Shutterstock

Actualités Économies

L'économie néerlandaise échappe de peu à la récession

14 février 2024 -Linda van Eekeres

L’économie néerlandaise a décliné au cours des trois premiers trimestres de 2023, créant officiellement une récession. Toutefois, au cours du dernier trimestre de l’année écoulée, le produit national brut (PIB) a augmenté de 0,3 %, évitant ainsi une récession. La croissance totale a été juste positive en 2023 (+0,1%). Cela ressort clairement des chiffres publiés aujourd’hui par Statistics Pays-Bas.

L'économie des Pays-Bas a connu une croissance plus rapide au quatrième trimestre que la moyenne de l'Union européenne (0 %). La France se situe exactement dans cette moyenne. Le PIB de la Belgique a augmenté plus rapidement, de 0,4 %, tandis que la plus grande économie de l'UE, l'Allemagne, a reculé de 0,3 %. Aux États-Unis, la croissance économique au quatrième trimestre a été de 0,8 %.

L'économiste en chef Peter Hein van Mulligen qualifie la croissance de 2023% de modeste pour 0,1. "C'est beaucoup moins que les années précédentes. En 2022, par exemple, l'économie connaîtra encore une croissance de plus de 4 %." Selon l'économiste en chef, cette croissance modeste est "principalement due aux trois premiers trimestres, lorsque l'économie néerlandaise était en récession".

Dépensé moins en nourriture
La croissance économique au quatrième trimestre est principalement due à la consommation des ménages. Celui-ci a augmenté de 1,8% par rapport au trimestre précédent. Les dépenses en biens et services (corrigées de l’inflation) ont été plus importantes, mais moins en nourriture. En décembre, les dépenses alimentaires ont été supérieures de 0,6% à celles de décembre 2022. Les ventes des magasins alimentaires ont augmenté de 0,4% sur un an en décembre (non alimentaire +1,2%).

Les investissements en immobilisations (principalement dans les logements, les bâtiments commerciaux, les matériels et machines de transport) ont diminué de 2,1% au dernier trimestre. Sur l'ensemble de l'année, ce sont les investissements (+1,8%) ainsi que la consommation publique (+3%) et la consommation des ménages (+0,4%) qui ont apporté la contribution la plus positive. 

Le secteur de la culture, des sports, des loisirs et autres services a connu la croissance la plus rapide en 2023, à 6 %. 2023 est la première année depuis 2020 où aucune mesure corona n’est plus appliquée. Le secteur a fortement rebondi au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, selon Van Mullingen, avec une croissance de 1,3%. La valeur ajoutée (la différence entre la production et la consommation d'énergie, de matériaux et de services) de l'agriculture a augmenté de 2,1% au quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre. Au troisième trimestre, cela représentait une hausse de 0,6% par rapport au deuxième trimestre.

Moins d’exportations alimentaires en décembre
La balance commerciale pour 2023 était négative. Par rapport à 2022, les exportations ont diminué de 1,3% et les importations de 0,8%. En décembre, les exportations ont diminué de 2022% par rapport à décembre 1,6. Les exportations de produits pétroliers et de produits alimentaires et de boissons en particulier ont diminué. Les importations ont diminué de 1,1% sur un an en décembre. 

Selon le CBS Export Radar, les conditions pour les exportations en février étaient un peu plus défavorables qu'en décembre. L'opinion des entrepreneurs industriels néerlandais à l'égard des commandes étrangères est plus négative et le déclin de la production industrielle allemande est plus marqué d'une année sur l'autre. Selon Statistics Nederland, cela ne signifie pas nécessairement que les exportations vont encore diminuer.

"Une autre contribution négative est celle des stocks", explique Van Mulligen. "L'année dernière, des quantités relativement importantes ont été utilisées sur les stocks précédemment accumulés, ce qui a entraîné une croissance économique plus faible."

Le marché du travail reste tendu
Van Mulligen : "Plus de 73 % de la population âgée de 15 à 75 ans avait un travail rémunéré, ce qui constitue le pourcentage le plus élevé jamais mesuré." Le nombre de postes vacants a diminué, mais aussi le nombre de chômeurs. Cela signifie que le marché du travail est resté tendu au dernier trimestre 2023. Le nombre d'emplois continue de croître et pour cent chômeurs, il y a 114 postes vacants.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Linda van Eekeres

Linda van Eekeres est co-rédactrice en chef. Elle se concentre principalement sur les développements macro-économiques et l'influence de la politique sur le secteur agricole.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login