Nancy Beijersbergen/Shutterstock.com

Analyse Elections

Politique de l'azote avec PVV à l'ordre du jour, élevage flou

23 Novembre 2023 -Klaas van der Horst - Commentaires 9

Avec l’élection du 21 novembre, l’électeur a bouleversé tout le paysage politique. Le PVV est devenu de loin le parti le plus important, tandis qu’une coalition de droite constitue désormais l’option la plus évidente. Il est difficile de prédire exactement ce que cela signifie pour l'agriculture, mais les maisons sacrées seront détruites et peut-être que les pots (d'épargne) seront également brisés.

La politique en matière d’azote de ces dernières années va certainement changer radicalement. Ne serait-ce que parce que tant de milliards y sont liés. Geert Wilders et ses collègues du parti ne voient pas de problème d'azote. Le problème climatique ne figure pas non plus en tête de sa liste de priorités.

Élevage et amour des animaux
Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus un nuage dans le ciel, notamment pour l’élevage. Le collègue de longue date de Wilder et compatriote limbourgeois, Dion Graus, est souvent étonnamment proche du PvdD en termes d'opinions sur l'élevage et le bien-être des animaux, et le loup occupe une place particulière dans son cœur. Graus - même s'il est désormais légèrement plus bas dans le classement que les années précédentes (place 14) et que son collègue Edgar Mulder est plus haut (place 8) - peut encore réserver pas mal de surprises. Graus a pour ainsi dire une sacrée réputation et peut être assez imprévisible.

Outre le PVV, le VVD, le NSC et le BBB – les candidats les plus logiques pour une coalition de droite – souhaitent également aborder le problème de l'azote différemment. Tout comme les autres tâches que les Pays-Bas doivent accomplir « depuis Bruxelles » dans le domaine de l'eau et du climat. Mais il y a souvent une longue distance entre vouloir et pouvoir le faire. On ne sait pas encore exactement ce qu’ils aimeraient faire de l’élevage.

Cordon de sécurité brisé
Il n’est pas non plus certain qu’il y aura une coalition à droite. Le soi-disant « cordon de sécurité » entourant le PVV a été brisé, car les différents partis ne veulent plus exclure le parti en tant que partenaire de coopération. Toutefois, cela ne veut pas tout dire. Certains partis ont déjà remporté des élections, mais ont quand même perdu leur formation.

Une prochaine « coalition du milieu » ou à gauche ne semble pas évidente pour l’instant. Cela donne la plus grande chance de maintien, dans les grandes lignes, des cabinets Rutte précédents, et les électeurs ne semblent vraiment pas vouloir cela pour le moment. De plus, un bloc véritablement de gauche ne peut plus obtenir la majorité à la Chambre des représentants.

Auto-examen et pointage du doigt
De plus, hier n’est pas tout. Il est fort possible qu'après les élections, quelques comptes supplémentaires soient réglés. Depuis les premiers signes hier d’un changement majeur dans le champ politique du pouvoir, l’auto-examen et la critique ont commencé parmi les perdants. Cela peut encore conduire à des accidents. Le plus simple (et le plus sûr) est de pointer du doigt d’autres partis ou politiciens. Par exemple, D66 et GroenLinks/PvdA ont rapidement déclaré que le VVD avait ouvert la porte à Wilders.

Le cœur de Wilders
La gauche insiste également désormais sur le fait que Wilders avait peut-être l’air plus modéré ces derniers temps, mais dans son cœur, ce n’est vraiment pas le cas. D’un autre côté, selon certains médias, les dirigeants de gauche sembleraient soudainement, après les votes, beaucoup plus naturels qu’avant. Et avec la suggestion : si seulement ils l'avaient fait plus tôt.

BBB opte pour le bonus LNV
Quoi qu’il arrive, l’agriculture devra faire face à de nombreux nouveaux visages et projets. Le BBB est devenu plus petit que prévu, mais il devrait toujours disposer de 7 sièges à la Chambre des représentants. Caroline van der Plas compte également sur l'intégration du parti dans une nouvelle coalition. Aussi parce qu’elle dispose d’un grand bloc de pouvoir au Sénat. Elle réclame déjà le ministère de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire en prime pour sa contribution. Outre Van der Plas, Cor Pierik, ancien membre de CBS, sera le visage agricole le plus célèbre.

Tout le monde n’est pas en sécurité
Au New Social Contract, Harm Holman semble avoir été élu de justesse à la 20e place sur la liste. Au SGP, André Flach arrive en troisième position en tant que porte-parole pour l'agriculture, tandis qu'à l'Union chrétienne Pieter Grinwis (numéro 3 sur la liste) reste présent, malgré la réduction de moitié du nombre de sièges. Le CDA doit également se contenter d'un club fortement éclairci (de 2 à 15), mais la porte-parole de l'agriculture, Eline Vedder, est en sécurité à la place numéro 5.

On ne peut pas en dire autant de Tjeerd de Groot au D66. Il semble revenir à la Chambre des représentants, mais pourrait également être exclu. Les visages agricoles Laura Bromet et Joris Thijssen, connus de GroenLinks/PvdA, sont de retour en lieu sûr, tout comme la ministre sortante de l'azote Christianne van der Wal et le porte-parole de l'agriculture Thom van Campen au VVD.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.

En savoir plus sur

Dossier élections 2023
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 9
Abonné
xx 23 Novembre 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikelen/10906929/nitrogen Policy-with-pvv-op-schop-veehouderij-vaag]Politique de l'azote avec PVV à l'ordre du jour, élevage vague[/url]
Bien sûr, on ne sait jamais comment la formation va se dérouler, mais pour l’agriculture, ce résultat est finalement une bonne nouvelle.
Abonné
brise marine 23 Novembre 2023
De belles perspectives pour le secteur dans son ensemble ! Maintenant, ne restez pas les bras croisés, mais allez-y et mettez sur la table votre propre politique qui soit transparente et reconnaissable pour les agriculteurs, les citoyens et les amateurs de plein air. Court, Puissant et Orienté vers des Objectifs depuis au moins 10 ans et volonté d'innover en concertation !
Abonné
Sud-ouest 23 Novembre 2023
Attention à ne pas applaudir trop tôt. Le PVV n'est pas plus pro-agriculture qu'Ouwehand, et le PVV pourrait bien être un loup déguisé en mouton. De plus, il n'y a pas de majorité sans coalition, donc ce qui va se développer est vraiment la question, probablement s'y tenir, ou comme on dit au VVD, on lève un verre, on fait pipi et on laisse tout comme avant.
Abonné
jan janssen 23 Novembre 2023
CDA 2.0 (BBB), c’est aussi la question de savoir comment cela va (à terme) fonctionner ! Parce que notre Coroline a tellement envie de participer. C’est aussi ce qui n’allait pas avec le CDA à l’époque. Mark Rutte était alors le « chef du parti » du CDA. Geert Wilders deviendra-t-il désormais le leader du BBB ?
Abonné
assez grossier 23 Novembre 2023
D'un point de vue social, il faudra faire quelque chose.
Le citoyen n’acceptera pas indéfiniment le système tel qu’il est actuellement et il faudra donc faire des concessions.
Encore plus de bien-être animal, d’innovation et plus de respect de l’environnement.
Autrement, nous perdrons réellement tout ce qui reste de bonne volonté et tout sera alors perdu.
geer 24 Novembre 2023
l'insecte????
je veux tout décider et je ne veux rien payer.
J'en veux un aussi.....
ils n'ont qu'à s'en accommoder et sinon ils sont libres d'aller dans un autre pays s'ils pensent que tout y est mieux !!
Les Pays-Bas sont parmi les meilleurs au monde, donc c'est bien parfois.
On est aussi au plafond en termes de prix de revient.
il est donc très positif que le PVV dise simplement de laisser l'agriculteur tranquille pour une fois, de s'attaquer d'abord au trafic/à l'aviation/etc.
l'agriculture est prête pour les 20 prochaines années.
il y a toujours quelque chose à redire, ce n'est jamais bon, tout le monde veut juste se décider pour l'agriculture, il faut le faire à un moment donné
Abonné
roy009 25 Novembre 2023
Je n'ai jamais vraiment compris ce qu'on entend par « citoyen ». Les grands crieurs du Randstad montent toujours sur scène, tandis que les gens du reste des Pays-Bas voient souvent la scène très différemment. Le signal est encore une fois clair, tout comme après les élections provinciales, soyez simplement moins pédants envers les campagnes !
Abonné
dans la clandestinité 25 Novembre 2023
geer a écrit :
l'insecte????
je veux tout décider et je ne veux rien payer.
J'en veux un aussi.....
ils n'ont qu'à s'en accommoder et sinon ils sont libres d'aller dans un autre pays s'ils pensent que tout y est mieux !!
Les Pays-Bas sont parmi les meilleurs au monde, donc c'est bien parfois.
On est aussi au plafond en termes de prix de revient.
il est donc très positif que le PVV dise simplement de laisser l'agriculteur tranquille pour une fois, de s'attaquer d'abord au trafic/à l'aviation/etc.
l'agriculture est prête pour les 20 prochaines années.
il y a toujours quelque chose à redire, ce n'est jamais bon, tout le monde veut juste se décider pour l'agriculture, il faut le faire à un moment donné
Je suis presque d’accord, mais sans toutes sortes de filets de sécurité et de subventions.
laissez le marché mondial déterminer le prix.
J'espère simplement que nous ne nous exclureons pas du marché, car cela signifierait la fin de certaines récoltes.
Abonné
Erik 25 Novembre 2023
xx a écrit :
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikelen/10906929/nitrogen Policy-with-pvv-op-schop-veehouderij-vaag]Politique de l'azote avec PVV à l'ordre du jour, élevage vague[/url]
Bien sûr, on ne sait jamais comment la formation va se dérouler, mais pour l’agriculture, ce résultat est finalement une bonne nouvelle.
avec Dion Graus au numéro trois, qui aurait facilement pu être membre du Pvdd. maintenant, attendez simplement la formation avant de hisser le drapeau,
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Interview Harm Holman (NSC)

La confiance et la perspective sont revenues, mais aussi moins de bétail

Interview Thom van Campen (VVD)

"Laisser les agriculteurs aux commandes en convainquant Bruxelles"

Interview Tjeerd de Groot (D66)

« Une vision agricole doit être mise sur la table »

Interview Pieter Grinwis (Union chrétienne)

« Ne problématisez pas les agriculteurs, mais donnez-leur confiance »

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login