Agriphoto

intérieur Pommes de terre

Un verrouillage plus long fait baisser le marché de la pomme de terre

26 mars 2021

Alors que la baisse avait déjà commencé la semaine dernière, cela ne semble pas changer cette semaine. Le marché est en baisse et une demande insuffisante provoque une déprime sur le marché. Le marché néerlandais semble réagir au ralenti à la forte baisse de Belgapom il y a 3 semaines.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Belgapom a encore enregistré 5€ aujourd'hui et ne montre aucun signe de reprise. Le marché néerlandais présente toujours un ralentissement par rapport à celui de la Belgique, à la hausse comme à la baisse. Au fil des années, la Belgique est devenue le pionnier des prix, ce que les Pays-Bas ont été pendant des années. {{dataviewSnapshot(2_1616770318)}}

Méthodologie différente
Le fait que les Pays-Bas réagissent lentement à la Belgique est principalement dû au mode de paiement utilisé par différents transformateurs pour les pommes de terre livrées. Le paiement est souvent basé sur un prix moyen de la semaine précédente, qui sert ensuite de base aux différents devis et listes de transactions.

Début janvier, cela signifiait que d'autres pays enregistraient et payaient depuis longtemps entre 7 et 8 euros, mais les Pays-Bas sont restés longtemps entre 5 et 6 euros sur la base de transactions impliquant des pommes de terre en co-livraison. Ceci est très désavantageux pour les producteurs, mais cela s’applique également dans l’autre sens. Aujourd'hui, elles sont toujours facturées à 7 euros, alors que le marché libre des pommes de terre aux Pays-Bas n'a pas de réelle offre d'effet immédiat et tend vers 5 euros plutôt que 7 euros.
{{dataviewSnapshot(2_1616770235)}}

Corona continue de peser sur le marché
La baisse de la demande des transformateurs semble être la principale raison de l’affaiblissement supplémentaire du marché physique. L’incapacité de contrôler le coronavirus dans le monde et en Europe entraîne des fermetures plus longues des établissements de restauration, des festivals, etc. Beaucoup avaient espéré et pris en compte que les particuliers et les entreprises pourraient à nouveau souffler début mars. Mais avec les taux d’infection qui continuent d’augmenter, cela n’est pas possible pour le moment. Les transformateurs ont donc freiné et les initiés affirment qu'un certain nombre d'usines fermeront leurs lignes dans les semaines à venir pour faire face à la baisse de la demande.

La nouvelle récolte continue de se porter remarquablement bien dans ce marché négatif. Avec une cotation de 16,60 €, ce prix est nettement plus élevé pour la période de l'année que les saisons précédentes. Ceci est principalement motivé par l’optimisme quant au retour à l’ancienne normale la saison prochaine grâce à la vaccination.

La difficulté de contracter des pommes de terre auprès des producteurs donne également au marché une ambiance positive. Ceci, combiné à une diminution des superficies en Europe, se traduit par un prix supérieur à la moyenne pour cette période de l'année. Le maintien de cette tendance dépendra notamment du début de la saison de plantation et du début de la croissance en Europe. {{dataviewSnapshot(2_1616770400)}}

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login