Shutterstock

Nouveautés Directive Nitrates

Mesures complémentaires 7e Directive Nitrates en route

20 janvier 2022 - Commentaires 4

Le ministère de l'Agriculture travaille sur un complément au programme d'action (PA) de la 7e directive sur les nitrates. En décembre, les mesures du 7e PA ont été jugées par le Comité Nitrates à Bruxelles comme insuffisantes pour atteindre les objectifs de la Directive Nitrates et de la Directive Cadre sur l'Eau. L'objectif du gouvernement est d'adopter l'avenant avec les mesures complémentaires à la mi-février.

C'est ce qu'ont annoncé aujourd'hui (jeudi 20 janvier) le ministre de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire Henk Staghouwer et la ministre de la Nature et de l'Azote Christianne van der Wal dans une lettre adressée à la Chambre des représentants. "Le cabinet met pleinement en œuvre les mesures prévues dans le 7e AP", écrivent les ministres dans la lettre. "L'approche intégrée et axée sur la zone doit répondre aux tâches restantes en matière de qualité de l'eau." Les instruments importants de cette approche comprennent l'extensification, la conversion, l'innovation, la légalisation, le rachat et le rachat, la dépréciation et la relocalisation. "Nous essayons autant que possible d'opter pour une transition adaptée et durable avec les agriculteurs. Cela ne s'appliquera pas seulement à l'élevage, mais aussi aux grandes cultures, où cela est nécessaire pour atteindre les objectifs de qualité de l'eau."

La lettre mentionne, entre autres, des mesures telles qu'une garantie légale qu'aucune culture sensible à la lixiviation ne soit cultivée sur des terres libérées de la lixiviation, le retrait et l'annulation des droits de production lors de l'achat et du rachat d'exploitations d'élevage et une transition pour obtenir des terres à base laitière. Le porte-parole du ministère n'a pas pu fournir dans l'immédiat d'explication sur ce que cela signifie dans la pratique.

Dérogation
En raison du rejet du 7e PA, la Commission européenne a temporairement arrêté la procédure d'octroi de la dérogation en attendant les mesures du nouveau cabinet. Si le processus décisionnel régulier est suivi, la décision sur la dérogation ne serait prise qu'en septembre, après la saison de conduite. Afin de pouvoir encore faire usage de la dérogation cette saison, l'ancienne ministre Carola Schouten a insisté sur la flexibilité et la procédure de prise de décision. Les nouveaux ministres continueront de le faire dans leurs discussions avec la Commission européenne.

Le président du LTO, Sjaak van der Tak, rapporte sur le site du LTO qu'il a été désagréablement surpris. "Cependant, nous pouvons conclure des rapports du ministère que la Commission européenne a pas mal de questions sur l'élaboration de l'accord de coalition. Nous avons aussi ces questions, il y a pas mal de questions ouvertes." Tineke de Vries, titulaire du portefeuille pour le sol et l'eau chez LTO, prévient : "C'est le moment de la confiance, pas de la panique. Avec les milliards investis dans l'innovation, l'extensification et l'achat volontaire et la relocalisation, chaque personne sensée comprend que nous allons faire un grand pas vers la durabilité. C'est à nos ministres d'en convaincre la Commission."

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir
boerenbusiness. Nl

Jurphaas Lugtenburg

Est rédacteur à Boerenbusiness et se concentre principalement sur les secteurs arables et le marché des aliments pour animaux et de l'énergie. Jurphaas possède également une petite ferme arable à Voorne-Putten (Hollande méridionale). Chaque semaine il présente le Market Flash Céréales
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 4
Abonné
rana 20 janvier 2022
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/ artikel/10896290/het-kabinet-komen-met-aanvullenen-op-het-7e-ap]Le cabinet propose des ajouts au 7e AP[/url]
qu'est-ce que cela signifiera pour nos sols de sable et de loess à l'avenir, les cultures telles que les pommes de terre et les oignons seront-elles rendues impossibles ici ?
Abonné
coin arrière 20 janvier 2022
oui et tout le secteur arable est sacrifié pour maintenir en vie la oh si sacrée dérogation.. abolissez-la immédiatement..
Abonné
drent 20 janvier 2022
backhoeker a écrit:
oui et tout le secteur arable est sacrifié pour maintenir en vie la oh si sacrée dérogation.. abolissez-la immédiatement..
totalement d'accord avec toi
Abonné
bombe à retardement 21 janvier 2022
Où cela va-t-il finir ? Nous sommes impuissants. Quand verront-ils que nous sommes aussi d'importants fournisseurs d'oxygène et d'importants réceptacles de carbone? L'agriculture au sens le plus large du terme ne reçoit aucune appréciation, et est l'enfant du calcul.
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Nouveautés L'azote

Le ministre ne peut pas légaliser plus rapidement les journalistes du PAS

Nouveautés L'azote

LTO Overijssel se retire de la consultation sur la zone d'azote

Nouveautés Pommes de terre

Vavi: La directive sur les nitrates coûtera au moins un milliard et demi

BB TV Entretien avec Dirk de Lugt

"Plus de 80 % des agriculteurs respectent les règles"

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception