Shutterstock

Analyse Énergie

Le pétrole et le gaz explosent sous la menace de boycotts

7 mars 2022 - Wouter Job

La hausse des prix de l'énergie est sans fin. La guerre entre la Russie et l'Ukraine a déjà rendu le pétrole et le gaz considérablement plus chers, mais le plafond n'est pas encore en vue. L'Occident envisage de fermer lui-même le robinet du pétrole russe, même si cela pourrait être une sanction coûteuse. Pendant ce temps, le prix du gaz anticipe l'événement possible que la Russie coupe l'approvisionnement en gaz vers l'Europe. 

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le prix du baril de pétrole Brent a une nouvelle fois franchi un obstacle et dépassé la barre des 7 dollars le baril lundi 120 mars. Cela signifie que le prix est désormais au plus haut depuis 2008. Les États-Unis envisagent de ne plus importer de pétrole russe. Si cette sanction est mise en œuvre, une zone d’approvisionnement importante va s’assécher et les marchés l’anticipent désormais. La Russie est de loin le plus grand fournisseur de pétrole d’Europe ; environ 40 % de l’approvisionnement provient de là.

150$ le baril ?
Le prix du pétrole va probablement monter en flèche si le pétrole russe est interdit par l’Occident. Un analyste d'AvaTrade qualifie un prix de 150 dollars le baril de scénario modeste. D’autres analystes soutiennent cela. Il y a aussi des nouvelles qui font pression sur les prix en arrière-plan. Les États-Unis semblent négocier un accord nucléaire avec l’Iran. Les négociations ont commencé sous la présidence de Joe Biden et un accord à court terme ne peut être exclu.

Si les deux pays parviennent à un accord, le boycott occidental des importations de pétrole iranien prendra probablement fin. Toutefois, les volumes iraniens ne dépassent pas les volumes des exportations russes et ne peuvent donc pas inverser le sentiment haussier. 

Les prix du gaz explosent 
Le prix du gaz continue d'anticiper des livraisons perturbées en provenance de Russie et a établi aujourd'hui un nouveau record. La cotation du gaz naturel sur le TTF était encore inférieure à la limite de 200 € en fin de semaine dernière, mais elle s'élève désormais à près de 335 € le mégawattheure. La hausse sans précédent des prix, d'environ 70 % en un seul jour de bourse, est due aux craintes que le Kremlin ne coupe l'approvisionnement en gaz de l'Europe si l'Occident décide d'interdire le pétrole russe. Dans ce cas, la Russie se tirerait également une balle dans le pied, car ses revenus se tariraient rapidement. 

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login