

Cet ajout arrive comme un coup de tonnerre pour de nombreux producteurs et transformateurs. Surtout maintenant que les ventes des surplus de pommes de terre frites commencent et que de nombreuses pommes de terre ont désormais une destination alternative, comme l'alimentation animale.

Pendant longtemps, il n’a pas été clair si les producteurs perdraient leur droit à indemnisation s’ils résiliaient les contrats pour la récolte 2019. Il apparaît désormais que les compensations financières des transformateurs sont déduites des compensations versées par le gouvernement. En pratique, cela signifie que les producteurs ayant conclu de tels accords avec les transformateurs ne peuvent prétendre à une indemnisation.

Résilier les contrats
Une possibilité qui menace désormais de se présenter est que les transformateurs de pommes de terre invoquent la force majeure en raison de la crise du coronavirus. Cela permet de résilier les contrats avec les producteurs, après quoi le producteur peut réclamer l'indemnisation de 6 centimes par kilo. Toutefois, il n'y aura plus de régime commun, ce qui signifie qu'un producteur risque d'être davantage affecté par l'adaptation du régime.

VAVI, l'association des transformateurs de pommes de terre, s'étonne de ce nouvel ajout et signale que ses membres ont agi conformément au système d'indemnisation publié au Journal officiel. Selon VAVI, la situation qui s'est produite ne rend pas justice à la situation d'excédent et crée des troubles inutiles dans la chaîne de la pomme de terre.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login