Commission européenne

Fond Humeur azotée

Wojciechowski : "Merci pour les protestations des agriculteurs"

10 mai 2024 -Klaas van der Horst

La crainte des hommes politiques démocratiquement élus à l’égard de nouvelles élections est bien connue. Il joue toujours et continuera de jouer un rôle dans l’esprit des négociateurs de la formation actuelle. Cela se déroule aussi naturellement à Bruxelles. Plus les élections européennes approchent, plus les doutes surgissent quant à la poursuite de politiques impopulaires, mais c'est le commissaire européen à l'Agriculture, Janusz Wojciechowski, qui remporte le gâteau.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Dans une interview avec la publication Euractiv il remercie même les agriculteurs européens pour leurs protestations contre le Green Deal. Il ne s’agira pas d’un encouragement envers des militants professionnels anonymes et Wojciechowski (à gauche sur la photo à côté de Piet Adema) n’est certainement pas l’architecte du Green Deal. Bien au contraire. C'est en partie pour cette raison qu'il a parfois reçu une réprimande personnelle de la part de la présidente de la commission, Ursula von der Leyen. De plus, on ne s'attend pas à ce que le Polonais revienne dans une nouvelle Commission, car il est l'un des opposants politiques du Premier ministre Donald Tusk et n'a pas toujours été politiquement compétent. Il est pourtant particulier et frappant que Wojciechowski rompe ainsi les rangs.

Pas les objectifs, mais les moyens
Le commissaire à l’Agriculture sortant ne prend pas immédiatement ses distances par rapport aux objectifs du Green Deal, mais il estime clairement que les mauvais moyens ont été utilisés. L'ancien vice-président Frans Timmermans et son équipe voulaient, entre autres, utiliser la vapeur et l'eau bouillante pour modifier la politique agricole européenne et ont utilisé toutes sortes d'instruments obligatoires pour y parvenir. La pression s'est également accrue sur les États membres pour qu'ils atteignent des objectifs plus ambitieux, ce qui a par exemple abouti à une dérogation progressive pour les Pays-Bas.

Repenser ne suffit pas
Selon Timmermans et son équipe, il remplissait une fonction exemplaire et devait donc être solidement étayé pour pouvoir avancer. En fin de compte, cela ne s’est pas avéré suffisant pour que la Commission continue à suivre ce que souhaitaient les Pays-Bas. Après les Pays-Bas, les demandes de dérogation irlandaises et danoises ont également rencontré des problèmes.
L’invasion russe de l’Ukraine et les vulnérabilités redécouvertes en matière d’approvisionnement alimentaire qui en ont résulté, ainsi que les protestations massives des agriculteurs, ont rendu nécessaire de reconsidérer et d’ajuster le Green Deal. Wojciechowski estime que l'approche devrait être différente, avec principalement des incitations et non plus des obligations.

Il est peu probable qu'il soit tout à fait réaliste, car le Polonais souhaite également une augmentation de 50 % du budget de la PAC et une réserve de crise cinq fois plus importante pour l'agriculture européenne. Cela semble politiquement difficile à réaliser, même si la gauche européenne perd lourdement aux élections du Parlement européen en juin.

Consultation et évaluation
L’agriculture néerlandaise est désormais fortement dépendante de ce qui se passe à Bruxelles. Les grandes lignes de la politique agricole y sont exposées. Cette année, outre une consultation publique sur le traitement du fumier (Renure), il y aura également une évaluation de la directive nitrates de 1991. Cette ligne directrice a été modifiée occasionnellement, mais pas depuis 2008.

Introduction WUR
Ils les ont déjà chez WUR, entre autres à travers données. Un des points intéressants : le fumier traité, même sans Renure, devrait également présenter un avantage par rapport aux engrais artificiels, car il est moins sensible au lessivage. La profondeur de mesure des nitrates devrait également être plus claire.
Même si certaines améliorations ont été apportées au fil des années. La directive sur les nitrates est de conception beaucoup trop générale pour être applicable à tous les types de sols et de zones climatiques de l’UE.

Numéros d'affilée
Afin de mieux comprendre et peut-être de résoudre les problèmes d’engrais et d’azote aux Pays-Bas eux-mêmes, il serait très utile d’abord d’identifier clairement les bons principes. Par exemple, il existe une grande incertitude sur ce que l’on appelle le déficit d’azote ou sur les pertes gazeuses dans l’air des différents secteurs de l’élevage. 

Correction correcte, crise du fumier terminée
La Nitrogen Claim Foundation a demandé à l'organisme de recherche CLM d'enquêter sur cette question et de déterminer ce que cela signifie pour l'élevage laitier.
La conclusion est que si la correction des pertes d'azote dans l'élevage laitier était égalisée avec celle des autres branches de l'élevage, le problème du fumier serait résolu.
Il reste encore des choses à clarifier. L'agriculture est évaluée pour la pollution de l'eau par les nitrates. La pollution des eaux de surface, en particulier, a été considérée comme un problème lors des dernières négociations sur les dérogations. Malheureusement, il est très difficile de savoir ce qui vient de sources nationales et ce qui vient de l’étranger. D'après le site Internet, il arrive via les grands fleuves enregistrement des émissions une charge d’azote environ cinq fois plus importante entre dans le pays que celle qui s’écoule de l’agriculture. Et on ne sait toujours pas clairement quelle part domestique provient de l’agriculture et quelle part vient de la ville.

Azote urbain sur assiette agricole
C'est également un problème dans les pays voisins. Les agriculteurs se plaignent également des mesures d'azote en ville, qui sont à la charge de l'agriculture. C'est une discussion en Bavière, entre autres. Et même les réserves naturelles provoquent pour ainsi dire beaucoup de lessivage d’azote. Chiffres CBS Sur. Il est donc temps de disposer de données claires, basées sur des chiffres concrets, sans normes ni violations de normes différentes : qui est réellement responsable de quoi ?

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login