Shutterstock

Actualités Crise de la couronne

Les entreprises alimentaires s'inquiètent pour leur personnel

24 mars 2020 -Erik Colenbrander

Les entreprises agroalimentaires Cosun et FrieslandCampina s'inquiètent de la santé de leur personnel et de la capacité de production associée.

La crise corona a un impact énorme sur l'industrie alimentaire et agroalimentaire. Notamment chez le groupe alimentaire Cosun, où la vente de pommes de terre frites fraîches a chuté d'un coup et la crise sur le marché du sucre pourrait s'aggraver. Le flux de sous-produits de la filiale Duynie diminue également considérablement. "Cosun est bien financé, mais dans l'ensemble, cette crise aura un impact majeur sur le résultat d'exploitation", écrit Dirk de Lugt, président du conseil d'administration de Cosun.

L'approvisionnement en lait ne diminue pas encore
L'impact est également énorme pour la coopérative laitière Royal FrieslandCampina, bien que l'entreprise rapporte dans un podcast que la crise n'est pas encore visible dans les chiffres de l'approvisionnement en lait. La direction de l'entreprise félicite les producteurs laitiers membres pour qui ce fut déjà une période difficile, mais qui persévèrent. Même s'ils tombent malades du corona, dont des cas sont connus. Puis la famille prend le relais.

Un problème peut survenir dans les laiteries néerlandaises de FrieslandCampina si, comme dans le nord de l'Italie, la production diminue en raison d'infections corona parmi le personnel. « Rester en sécurité » est une priorité absolue dans tous les compromis effectués dans l'entreprise partout dans le monde.

Des protocoles très stricts sont utilisés pour le personnel. Dans les pays étrangers (lointains), FrieslandCampina se bat sur de nombreux fronts pour faire face à la crise du coronavirus. Le choc a été pire en Malaisie, où les mesures gouvernementales ont été très drastiques. Mais l'accès au marché chinois pose également de gros problèmes, les portes de la Chine et de Hong Kong étant fermées.

Collaboration avec les supermarchés
Selon FrieslandCampina, la collaboration avec les supermarchés néerlandais a été "chaleureuse" jusqu'à présent, de sorte que les rayons des produits laitiers ont été réapprovisionnés rapidement, malgré la thésaurisation. Marc Jansen, directeur du Central Food Bureau (CBL), se réjouit également de cette collaboration. Les contrats ne sont pas négociés. FrieslandCampina elle-même n'a certainement pas l'intention de viser le « gain rapide » à l'étranger en augmentant les prix dans l'intervalle maintenant qu'il y a une menace de pénurie.

Vente de jambon de porc mauvais  
Le transformateur de viande Vion décrit la situation sur les marchés nationaux et internationaux comme capricieuse. La vente de jambons au sud de l'Europe est particulièrement mauvaise en raison de la crise corona. L'entreprise n'a pas encore fait d'annonce sur le nombre d'employés dans les abattoirs.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Analyse Agroalimentaire

Les géants néerlandais de l’agro dans des eaux turbulentes

Actualités Melk

FrieslandCampina réduit le CO2 plus rapidement pour Mars

Actualités Melk

FrieslandCampina bénéficie du doute auprès de S&P

Actualités Les cochons

Vion a en partie perdu sa licence d'exportation hors UE

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login