Commission européenne

Fond Humeur azotée

Le gouvernement est tombé, mais la politique doit continuer

8 Septembre 2023 -Klaas van der Horst - Commentaires 9

Le cabinet est tombé, mais la coalition gouvernementale souhaite en réalité poursuivre autant que possible la politique qu’elle a entamée. Cela est devenu évident cette semaine lors des débats et des votes à la Chambre des représentants sur la question de savoir quels sujets devraient être déclarés controversés et lesquels ne le devraient pas.

Traditionnellement, après la chute d'un cabinet, le Parlement tient davantage compte des partis d'opposition et n'essaie pas de faire adopter la coalition brisée. Après tout, la collaboration a échoué. Cette fois, il n'y a pas eu beaucoup de favoritisme, même si un nombre exceptionnel de membres de l'ancien partenariat ont décidé d'abandonner politiquement. Cela sent une amère frustration.

Cadeau pour l'opposition
L'opposition ne peut rien faire d'autre que d'exprimer sa surprise et son mécontentement face à cette attitude, mais elle sait aussi que l'attitude de l'ancienne Chambre peut l'aider dans la campagne électorale. C'est un cadeau apprécié, notamment pour le BBB et le NSC. Continuer à aller de l'avant comme ces dernières années est précisément ce qui a rendu Caroline van der Plas et Pieter Omtzigt si populaires.  

Pourtant, les piquets de grève sont tombés
Cependant, la chute du gouvernement et ses conséquences ont fait chuter certains enjeux. Par exemple, même le député Tjeerd de Groot reconnaît désormais que l’année 2030 n’est plus envisageable comme objectif final du plan de réduction de l’azote. La ministre de l'Azote, Christianne van der Wal, semble également comprendre que sa loi sur l'azote ne sera plus adoptée par la Chambre des représentants, maintenant que sa propre faction du VVD n'y croit plus. Elle a eu d'autres pensées pendant longtemps. Son collègue sortant Piet Adema avait plus rapidement tiré la conclusion que l'heure n'était plus aux grands projets.

Libérées pour un temps des pressions extérieures (car on ne parle plus d'un accord agricole), sept organisations paysannes de la filière laitière se sont réunies et une vision du futur rédigé. C’est le fruit non ciblé de toutes les consultations. Dans cet article, ils indiquent comment ils souhaitent parvenir ensemble à un changement vers la neutralité climatique, sans ultimata de la part des politiciens, mais avec un certain soutien politique.

Réglementations cibles
Les organisations de production laitière, comme de nombreuses grandes entreprises, veulent atteindre la neutralité climatique d'ici 2050. Sur la base d'objectifs et non de moyens réglementaires. Ils veulent en fait se débarrasser de quelques réglementations existantes sur les pesticides, comme l’interdiction de satisfaire tous les besoins nutritifs de leurs cultures avec du fumier animal, au lieu d’un mélange d’engrais artificiels et de fumier. Ceci et le projet d'autoriser l'utilisation du fumier transformé comme substitut aux engrais nécessitent encore de surmonter certains obstacles européens. Cependant, tout n’a pas été entièrement expliqué. Un certain nombre d'organisations signalent que leurs membres n'en savent encore rien.

Lumière Hoekstra pour le pape du climat
Peut-être qu’avec Wopke Hoekstra comme nouveau pape européen du climat, il est possible de faire plus dans le domaine du fumier et de l’environnement que ce qui était possible avec son prédécesseur Frans Timmermans. Il est également fort possible que les usines bruxelloises fonctionnent un peu différemment. Malgré tous les progrès technologiques, les circuits officiels et politiques ne sont pas devenus plus rapides ou meilleurs, mais plutôt plus lents et plus difficiles. Hoekstra n'a pas encore été confirmé comme nouveau commissaire européen. Il faut d'abord qu'il soit accepté par le Parlement européen. Là-bas, la gauche est déjà critique d'avance, car elle n'a pas encore réussi à le convaincre avec beaucoup de sensibilité climatique, tandis qu'une coalition de grandes ONG vertes n'est pas non plus enthousiaste à l'égard de l'arrivée de Hoekstra, car il "a trop peu d'expérience" dans le domaine. le domaine du climat. Le vert CDA n’est pas assez vert.

Van der Wal irrite les chargeurs de pointe
Entre-temps, le ministre de la Nature et de l'Azote continue de faire état d'un intérêt croissant pour le programme d'achat de chargeurs de pointe. De plus en plus d'entreprises se renseignent sur les possibilités - déjà plus de cinq cents. Pour être honnête, le ministre Van der Wal souligne qu'informer n'équivaut pas à signer. L'exemple de la famille Grin à Biddinghuizen n'incitera pas immédiatement d'autres agriculteurs intéressés à vendre leur entreprise à Van der Wal. Le ministre, qui est également candidat député du VVD, n'est pas en mesure de joindre ladite famille, et peut-être d'autres également. donner le ton juste. Il faut souvent commencer par là.

Van der Wal ne cible pas tous les pic-loaders. Les fermes de la Veluwe, mais pas un raccourci dans la même zone. Schiphol non plus, bien sûr. c'est une charge de pointe, mais l'aéroport national relève d'un régime différent, avec des règles qui ne s'appliquent pas aux exploitations agricoles ordinaires. Tous les pics de charge ne sont pas égaux pour le gouvernement, mais cela était déjà connu.

Le VVD a décidé d'inclure Van der Wal, malgré sa réputation dans les campagnes, parmi les cinq premiers candidats sur la liste pour les élections à la Chambre des représentants fin novembre. En tout cas, elle est appréciée en interne.

De Groot attend
Ce n'est que dans quelques jours que l'on saura si le député D66 Tjeerd de Groot figurera également sur la liste de son parti. Cet homme politique peu apprécié dans l'agriculture semble vouloir continuer. Quoi qu’il en soit, il ne fait pas partie de la grande foule d’anciens combattants qui ont annoncé leur intention de partir. De Groot s'en remet au jugement du comité de nomination du D66. En attendant, il ne montre aucun signe de fatigue ou de découragement. Il continue de se battre pour moins de vaches et d'élevages. La fois où il s'est promené au NZO avec des publicités pour des produits laitiers sur sa voiture, cela semble être quelque chose d'une autre vie.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.

En savoir plus sur

Dossier Crise de l'azote
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 9
Abonné
Louis-Pascal de Geer 8 Septembre 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/article/10905873/kabinet-cases-but-policy-must-continue]Le Cabinet est tombé, mais la politique doit continuer[/url]
Pourquoi ne pouvons-nous pas évoluer vers une toute nouvelle politique visant à protéger le climat et l’agriculture sans semer la peur ni répandre des demi-vérités ?
Que peut nous dire la vraie science sur la façon d’avancer sans ressasser les vieilles histoires ?
Qui ose inclure ces choses dans son programme ?
Je pense que beaucoup de gens attendent ça !
Abonné
Brabant 9 Septembre 2023
Louis Pascal de Geer a écrit :
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/article/10905873/kabinet-cases-but-policy-must-continue]Le Cabinet est tombé, mais la politique doit continuer[/url]
Pourquoi ne pouvons-nous pas évoluer vers une toute nouvelle politique visant à protéger le climat et l’agriculture sans semer la peur ni répandre des demi-vérités ?
Que peut nous dire la vraie science sur la façon d’avancer sans ressasser les vieilles histoires ?
Qui ose inclure ces choses dans son programme ?
Je pense que beaucoup de gens attendent ça !
Ce sera le FDF à Van Haga aux prochaines élections
Abonné
Chef O 9 Septembre 2023
Hoekstra n’a pas le courage de faire quelque chose de positif pour les agriculteurs.
Hoekstra aboie parfois mais ne mord jamais !!
Abonné
CM 9 Septembre 2023
Brabander a écrit :
Louis Pascal de Geer a écrit :
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/article/10905873/kabinet-cases-but-policy-must-continue]Le Cabinet est tombé, mais la politique doit continuer[/url]
Pourquoi ne pouvons-nous pas évoluer vers une toute nouvelle politique visant à protéger le climat et l’agriculture sans semer la peur ni répandre des demi-vérités ?
Que peut nous dire la vraie science sur la façon d’avancer sans ressasser les vieilles histoires ?
Qui ose inclure ces choses dans son programme ?
Je pense que beaucoup de gens attendent ça !
Ce sera le FDF à Van Haga aux prochaines élections
0 places.
Abonné
brise marine 9 Septembre 2023
Plus ils persisteront, meilleure sera la campagne des partis d’opposition.
Une nouvelle politique est prête pour la politique de l’azote et une agriculture neutre pour le climat. Le secteur sait comment les choses se passent, alors... assurez-vous de disposer d'un groupe de scientifiques solides et non corruptibles, capables de justifier honnêtement la politique. Des imbéciles comme le récent groupe de 4 du WUR durable ne conviennent qu'aux modèles et ça dit…. Moins de bétail…. Ne demandez pas à C. Hordijk si c'est exact, car même si c'est incorrect, lui et ses partisans disent : c'est exact. Consultez les rapports de recherche pour voir quelle est la valeur et la fiabilité des modèles et le tonnerre où un étranger ne peut plus savoir combien de boutons peuvent être modifiés directement dans la poubelle. De nombreux chercheurs n’ont pas le niveau nécessaire pour apprécier ces influences. Même Tjeerd het Leugenpeerd doit attendre son poste, je lui souhaite le numéro 100, il peut rester sur place !
fabricant de règles 10 Septembre 2023
Pourquoi le gouvernement est-il tombé, pas parce qu'il faisait si bien, eh bien, la politique doit continuer, détruire complètement ce gang, ils ont déjà tant détruit, cela ne peut pas être réparé en 50 ans, la seule chose serait de poursuivre ce gang au pénal , ce à quoi nous avons droit en tant que résidents, et aussi donner l'exemple à ceux qui viennent, s'ils commettent des politiques si mauvaises que nous ne l'accepterons pas et qu'ils seront traités personnellement
Abonné
brise marine 11 Septembre 2023
Créateur de règles, vous avez raison à 100 % !
Aujourd'hui j'ai réécouté une interview du professeur émérite Dr Han Lindeboom, consultée sur internet le 22 avril, avec Zwagerman entre autres ! Cela fait grincer des dents de voir à quel point les Pays-Bas et les agriculteurs sont trompés. Je pense qu'il y a des raisons de poursuivre en justice ! Qui ose? Je vais donner un exemple : RIVM a admis qu'il y avait une erreur dans le modèle de calcul d'Aerius. Je sais que pour la Zélande il y a une erreur d'un facteur 1 et cela équivaut au débit total de la province de Zélande ! Cela vient de Zélande, disent-ils, et sera ajouté à l'impôt N total de Zélande. Il est maintenant reconnu que c’est une erreur. Et que disent LNV et Van der Wal : nous maintenons le système, y compris les erreurs. Le RIVM n’ose pas agir : qui paie, décide ! TNO a également montré que les mesures inférieures à 400 molN/ha/an ne peuvent pas être retracées jusqu'à la source. Van der Wal ne souhaite pas corriger en raison d'une mauvaise gestion et de réclamations ! Il est temps que Van der Wal et Adema soient traduits en justice et accusés de faux d'initié dans l'application de la réglementation. De quoi que le Conseil d'Etat applique le "principe de précaution"
Abonné
bombe à retardement 11 Septembre 2023
Tout à fait d'accord avec Zeewind, mais n'est-ce pas le travail de lto, agracratie et fdf ensemble, ou n'osent-ils pas.
Il est 5h12.
Il n’y a rien que je préférerais faire, car ces gens sont une mauvaise herbe dans notre jardin, notre tout.
Abonné
brise marine 12 Septembre 2023
Certes, Tijdbbause est un travail pour des organisations communes. Ils peuvent désormais montrer s'ils emploient des personnes avec des ballons. Le temps des conneries interminables à table où l’on se faisait avoir est révolu. La porte du barrage pour les pennelickers contrôlants se ferme !
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Fond Humeur azotée

Inspection du Cabinet et personnages de Van der Wal

Fond Humeur azotée

Des oiseaux étranges de La Haye et des représentants du gouvernement

Fond Humeur azotée

La leçon de la lente constitution de l’équipe ministérielle

Fond Humeur azotée

Réévaluation de l'ancien ministre à la fin de Rutte 4

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login