Shutterstock

Actualités L'azote

Collectif Agriculture : apporter rapidement des solutions azotées

7 Novembre 2019 - Editeurs Boerenbusiness - Commentaires 14

Le Collectif agricole veut proposer des solutions à court terme pour sortir de l'impasse de l'azote aux Pays-Bas. Le collectif nouvellement créé, au sein duquel 11 représentants d'agriculteurs néerlandais se sont unis, le rapporte dans un communiqué. 

L'accord, dont Aalt Dijkhuizen est le président prévu, travaille sur des solutions au problème de l'azote dans lesquelles l'agriculture, selon ses propres termes, n'est pas irrémédiablement endommagée. Les organisations au sein du collectif sont d'avis unanimes que l'agriculture et l'horticulture ne sont pas la cause de l'impasse actuelle sur l'azote, mais peuvent faire partie de la solution. "L'agriculture et l'horticulture, pilier important de notre prospérité et de la qualité de vie à la campagne, ne doivent pas devenir le poids de la facture."

Selon le collectif, une récession économique doit être évitée. Une condition pour cela est que le processus d'octroi de permis doit être repris dès que possible. Les parties concernées ont convenu de faire un inventaire de toutes les solutions possibles. Celles-ci sont organisées, sélectionnées et élaborées lors d'une réunion ultérieure afin d'arriver à des solutions. Le plan est ensuite discuté avec les autres parties concernées, telles que le gouvernement central, les provinces et le Nitrogen Taskforce, qui a été mis en place par VNO NCW et MKB Nederland.

Les membres du collectif agricole sont des représentants d'Agractie, Dutch Dairymen Board, Farmers Defence Force, LTO Nederland, NAJK, Dutch Arable Farming Union, Netwerk Grondig, la Fédération néerlandaise des animaux à fourrure noble, le Dutch Dairy Farmers' Union, les Dutch Poultry Farmers Union et l'Organisation des Producteurs d'Elevage de Porcs.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 14
Bert Van Esch 7 Novembre 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/ artikel/10884589/landbouw-collectief-snel-nitrogen-solutions-biden]Collectif Agriculture : proposer rapidement des solutions azotées[/url]
Salut ici avec Bert. Je pense qu'il faut rapidement mettre en place un Boerenpatij, Que nous ayons également quelques sièges dans la deuxième chambre, afin que nous puissions également vous parler. Salutations BERT.....
Étudiant 7 Novembre 2019
Tous les agriculteurs réunis pourraient représenter juste assez de voix pour un siège... donc je ne pense pas que ce soit la meilleure façon
péta 7 Novembre 2019
Étudiant, vous avez encore beaucoup à apprendre. Le secteur agricole et les emplois connexes peuvent générer ensemble plus de 15 sièges. Le CDA peut déjà commencer le tirage au sort,
(parce qu'ils ne pourront pas voter !) sur qui pourrait rester après les élections.



arie 7 Novembre 2019
Bert, ce n'est peut-être pas une si mauvaise idée, si tous ceux qui travaillent directement et indirectement dans le secteur agricole, puis les citoyens qui se soucient du secteur votent pour cela, cela pourrait bien provoquer un glissement de terrain.
Fermier 7 Novembre 2019
apparemment c'est le cas : celui qui a l'azote détermine le cours des choses aux Pays-Bas, donc 76 sièges pour le Boerenpartij
a 7 Novembre 2019
nous n'avons pas de problème mais le gouvernement. Et le problème d'un autre ne devrait pas être mon problème. Qu'ils résolvent le gâchis eux-mêmes, ils l'ont aussi fait eux-mêmes.
Teun Kiff 7 Novembre 2019
Les agriculteurs votent simplement pour le PVV qui défend les travailleurs, les agriculteurs néerlandais et les travailleurs acharnés. Pensez comme un agriculteur votez PVV
Pippi 11 Novembre 2019
rêver. Un parti paysan remportera au plus quatre ou cinq sièges et redeviendra un parti à enjeu unique. Juste défendre les intérêts des paysans contre la marée du changement.
Aucune chance, aucune chance, aucune chance
Il vaut mieux maintenant être en avance sur les changements/transitions attendus de l'agriculture et passer concrètement à un système agricole écologique en tant qu'agriculteur intelligent soi-même.
N'utilisez pas de fausses solutions temporaires comme des filtres... etc. parce que c'est un sursis d'exécution. Allez mettre toute votre attention, votre colère, vos énergies et vos frustrations dans la transition agricole attendue à grande échelle. Ensuite, nous réalisons vraiment quelque chose ensemble.
Ne criez pas mais épluchez !!!!!
Un meilleur avenir agricole commence avec vous !
cordonniers 1 11 Novembre 2019
fausses solutions de filtres pippie, le problème c'est qu'il y a un faux problème, si le problème existait vraiment l'agriculture biologique devrait aussi appliquer ces fausses solutions, mais notre gouvernement discrimine l'agriculture conventionnelle jusqu'à la moelle, juste ridicule
Pippi 20 Novembre 2019
Cordonniers 1
Pourquoi notre gouvernement discrimine-t-il l'agriculture conventionnelle ????
Quelle grande bêtise !
S'il y a un secteur de l'économie néerlandaise qui est protégé en permanence, c'est l'agriculture intensive à grande échelle habituelle aux Pays-Bas.
Bénéficiant de la protection et de la priorité des ministres de la CDA et du VVD depuis des années
Regarder pendant des années comment les agriculteurs trichent avec le fumier, les toxines et le bien-être des animaux.
Allez, c'est justement l'agriculture biologique qui est victime d'un gouvernement de droite laxiste. L'agriculture biologique aux Pays-Bas a été mal vue pendant des années par la CDA, les entreprises d'alimentation du bétail et d'autres grandes entreprises, LTO Nederland et d'autres organisations d'agriculteurs classiques.
Une agriculture écologique responsable serait la solution, mais ne prend pas pied ici en raison du travail de lobbying des mauvaises personnes
Ellen 20 Novembre 2019
La méthode agricole actuelle a fait la grandeur de notre pays. Laissez Pippi Whisper lui-même acheter une ferme et creuser du fumier sur la brouette. S'il réussit, d'autres suivront. Nous en avons déjà assez de ces sonneries secondaires.
Drent 20 Novembre 2019
Pippi, quelle bêtise ce que vous dites, l'approvisionnement et l'enlèvement du fumier des agriculteurs sont tous enregistrés auprès de RVO donc il n'y a pas grand-chose à tricher là-bas, à l'exception de quelques commerçants. Ook de controle op gifstoffen is uitermate streng, worden wij elk jaar gecontroleerd en er worden residu monsters genomen, daar komt bij dat wij geen toegelaten middelen kunnen kopen bij welke leverancier dan ook, hier ook weer de burgers uitgezonderd die volop roundup in de verkeerde dosering utiliser. Et vous parlez de bien-être animal, ces dernières années le bien-être animal a énormément augmenté par rapport à il y a 15 ans, bien sûr il y a encore quelque chose de possible et cela arrivera, mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Le bio n'est pas l'avenir, premièrement, la main d'oeuvre est bien trop chère ici et on ne trouve pas de monde pour ça, mais je ne pense pas que vous sachiez combien de mauvaises herbes peuvent pousser sur une parcelle
Fermier Dieuwke 21 Novembre 2019
Teun, PVV, vous rentrez d'une foire froide. PVV n'a jamais rien réalisé. Un peu de beuglements, de bêlements et de hennissements. Le bluff de La Haye.
péta 21 Novembre 2019
Le fermier Dieuwke a écrit :
Teun, PVV, vous rentrez d'une foire froide. PVV n'a jamais rien réalisé. Un peu de beuglements, de bêlements et de hennissements. Le bluff de La Haye.
Eh bien Dieuwke, les soi-disant partis pro agricoles nous ont maintenant aussi laissés de côté et ont laissé pendre leurs oreilles à Jesse claved pour rester dans la peluche. Donc sur le dos de l'agriculture. Et puis aussi prendre au sérieux un problème de papier créé par des politiciens stupides. Eh bien, en ce qui me concerne, vous ne valez plus un vote et vous devriez être rejeté à la prochaine élection !
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login