Shutterstock

Actualités Crise de la couronne

Confinement : frissonner ou le secteur va-t-il échapper à la danse ?

18 mars 2020 -Jeannette Pennings - Commentaires 6

Après l’Italie, l’Espagne et la France, c’est également la Belgique qui est entrée en confinement à compter de mercredi après-midi. Le Premier ministre Rutte a annoncé qu'un soi-disant « confinement » n'était pas non plus inconcevable pour les Pays-Bas. Qu’est-ce que cela pourrait signifier pour le secteur agricole ?

Tout d’abord : d’après les conseils actuels, un confinement n’est pas une option aux Pays-Bas. Cela ressort clairement des dernières paroles du Premier ministre Rutte. Cependant, c'est un scénario possible. Toute mesure supplémentaire sera donc débattue à la Chambre des représentants.

Un confinement signifie que la liberté de mouvement des Néerlandais est temporairement restreinte. Le temporaire dure probablement quelques semaines. Seuls les supermarchés, pharmacies et banques sont autorisés à ouvrir. Les résidents ne sont autorisés à sortir que pour une raison valable. En France, un formulaire est requis pour cela.

Secteur vital
Quelles que soient les mesures qui accompagneraient un éventuel confinement, une grande partie du secteur agricole ne serait en principe pas directement concernée. Après tout, la chaîne alimentaire a été désignée par le gouvernement comme un groupe professionnel (ou un secteur vital) crucial.

Il s'agit de la chaîne dans sa totalité, y compris les grandes surfaces, l'approvisionnement des grandes surfaces, l'industrie de transformation et le transport de cette industrie. Mais aussi la collecte de produits auprès des agriculteurs, la livraison, par exemple, d'aliments pour animaux et d'autres produits aux agriculteurs, et l'accès des travailleurs.

Menaces majeures
Indirectement, un certain nombre de problèmes constituent une menace majeure à la continuité du secteur agricole. Par exemple, des questions majeures se posent quant à la disponibilité de travailleurs saisonniers (étrangers) dans la période à venir et la question est de savoir dans quelle mesure l'importation et l'exportation de marchandises peuvent continuer « sans entrave ».

En principe, un confinement ne s’applique qu’aux personnes et non à la circulation des marchandises. Or, la fermeture des frontières implique des contrôles supplémentaires et cela coûte du temps et de l’argent. Les conséquences de cette situation sont désormais visibles dans différents pays autour de nous. Enfin, la disponibilité des chauffeurs peut être un facteur limitant pour le transport des produits agricoles. Bref, confinement ou pas, le secteur fait face à des temps très incertains.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jeannette Pennings

Jeannet a ses racines dans le secteur des bulbes à fleurs et elle a grandi dans une entreprise agricole du nord de la Hollande du Nord. En tant que généraliste, elle rapporte pour Boerenbusiness dans tous les secteurs. Elle explore également les possibilités de la publicité sponsorisée.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 6
fermier ordinaire 18 mars 2020
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/artikelen/10886266/lockdown-huivering-of-ontspringt-sector-de-dans]Confinement : frémit ou le secteur échappe-t-il à la danse ?[/url]
une chute des prix semble inévitable
mais jusqu'où tombe quel produit ?
2015/2016/2008/2009 ? crise des prix du pétrole/crise bancaire
sont encore frais dans nos esprits
Abonné
Agent immobilier 18 mars 2020
Les prix des terrains vont diminuer de moitié !
Cultures arables2.0 19 mars 2020
Ne réduisez le sol que de plus de moitié. Ces prix fous ne sont pas bons pour les jeunes agriculteurs.

Avec le rachat d’une entreprise, vous obtenez également moins de visages tordus.
Dirk 19 mars 2020
Une chute des prix.
Encore quelque chose de nouveau.
Je suis curieux de savoir à quoi cela ressemblera.
grenouille 19 mars 2020
Courtier a écrit :
Les prix des terrains vont diminuer de moitié !
Pourquoi? Alors, qu’est-ce qui changera une fois cette pandémie terminée ?
péta 19 mars 2020
Courtier a écrit :
Les prix des terrains vont diminuer de moitié !
Blague. Combien de parcs solaires avez-vous encore sur votre liste d’achat ?
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login