Fin de pete noir

Bruxelles veut un sommet sur la crise des œufs

11 Augustus 2017 -Daniel Ballast

Il faut cesser de se blâmer mutuellement pour la crise des œufs. C'est ce qu'affirme le commissaire européen Vytenis Andriukaitis. Il convoquera les ministres concernés de la sécurité alimentaire et les régulateurs pour un sommet.

Dans tous les cas, il doit y avoir des discussions au plus haut niveau avant la fin du mois de septembre pour savoir qui est responsable de la crise des œufs. La Belgique reproche aux Pays-Bas de ne pas avoir signalé les œufs contaminés au fipronil, mais les Pays-Bas ont exprimé leur mécontentement et affirment qu'ils ne sont pas à blâmer. 

Des leçons doivent être tirées de la situation

Andriukaitis souligne que parler est plus bénéfique que de se battre. Travailler ensemble et apprendre de cette situation est la clé pour trouver une solution, selon le commissaire européen. 

Le problème devient de plus en plus gros
Pendant ce temps, le problème du fipronil devient de plus en plus important. Hennie de Haan, président de l'Union néerlandaise des aviculteurs (NVP), à la fin d'une interview avec Boerenbusiness sachez qu'outre les Allemands et les Belges, l'Angleterre, la France et l'Italie se préoccupent également de la sécurité alimentaire.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login