Shutterstock

Analyse Matières premières

Granenmarkt fait un nouveau pas en avant

1 mars 2022 - Jurphaas Lugtenburg

Où peut-on trouver du blé ? C’est la grande question qui préoccupe les commerçants de céréales. L'effet sur les cotations est facile à deviner, car elles sont à nouveau en hausse. Cependant, le mécanisme sous-jacent a changé par rapport à il y a quelques jours.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Alors que jeudi, au début de l'invasion russe, c'étaient surtout les investisseurs et les spéculateurs qui cherchaient une valeur refuge pour leur argent, la hausse actuelle des prix reflète largement les inquiétudes des négociants en céréales quant à la disponibilité du blé avec la possible perte de pour une période plus longue, des approvisionnements en provenance de la région de la mer Noire.

Le contrat blé de mars sur le Matif a clôturé hier à 322,50 € la tonne. Aujourd'hui, celui-ci s'élève à 346 € la tonne dans les premières minutes de la séance, soit une augmentation de pas moins de 7 %. Le contrat de mai est passé de 315,50 € la tonne à 338,25 € la tonne. Les prix de la nouvelle récolte ont également augmenté. Le contrat de septembre est passé du cours de clôture d'hier de 290,25 € la tonne à 309 € la tonne dans les premières minutes de la séance. Le contrat de décembre passe de 286,50 € à 303 €. Cela montre clairement que c'est surtout la disponibilité du blé à court terme qui inquiète les commerçants. Le prix actuel du contrat de mars a légèrement baissé, mais au moment de la rédaction de cet article, il est toujours à un niveau sans précédent, à 344,75 euros la tonne.

Un mouvement de prix similaire peut être observé sur la CBoT américaine, bien que la hausse des prix soit légèrement moins extrême. Le CBoT a clôturé à 928 $ le boisseau (environ 305 € la tonne) et ce chiffre est passé à 975,75 $ (environ 320 € la tonne) le boisseau aujourd'hui au moment de la rédaction de cet article. Cela représente un plus de plus de 5 %. Les autres contrats 2022 ont vu leurs prix augmenter d’environ 4 % en début de journée de bourse.

Les prix du maïs augmentent en ligne droite
Le prix du maïs sur le Matif n'a cessé d'augmenter depuis l'invasion russe et cela ne semble pas changer aujourd'hui. Le contrat de mars s'est clôturé à 311 € la tonne et celui-ci s'élève ce matin à 324,75 € la tonne, soit une hausse de 4,4 %. Les contrats restants pour 2022 ont augmenté encore plus vite de 5,7% pour le contrat de juin, 5,5% pour août et 6,6% pour novembre au moment de la rédaction de cet article. L’Ukraine est un important fournisseur de maïs sans OGM de l’UE. Peu de pays dans le monde produisent du maïs sans OGM et, en raison de règles européennes strictes, le passage au maïs OGM - qui est plus disponible - n'est pas une alternative pour l'industrie européenne de l'alimentation animale, par exemple.

Le gaz est le plus gros grimpeur
Les prix sont également en hausse sur le marché de l’énergie. Le prix du pétrole brut Brent est de 101,74 dollars le baril au moment de la rédaction de cet article. C'est 3,85% de plus que le cours de clôture. Le gaz naturel a clôturé hier sur le TTF à 98,59 € le MWh. Celui-ci a augmenté de 10 % ce matin à 109 € par MWh. Le marché de la pomme de terre ne semble pas se soucier beaucoup des derniers développements en Ukraine. L'EEX du contrat d'avril s'élève à 19,70 € au moment de la rédaction de cet article. Il s'agit d'un plus de 1% légèrement supérieur au cours de clôture d'hier.

Ces derniers jours, nous avons constaté que la hausse des prix des matières premières s’est accompagnée d’une baisse des cours boursiers. C’est différent aujourd’hui, mais il existe des différences entre les différentes bourses. L'indice Nikkei a augmenté de 1,2% à 26.844,72 13.751,40 points la dernière journée. Le Nasdaq a également clôturé en hausse à 0,41 points, soit une hausse de 1,8%. Les bourses européennes se démarquent dans cette liste. L'indicateur néerlandais perd 716,59% et s'établit désormais à 0,88 points. Le FTSE à Londres est en baisse de 2,54 % et le DAX en Allemagne est en baisse de XNUMX % au moment de la rédaction de cet article.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login