Shutterstock

Analyse Énergie

La fin de l’été ne fait pas baisser les prix de l’électricité

12 Septembre 2023 -Matthijs Bremer

Le prix de l'électricité a à peine baissé malgré le temps ensoleillé de l'été. Le temps chaud de la fin de l’été a également entraîné une faible vitesse du vent. Le prix devrait encore augmenter à mesure que les revenus provenant des sources renouvelables continuent de baisser et que les prix du gaz semblent augmenter.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le prix de l'électricité a évolué cette semaine selon le modèle d'août et de septembre. Lundi 4 septembre, l'électricité s'échangeait à 107,28 euros le mégawattheure. Jusqu'au vendredi 9 septembre, le prix de l'électricité oscillait entre 100 € et 108 €. En raison de la baisse de la demande de l'industrie, le prix a chuté au cours du week-end. Le dimanche 10 septembre, le prix de l'électricité a atteint le point le plus bas de la semaine, à 85,43 €. Le lundi 11 septembre, l'électricité était considérablement plus chère, l'électricité se négociant ce jour-là à 148,19 euros.

Contrairement au reste de l’été, le temps chaud n’entraîne pas de baisse des prix de l’électricité. En raison du beau temps, les panneaux solaires ont fait beaucoup de travail la semaine dernière. Au total, 32,7 % de toute l'électricité a été produite par des capteurs solaires la semaine dernière. Cependant, l'inconvénient du temps chaud est que le vent a considérablement diminué, ce qui fait chuter la contribution des éoliennes à 4 %. En raison de la baisse des rendements des sources renouvelables, pas moins de 46,7 % du réseau électrique dépendait de centrales électriques au gaz.

Le fait que le prix n’ait pas encore augmenté la semaine dernière est dû aux prix du gaz relativement favorables. Les prix du gaz ont été sous pression pendant la majeure partie de la semaine et pour la première fois depuis début août, le gaz s'échange sous la barre des 35 euros. On s’attend à ce que le prix de l’électricité augmente considérablement la semaine prochaine. Moins de soleil est attendu la semaine prochaine en raison du temps pluvieux. De plus, la force du vent semble également rester limitée.

Des grèves émergent
De plus, le prix du gaz devrait augmenter à mesure que la demande augmente. Une fois de plus, la menace de grèves sur le marché gazier australien semble susciter des tensions considérables. La semaine dernière, les prix du gaz ont chuté après que les menaces de grève contre la société australienne Chevron, qui fournit 5% de l'approvisionnement mondial en gaz, ont commencé à ressembler de plus en plus à un tigre de papier. Mercredi, le prix du gaz est même tombé à 31 euros.

Cet optimisme s’est vite révélé déplacé. Après le mercredi 6 septembre, la menace de grève semble à nouveau augmenter et les syndicats ne tardent pas à agir. Le vendredi 9 septembre, le syndicat australien a décidé d'annuler la grève. Immédiatement après que le syndicat a déclaré la grève, les cinquante premiers employés ont quitté les plates-formes pétrolières. Le prix de l’essence est de nouveau en hausse depuis l’annonce de la nouvelle. Lundi, le prix du gaz a augmenté à plusieurs reprises pour atteindre environ 37 euros, soit une hausse de 19,4 %.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login