Shutterstock

Analyse énergie

Prix ​​de l'électricité bas en raison des vacances et de la source durable

18 Juillet 2023 - Editeurs Boerenbusiness

La période des vacances et la stabilité de la production à partir de sources renouvelables ont assuré une semaine calme sur le marché de l'électricité. Il y avait suffisamment d'offre avec peu de demande, donc les prix étaient considérablement plus bas.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le prix de l'électricité était bas la semaine dernière. Mardi 11 juillet, le niveau EPEX était encore à 96,81 €. Après cela, le prix était systématiquement inférieur. L'électricité était bon marché, surtout le week-end. Le samedi 15 juillet, l'EPEX s'établissait à 32,32 € et le dimanche 16 juillet, le prix de l'électricité atteignait même 10,66 €. Le prix de l’électricité est également resté relativement bas lundi 17 juillet. Ce jour-là, l'électricité s'échangeait à 59,07 €.

La production d’énergie renouvelable continue de faire pression sur les prix de l’électricité. La semaine dernière, pas moins de 54,9 % de toute l’électricité a été produite par le soleil et le vent. Même s’il s’agit d’une puissance encore considérable, ce pourcentage était plus élevé la semaine dernière. La semaine dernière, pas moins de 59,8 % de toute l’électricité a été produite par les deux sources vertes. Toutefois, l’électricité produite à partir de sources renouvelables exerce une pression accrue sur les prix. Une différence avec la semaine dernière est que la production a été moins concentrée et donc mieux répartie au fil des semaines. Même si le prix de l'électricité a été négatif pendant plusieurs heures, il n'était guère nécessaire de s'éteindre. Au total, le marché n’a perdu que 2 points de pourcentage d’énergie verte. En raison de la stabilité du marché, le prix à l'EPEX a été presque constamment déprimé tout au long de la semaine.

En raison de la baisse de la production à partir de sources renouvelables, la part du gaz dans le mix électrique a été plus élevée. La semaine dernière, 26,2 % de toute l’électricité était produite par le gaz. Cette semaine, ce pourcentage est passé à 30,3 %. Le fait qu’une plus grande dépendance à l’égard du gaz n’ait pas entraîné une hausse des prix est le résultat d’une forte baisse du prix du gaz. En raison du remplissage rapide des réserves de gaz, des importations vigoureuses de GNL et des volumes d'importation plus importants en provenance de Norvège, le prix du gaz a fortement chuté ces dernières semaines. Il y a deux semaines (lundi 4 juillet), le gaz s'échangeait encore à 35,41 euros. Vendredi 14 juillet, le prix du gaz était en baisse de 26,7% à 25,96 €.

La période des vacances exerce une pression sur les prix de l’électricité
De plus, ce n’est pas seulement une offre plus importante qui fait baisser les prix. La baisse de la demande a également exercé une pression sur les prix de l’électricité. En raison des températures plus basses, la consommation de climatisation a diminué. De plus, force est de constater que la période des vacances a commencé. Cela exerce une pression sur le prix de l’électricité de deux manières. D’une part, la production des industries à forte intensité électrique est plus faible parce que moins de personnes travaillent. D’un autre côté, l’utilisation par les consommateurs est également moindre. Comme de plus en plus de Néerlandais voyagent vers le sud de l'Europe, la consommation moyenne d'électricité aux Pays-Bas diminue.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login