À l'intérieur : Marché aux oignons

Un marché faible, mais ce n'est pas la faute de la demande

18 Augustus 2017

Alors que les trieurs d'oignons ont vu le flux de commandes augmenter ces dernières semaines, cela n'a pas été perceptible dans le commerce des grandes cultures. L'ouverture de la frontière au Sénégal est positive pour les ventes d'oignons néerlandais. Cependant, de nombreux producteurs d’oignons ne semblent pas impressionnés par cette situation.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Comme prévu la semaine dernière, la frontière sénégalaise allait bientôt s'ouvrir aux oignons néerlandais. A partir du mercredi 16 août, il sera à nouveau possible de déposer des oignons hollandais sur le quai de Dakar. Cela marque la fin d'une période d'environ 7 mois pendant laquelle la frontière sénégalaise a été fermée aux oignons néerlandais.

tabaski
Cela permet de faire du shopping pour la fête islamique de Tabaski, qui se tient du 31 août au 4 septembre. Il est difficile de prédire comment le marché se redressera après la Tabaski. Les années où la fête tombait dans les derniers mois de l'année civile, la demande d'oignons diminuait souvent par la suite.

La suralimentation est un jeu d’enfant pour les Pays-Bas

À l'approche de l'ouverture de la frontière sénégalaise, les exportateurs néerlandais d'oignons ont déjà réussi à expédier de gros volumes en peu de temps. En conséquence, le marché y est déjà instable. La fixation d'un quota devrait éviter une offre excédentaire du marché sénégalais. Dans la semaine à venir, les carnets de commandes semblent moins remplis. La demande d’oignons provient presque entièrement du continent africain.

La gamme de producteurs est remarquable
Pour la demande actuelle d’exportation, les trieurs reçoivent les oignons des producteurs. Il existe encore ici et là des plants d'oignons qui peuvent être échangés, mais le commerce semble s'y intéresser peu. Les prix sont sous pression en raison de l’offre abondante. À Goes, le cours des oignons oignons a été réduit en moyenne de 1,50 € à 9 à 11 € les 100 kilos.

À Emmeloord, la cotation des oignons de semence a également fait l'objet d'un ajustement à la baisse pour les oignons livrables immédiatement. Pour le tri grossier à 30 %, cela était de 1,50 € et pour le tri grossier à 60 %, 1,25 € par 100 kilos. L’ambiance morose montre clairement que l’offre dépasse la demande actuelle.

Pour les oignons pouvant pousser, le cours est resté inchangé cette semaine à 5 à 6 € pour 30 % de gros et 6 à 7 € les 100 kilos pour 60 % de gros. Les oignons qui ont l'Indonésie comme destination finale ne relèvent pas des cotations susmentionnées. Ceux-ci se négocient à des niveaux de prix plus élevés.

La peur des producteurs concernant la vente d’oignons est profondément ancrée

La volonté de faire des affaires est spéciale
Il y a suffisamment d'oignons pour la transition vers la récolte des oignons de semence, de sorte que les producteurs indépendants d'oignons ont du mal à susciter l'enthousiasme d'un commerçant. Les oignons de semence sont plus disponibles chaque semaine, le commerce doit donc choisir les oignons. C'est une situation difficile pour créer une ambiance.

La volonté des producteurs d’oignons de faire des affaires reste particulière. La fin de l’ancienne campagne est apparemment encore trop fraîche dans l’esprit de nombreux producteurs. La campagne 2016-2017 n’a pas donné de bons résultats financiers pour tous les agriculteurs, c’est pourquoi les gens recherchent plus de stabilité. L'augmentation de la superficie consacrée aux semis d'oignons a un effet négatif sur cela.

Pression des maladies - Mildiou
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login