Shutterstock

Actualités Protestation France

Les agriculteurs français descendent dans la rue après avoir mis au rebut l'enrobage des semences

8 février 2023 - Jurphaas Lugtenburg - Commentaires 5

Des centaines d'agriculteurs français ont conduit leurs tracteurs à Paris aujourd'hui. Ils protestent contre les restrictions croissantes imposées au secteur agricole. La sécurité alimentaire de la France est ainsi menacée, préviennent les manifestants.

Environ cinq cents tracteurs sont entrés dans Paris et ont provoqué un embouteillage dans la capitale française. La police a prévenu ce matin les automobilistes que la circulation serait gravement perturbée par la manifestation et a demandé aux usagers de la route d'éviter la zone des manifestations. La raison immédiate est l'élimination de l'enrobage néonicotinoïde des graines de betterave. Le groupe de produits est interdit dans l'UE depuis 2018, mais le gouvernement français avait stipulé une exception pour les producteurs de plein air français avec une dérogation. La Cour de justice des Communautés européennes s'est prononcée contre la France et le 23 janvier, il a été décidé d'interdire également le produit aux producteurs de betteraves français la saison prochaine.

Compensation pour perte de rendement
Selon les organisations environnementales, mettre au rebut le produit est une bonne chose car il peut nuire aux abeilles. Selon les agriculteurs, ce problème n'est pas ou peu un problème dans la culture de la betterave. C'est un enrobage de graines et les betteraves ne sont pas une culture à fleurs qui attire les abeilles. L'élimination du revêtement des semences signifie que la culture est mal protégée contre le virus du jaunissement, ce qui peut entraîner une réduction significative du rendement. Le ministre français de l'Agriculture Marc Fesneau a promis de consulter jeudi la filière betteravière. Selon l'association française des planteurs de betteraves CGB, Fesneau a promis que les planteurs de betteraves seraient intégralement indemnisés pour la perte de rendement dans une année à forte pression du virus du jaunissement.

Cependant, la protestation ne se limite pas à la culture de la betterave. La Commission européenne souhaite que 2030% de la surface agricole européenne soit cultivée en bio d'ici 25 et affiche de fortes ambitions dans le domaine de la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires. En raison de toutes les restrictions supplémentaires, les agriculteurs français perdent la concurrence avec des produits étrangers moins chers, selon le syndicat des agriculteurs français FNSEA. "Si on continue comme ça, le secteur agricole français va disparaître", a déclaré le président de la FNSEA, Damien Greffin, à la chaîne de télévision France 3.

Les agriculteurs ont conduit du sud de Paris au Dôme des Invalides (mausolée de Napoléon). Un lieu symbolique, selon Greffin, car Napoléon a amené la culture de la betterave en France afin de s'affranchir du sucre de l'étranger.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jurphaas Lugtenburg

Est rédacteur à Boerenbusiness et se concentre principalement sur les secteurs des grandes cultures et sur le marché de l'alimentation animale et de l'énergie. Jurphaas possède également une ferme arable à Voorne-Putten (Hollande méridionale). Chaque semaine il présente le Market Flash Grains
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 5
Abonné
bert 8 février 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikel/10902834/franse-boeren-de-straat-op-after-deletion-seed coating]Les agriculteurs français descendent dans la rue après avoir supprimé l'enrobage des semences[/url]
j'espère que les autres États membres européens suivront également l'action de haut niveau
Abonné
juin 8 février 2023
ne changera rien et les Pays-Bas n'avaient déjà rien à voir avec cela, donc pour des conditions équitables, c'est bien
Abonné
novateur 10 février 2023
la nourriture doit devenir plus chère jusqu'à ce qu'elle devienne inabordable. Ensuite, le rivage fera tourner le navire.
Abonné
juin 10 février 2023
inno a écrit :
la nourriture doit devenir plus chère jusqu'à ce qu'elle devienne inabordable. Ensuite, le rivage fera tourner le navire.
eh bien, tout ce qu'ils font maintenant ne fait que promouvoir la rareté et les bons prix.
fabricant de règles 10 février 2023
Dès que les prix deviendront trop élevés, notre Rutte de gauche fixera un prix plafond, ne fais rien avec cet imbécile, ils ne nous veulent rien
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login