Shutterstock

Actualités Reproduction

Les brasseurs sous le feu des critiques pour un brevet sur l'orge

8 Juin 2021 - Jurphaas Lugtenburg

Un groupe d'activistes réunis dans No patents on seeds today (mardi 8 juin) tente à nouveau d'interdire les brevets sur les plantes cultivées de manière conventionnelle dans l'UE. Quel effet cela pourrait-il avoir sur le développement de nouvelles variétés et le prix des semences ?

La Chambre d'appel de l'Office européen des brevets (EPA) examine le recours déposé contre le brevet EP2373154 sur l'orge des brasseurs de bière Carlsberg et Heineken. La question sous-jacente dans cette affaire est de savoir si les propriétés végétales naturelles peuvent être revendiquées comme propriété privée. Si l'EPA accepte le brevet des brasseurs, cela pourrait avoir des conséquences considérables sur la sélection.

Il n’est alors plus possible d’utiliser simplement toutes les propriétés végétales disponibles. En outre, le titulaire d'un brevet dispose d'un droit exclusif sur une propriété végétale, ce qui rend probablement plus coûteuse la matière première issue de cultures possédant cette propriété. 

Le brevet EP2373154 décrit les propriétés (variétales) de l'orge qui accélèrent le processus de brassage et influencent la durée de conservation et le goût de la bière. Selon l'alliance No Patents on Seeds, les changements dans l'orge sont basés sur des mutations aléatoires et ne peuvent donc pas être brevetés. Il est fait référence aux décisions de la Commission européenne et de l'EPA de 2016 et 2017 dans lesquelles il a été convenu de ne pas délivrer de brevets sur les procédés de sélection traditionnels. Toutefois, cela ne s’applique pas rétroactivement aux brevets déposés avant 2017. Le brevet EP2373154 a été demandé en 2009.

Entrave la reproduction
Certains obtenteurs craignent que ces (anciens) brevets n’entravent le développement de nouvelles variétés. Si une mutation similaire se produit dans d’autres circonstances, cela signifie qu’un brevet existant a été violé. "Seul le brevetage des plantes génétiquement modifiées est expressément autorisé en Europe", déclare Christoph Then à propos de No Patents on Seeds lors d'une conférence de presse en ligne. "Dans ce contexte, nous voulons qu'une décision fondamentale soit prise selon laquelle ces brevets ne peuvent pas être appliqués."

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jurphaas Lugtenburg

Est rédacteur à Boerenbusiness et se concentre principalement sur les secteurs des grandes cultures et sur le marché de l'alimentation animale et de l'énergie. Jurphaas possède également une ferme arable à Voorne-Putten (Hollande méridionale). Chaque semaine il présente le Market Flash Grains
Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login