Shutterstock

Tournée des cultures Eau

Les précipitations sont-elles un problème ou une solution ?

12 mars 2020 - Editeurs Boerenbusiness

Il est très important pour l’agriculture qu’il y ait suffisamment d’eau disponible. Quelle est la situation actuelle dans les différentes provinces, quelles mesures sont prises et à quoi peut-on s'attendre la saison prochaine ?

Les dernières années, 2018 et 2019, ont été très sèches. Les services des eaux et les municipalités ont pris des mesures pour maintenir la consommation d'eau au minimum. Des mesures qui ont également eu des conséquences sur l’agriculture, comme l’interdiction de l’irrigation. En raison des fortes pluies de ces dernières semaines et de la sécheresse de ces dernières années, les services des eaux et les provinces se posent une question claire. Comment pouvons-nous maintenir les niveaux des eaux souterraines en conservant l’eau au lieu de la déplacer le plus rapidement possible ? Dans le Boerenbusiness tournée des cultures, les parcelles sont suivies dans tous les Pays-Bas. Cela signifie que différents niveaux d'eau et mesures doivent être pris en compte.

Brabant-Septentrional : champs plus humides que la normale
Dans le Brabant-Septentrional, la plupart des parcelles de pommes de terre et d'oignons sont surveillées. Il existe de légères différences dans les niveaux des eaux souterraines à travers la province. Les parcelles à l’ouest, au nord et au nord-est sont très humides. Le niveau des eaux souterraines dans ces zones s'est rétabli et est même supérieur à la moyenne pour cette période de l'année. Le niveau de la nappe phréatique de la parcelle sud-est a été rétabli à son niveau normal pour la période de l'année. Les services des eaux souhaitent collaborer avec les entrepreneurs agricoles et leur demandent donc de prendre en compte l'épandage de fumier. Il s’agit d’éviter autant de dommages que possible au sol et le moins de lessivage possible du fumier.

Flevoland : augmentation du niveau d’eau
Les niveaux des eaux souterraines dans la province du Flevoland ont été rétablis à des niveaux normaux. L'Office des eaux du Zuiderzeeland propose également de nombreuses possibilités pour permettre à l'eau douce de s'écouler de l'IJsselmeer vers les polders, afin que les entrepreneurs puissent irriguer leurs cultures. L'année dernière, l'Office des eaux a augmenté le niveau de l'eau de 27 centimètres le 2019 juin 10. Ceci afin qu'il y ait plus d'eau pour les rivières et les fossés. Une plus grande quantité d'eau provenant de l'extérieur a entraîné une température plus basse, ce qui a réduit le risque d'algues bleu-vert.

Frise : interdiction locale de l'irrigation
Wetterskip Fryslan indique que les niveaux des eaux souterraines ont atteint des niveaux normaux en raison des précipitations de la période récente. L’Office des eaux souhaite empêcher le plus longtemps possible une interdiction de l’irrigation, comme en 2018. S’il y a une pénurie d’eau locale, il y aura d’abord une interdiction locale de l’irrigation. D’abord pour l’herbe et le maïs, puis également pour les cultures arables. L'Office des eaux demande aux entrepreneurs agricoles de se consulter et de coopérer lorsqu'ils utilisent les eaux de surface des canaux et des fossés. Aussi parce qu'il est demandé aux gens d'irriguer avant 10h00 ou après 16h00. Si un entrepreneur pulvérise plus de 250 mètres cubes d’eau par heure, il lui est demandé d’en informer le chef de district. Il s’agit de coordonner au mieux l’approvisionnement en eau et d’éviter une baisse du niveau d’eau.

Limbourg : des dégâts structurels provoquent des inondations
Le niveau de la nappe phréatique dans la province du Limbourg a atteint un niveau normal. Cependant, l'Office des eaux demande d'attendre avant de cultiver les parcelles. Les parcelles sont très humides, ce qui fait que les opérations provoquent des dégâts structurels. En conséquence, l’eau ne peut pas pénétrer correctement dans le sol et les précipitations ultérieures resteront sur la parcelle au lieu de s’enfoncer dans le sol. En outre, en 2018, l’Office des eaux a déjà commencé à examiner quels terrains pourraient être inondés. Il s’agit de permettre à l’eau de s’enfoncer dans le sol et de la retenir au lieu de la drainer. Les déversoirs peuvent être réglés à un niveau élevé en été afin que l'eau puisse être retenue plus longtemps dans les cours d'eau. Il n’y aura pas non plus de tonte dans et à proximité des ruisseaux pour retenir l’eau plus longtemps.

Groningue : le stockage de l’eau comme solution
Le Noorderzijlvest Water Board indique que les données de mesure actuelles font défaut, mais qu'il y a suffisamment d'eau dans le sol. Le niveau de l'eau aurait dû remonter. L'Office des eaux de Groningen essaie de maintenir l'eau au bon niveau en stockant l'eau. L'eau est retenue via des déversoirs et en cas d'inondation, l'eau est évacuée via des stations de pompage. De cette manière, l'Office des eaux veille à ce que les cultures aient un accès suffisant à l'eau et à ce qu'aucune inondation ou sécheresse ne se produise.

Zélande : terrain d’expérimentation de l’eau douce
La province de Zélande surveille les niveaux des eaux souterraines, qui ont atteint un niveau d'eau normal au cours de la période récente. L'Office des eaux de l'Escaut a relevé le défi de toujours pouvoir fournir de l'eau fraîche aux entrepreneurs agricoles. Le terrain d'essai d'eau douce se concentre sur le besoin et la disponibilité de l'eau douce dans le but de créer et de maintenir l'équilibre de l'eau douce de manière durable. La disponibilité de l'eau doit être augmentée en stockant l'eau dans le sous-sol. La possibilité de dessaler une eau qui contient (juste) trop de sel est également étudiée. Nous étudions également comment réduire la demande en eau. Cela peut être fait en ajoutant des matières organiques au sol, ce qui augmente sa capacité d'humidité, ou en recherchant des cultures plus tolérantes à l'eau salée. Enfin, l'optimisation de l'application de l'eau, par exemple grâce à une irrigation goutte à goutte ou à une brumisation efficace, est étudiée.

Drenthe : travailler ensemble pour éviter la sécheresse
Dans un avenir proche, l'Office des eaux de Vechtstromen discutera avec des entrepreneurs agricoles, des entreprises et des habitants pour voir comment ils peuvent lutter ensemble contre la sécheresse. L'Office des eaux a des idées pour placer des déversoirs dans les fossés, afin que l'eau puisse être stockée plus longtemps pour l'irrigation. Il est également prévu de devenir plus vert, par exemple en plantant de l'herbe sur les toits.

Hollande septentrionale : niveau d'eau rétabli dans les polders
L'Office des eaux Hollands-Noorderkwartier a arrêté les pompes de secours le mois dernier et a autorisé le fonctionnement des stations de pompage. En effet, les niveaux d'eau dans les polders sont en ordre. Pendant les périodes de sécheresse, l'eau s'écoule de l'IJsselmeer et du Markermeer vers les fossés et les canaux. En conséquence, l’Office des eaux s’efforce de fournir suffisamment d’eau douce aux utilisateurs. Dans les années à venir, une vision sera élaborée au sein de la région d'eau douce de l'IJsselmeer. L’objectif est une répartition équitable et une utilisation économique de l’eau douce disponible.

Overijssel : trop d’eau pour cette période de l’année
En raison des fortes pluies récentes, l'Office des eaux du delta de la Drents Overijsselse a fait fonctionner ses stations de pompage pour éliminer l'excès d'eau et maintenir le niveau de l'eau. L'Office des eaux demande aux entrepreneurs agricoles de ne pas irriguer entre 10h00 et 16h00. De plus, les entrepreneurs sont priés de conclure des accords mutuels afin que tout le monde n'utilise pas l'eau du fossé en même temps.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Mise à jour météo avec Robert de Vries

Flambée estivale épicée avec soleil et chaleur en route

Actualités Sucre

Cosun : le rendement en sucre de betterave sera décevant cette année

Actualités Pommes de terre

Semaine de vérité pour le reste de la saison des semis

Actualités temps

Des conditions météorologiques extrêmes sèment la destruction à travers l’Europe

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login