Union chrétienne

Fond Humeur azotée

Henk ou Piet, le ministre de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire n'a pas de place

27 janvier 2023 -Klaas van der Horst - Commentaires 9

Le ministre de LNV Piet Adema a dû se sentir presque comme un gestionnaire défaillant dans une chaîne de blockchain cette semaine. Il aurait dû veiller à ce que les dernières ordonnances de la Commission européenne soient transposées dans les pratiques agricoles aux Pays-Bas sans autres déviations, mais il ne l'a pas fait. Rupture de chaîne, donc. Dans notre rubrique hebdomadaire Nitrogen Mood, nous donnons un aperçu de la crise de l'azote à notre manière.

Le ministre nouvellement formé pensait qu'il avait encore de la place pour sa propre politique et qu'il pouvait encore être un peu indulgent envers les agriculteurs, mais avec l'aide de fonctionnaires qui fuient et du député "ami" Tjeerd de Groot de D66, il a été ramené dans ligne.

Trop tard et encore trop tard
Il ne restait plus à l'Adema qu'à s'excuser d'avoir informé la Chambre trop tard et de manière erronée. Trop tard car un fonctionnaire n'avait pas posé à temps une lettre sur son bureau (mais c'est de la responsabilité de l'Adema). Faux parce que l'Adema avait pensé pour toutes sortes de raisons qu'elle pourrait attendre un peu après cela, mais ensuite la correspondance avec le commissaire européen à l'environnement a fuité. Ministre de l'Agriculture est certainement le poste le moins désirable du cabinet actuel, surtout avec un autre ministre à ses côtés, qui a beaucoup plus à gagner en termes de position et de poids politique. Adema ne l'a pas beaucoup mieux que son prédécesseur Staghouwer. Les images de cette semaine ont montré que le bureau LNV demande beaucoup d'humilité.

Un collègue peut faire plus
La collègue Christianne van der Wal, de Nitrogen and Nature, a droit à plus qu'Adema. Cela se remarque dans tout. Et comme si cela ne suffisait pas, tous deux gèrent également un service où les fonctionnaires font ce qu'ils veulent. Adema fait semblant de ne rien remarquer. Dans le débat avec la Chambre des représentants cette semaine, il a même déclaré que "seul ce ministre est responsable de ce qui se passe au ministère". Bien qu'un ministre soit politiquement responsable de ses fonctionnaires, cette affirmation est manifestement incorrecte, car il y a aussi une Mme Van der Wal.

Gêne CU
Quoi qu'en pense l'Adema, au sein de la ChristenUnie l'agacement monte sur ce qui se passe au LNV. L'actuel ministre de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité des aliments est maintenant aux prises avec des partenaires de la coalition pour la troisième fois. S'il devait être à nouveau "regardé", alors la mesure pourrait être complète pour le match. Il est évident dans tout cela que les Pays-Bas ont une mauvaise réputation auprès de la Commission européenne, mais ce n'est pas le résultat direct de la pollution des agriculteurs, comme on le dit souvent. Les Pays-Bas ont promis d'atteindre certains objectifs environnementaux en Europe, mais ceux-ci sont hors de portée depuis des années.

Pas un agriculteur, mais une mauvaise législation
Principalement à cause de la politique et de la mauvaise qualité de la législation aux Pays-Bas. Le Conseil d'État met régulièrement en garde contre cela, mais cela ne va pas beaucoup mieux. Le meilleur exemple d'une telle législation défectueuse est le PAS, qui a été abattu par le Conseil d'État en juin 2021. L'un des inventeurs (mais pas auteur) en est désormais le bras droit de Frans Timmermans et encourage les Pays-Bas à faire mieux dans le domaine de l'azote. Johan Vollenbroek, entre autres, démontre à plusieurs reprises qu'une législation plus récente n'est guère meilleure.

Pas de coordination dans les rapports
Le gouvernement ne s'aide pas non plus en envoyant à Bruxelles toutes sortes de rapports alarmants, mais en même temps faibles, voire mal étayés, sur, par exemple, la qualité de l'eau et la nature. Par exemple, il n'est pas possible que l'agriculture soit tenue pour responsable de la pollution des villes. Le fouillis des lignes hiérarchiques vers la capitale européenne doit presque faire trébucher. Il existe au moins quatre lignes différentes rien que pour l'agriculture et la nature. Peu d'hommes politiques aux Pays-Bas semblent s'en préoccuper.

Problèmes plutôt mineurs
Les petits problèmes sont résolus partout. Le ministre Harbers exprime ses réserves quant à l'achat de droits d'émission d'azote non utilisés par Schiphol, mais attendra apparemment que l'aéroport soit en règle avant de porter un jugement définitif à ce sujet. Le ministre Van der Wal travaille sur la législation sur l'azote et son collègue Adema est occupé par un éventuel accord agricole. La semaine dernière, il y avait encore des séances. Selon les derniers rapports, des progrès sont réalisés à la table principale, tandis que le processus stagne aux tables secondaires. La question est de savoir si cela suffira pour que les interviewés puissent déclarer un succès dans quelques semaines.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.

En savoir plus sur

Dossier Crise de l'azote
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 9
Piet 28 janvier 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikel/10902674/henk-of-piet-ruimte-get-de-minister-van-lnv-niet]Henk ou Piet, le ministre de LNV n'a pas d'espace[/url]
Les agriculteurs ont élu un Premier ministre qui fait 1 numéro par semaine.

et ils recommencent en mars
Abonné
Louis-Pascal de Geer 28 janvier 2023
J'aimerais savoir quelle est exactement et quelle a été la contribution des eurodéputés néerlandais pour alerter sur la gravité des règles que l'UE dicte désormais. À mon avis, le Parlement européen est un énorme gaspillage d'argent et ne voit en aucun cas un seul point positif dans cette affaire. Alors que la guerre menée par la Russie en Ukraine a renforcé l'UE et assoupli d'un coup toutes les règles de fer, à juste titre, c'est l'inverse qui semble se produire dans le domaine agricole.
UE OK, mais sans Parlement européen Et tout le monde revient à demander conseil aux autorités qui sont là pour ça !
Claas 28 janvier 2023
La guerre est plus une affaire de l'OTAN que l'UE faisant quoi que ce soit d'important.
Abonné
Henk. 29 janvier 2023
LES PAYS-BAS ; LA REPUBLIQUE BANANIERE.!!!!!!!!
Abonné
Zélande 29 janvier 2023
Il est venu travailler chez HAK : plus bio. Exercices de tir russes quotidiens sur le cerf relâché
fabricant de règles 29 janvier 2023
Il pourrait aussi prendre de la place, mais il n'y a pas la volonté pour ça
Abonné
Zélande 29 janvier 2023
Newsre rage est maintenant à l'attaque plus tard à l'heure de l'actualité : comportement naturel dans les écuries pour les animaux. Donc logement groupé pour les truies, les coqs avec les poules, les chèvres entre les chèvres, les poules élevées en liberté dans les arbres, et puis….. je vais réfléchir plus loin. Nous importerons tout des États-Unis et du Canada, du Brésil et de l'Argentine. Flatt4n sont démolis, les gens dorment dehors !!!! Ou dans le Pieterberggroeven !!!
Abonné
bombe à retardement 29 janvier 2023
Je pense que l'heure de l'information sera bientôt un supplice. Mieux vaut ne pas chercher, il va falloir continuer à faire de l'élevage industriel, pour garder un forfait abordable pour tout le monde. Jesse, v/d Wal, De Groot, etc. Un bon salaire, mais ils peuvent aussi acheter à la bioindustrie, nous ne le saurons jamais. La bioindustrie devra éventuellement le faire, cela est dû au loup qui avance en grand nombre. Grâce aux personnes ci-dessus, cela finira également par ne pas être bon.
du bon sens inouï 6 février 2023
Le monde est un endroit dangereux où vivre; non pas à cause des gens qui veulent le mal, mais à cause des gens qui ne font rien à ce sujet.

La nouvelle normalité n'est pas de parler mais de faire, les cultures de haine l'ont compris depuis longtemps.

Maintenant NOUS, (tant que le vol des allocations familiales ne nous rattrape pas)
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Fond Humeur azotée

Le boomerang à azote de Bromet et le cabinet

Actualités Économies

« Le secteur agricole n’est pas neutre pour le climat en 2050 »

Fond Humeur azotée

La gueule de bois d'un agriculteur la semaine précédant le carnaval

Analyse Politique

Point de rupture des finances, l’agriculture aussi ne va pas bien

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception