Shutterstock

Analyse Énergie

L'approvisionnement en électricité durable fait baisser le prix

15 février 2022 - Jurphaas Lugtenburg

Des conditions favorables pour les éoliennes et les panneaux solaires ont entraîné une large offre d'électricité ces derniers jours. L'électricité verte est une option moins chère en raison des prix élevés du gaz et du charbon. Il n'est pas surprenant que le gouvernement allemand profite de cet élan pour présenter les plans ambitieux d'expansion des parcs solaires.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le marché de l’électricité a connu relativement peu de hausses de prix la semaine dernière. Jeudi 10 février, la cotation EPEX Spot a enregistré le prix le plus élevé depuis sept jours, à 188,56 € le MWh. La cotation est tombée à 13 € le MWh dimanche 137,04 février. Lundi 14 février, le prix de l'électricité est passé à 175,76 € le MWh. C'est la deuxième semaine consécutive au cours de laquelle le prix de l'électricité reste inférieur à 200 € par MWh.

Le fait que le prix se situe à un niveau légèrement inférieur - même s'il reste trois fois plus élevé que l'année dernière - est principalement dû à la fourniture d'électricité produite à partir du soleil et du vent. Un vent suffisant garantit le bon fonctionnement des éoliennes et l'allongement des journées se remarque dans la production d'énergie des panneaux solaires. Si l’offre d’énergie verte est décevante, les énergéticiens doivent se tourner vers l’électricité des centrales électriques conventionnelles, dont le prix de base est relativement élevé. Cela est dû au prix élevé du gaz, du charbon et des droits d’émission. A titre de comparaison : le prix du charbon s'élevait à 14 dollars la tonne le 194 février, contre 65,20 dollars la tonne un an plus tôt.

Les ambitions vertes de l’Allemagne
Le gouvernement allemand a présenté la semaine dernière son projet d'augmenter le nombre de panneaux solaires. Les ministres du ministère de l'Économie et de la Protection du climat ainsi que ceux du ministère de l'Environnement et de l'Agriculture - tous deux originaires de Die Grüne - se sont mis d'accord sur ce point. Pour atteindre l’objectif (que 80 % de l’électricité utilisée soit durable), le gouvernement allemand investit massivement dans des parcs solaires et éoliens. Cela ne doit pas se faire au détriment de la nature, selon le gouvernement. La priorité est donc d'installer des panneaux dans l'environnement bâti.

Mais la construction de parcs solaires sur des terres agricoles est également explicitement évoquée comme une option, en combinaison ou non avec une utilisation agricole du sol sous les panneaux. Jusqu'à 15 % de la superficie par entreprise doit pouvoir être utilisée pour des panneaux solaires, sans que cela n'affecte les fonds de la PAC. Les zones protégées, les prairies, les terres arables pertinentes pour la conservation de la nature et les landes devraient être exclues pour des raisons de conservation de la nature et de protection du climat.

L'association des agriculteurs allemands DBV est extrêmement critique à l'égard des projets du gouvernement. "La proposition ne prend pas suffisamment en compte les intérêts de l'agriculture", écrit le secrétaire général Bernhard Krüsken. L'exclusion générale des prairies et des zones protégées conduit à ce que les champs les plus productifs soient envahis par des cellules photovoltaïques. "Ce n'est pas durable. Lors du choix d'un emplacement, il est impératif de prendre en compte les considérations agro-structurelles."

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login