Le camion Kamaz est le grand ami des agriculteurs russes. Avec 62.000 XNUMX hectares, une bonne logistique est nécessaire.
Au total, 40.000 22.000 hectares de blé d'hiver et XNUMX XNUMX hectares d'orge sont récoltés pendant les mois d'été.
Agrokultura est situé à 500 kilomètres en dessous de Moscou dans la célèbre région de la terre noire.
Les moissonneuses-batteuses d'Europe de l'Ouest et de Russie sont toutes deux présentes.
Agrokultura a les machines en bon état.
Plusieurs camions de transfert déchargent le grain sur des camions. Une Lada Niva (à gauche) ne devrait bien sûr pas manquer.
Au total, l'entreprise exploite 125.000 2,5 hectares de terres. Il appartenait à une société d'investissement suédoise mais appartient à 2 investisseurs russes depuis XNUMX ans.
Après la récolte du blé et de l'orge, les moissonneuses-batteuses passent au soja, au maïs grain et au tournesol.
Le rendement du blé est en moyenne de 4 à 4,5 tonnes par hectare. Pour l'orge c'est 3,5 à 4 tonnes. C'est 20 % de plus que les autres années.
Agrokultura a encore besoin de 2 semaines sèches pour pouvoir rentrer tout le blé et l'orge.
Environ la moitié de tout le blé a été récolté dans la région des terres noires.

Reportage photo

Récolte de céréales sur 62.000 XNUMX hectares en Russie

16 Augustus 2017 - Editeurs Boerenbusiness - Commentaires 3

Alors que la récolte de céréales aux Pays-Bas est largement terminée, quelques semaines sèches sont encore nécessaires en Russie pour bien se terminer. Cette année, 40.000 22.000 hectares de blé d'hiver et XNUMX XNUMX hectares d'orge d'été seront récoltés sur l'exploitation agricole Agrokultura. C'est une entreprise énorme.

Au total, Agrokultura exploite 125.000 XNUMX hectares de terres arables. Outre le blé et l'orge, le tournesol, le soja et le maïs sont également cultivés. Les moissonneuses-batteuses ne sont donc pas immobiles pour le moment. L'entreprise cultive également des betteraves sucrières. Un article a déjà été publié sur cette culture photoreportage.

Le printemps a été froid et l'été relativement frais

Récolte 2 semaines plus tard
L'entreprise est située dans l'oblast de Voronej, à 500 kilomètres au sud de Moscou. « La récolte a commencé environ 2 semaines plus tard que d'habitude, en raison d'un printemps froid et d'un été relativement frais », explique le Néerlandais Jan Pieter Rijpma. Il travaille comme manager pour le Russe bedrijf, qui opère en Europe de l'Est depuis 2007. Il appartenait à une société d'investissement suédoise mais appartient à 2,5 investisseurs russes depuis 2 ans.

Des rendements nettement plus élevés
« Par rapport à la moyenne pluriannuelle, le rendement est supérieur d'environ 20 % », explique Rijpma. "Le rendement du blé cette année se situe entre 4 et 4,5 tonnes par hectare. L'orge se situe entre 3,5 et 4 tonnes par hectare. J'entends également d'autres entreprises de la zone des sols noirs des rendements nettement plus élevés que ces dernières années, je ne peux rien dire sur d'autres parties de la Russie. Environ la moitié de tout le blé d'hiver dans la région des terres noires a maintenant été récolté. L'orge est un peu plus loin ici.

Taux de change favorable
"La qualité du blé laisse à désirer, poursuit Rijpma. Peu de qualité boulangère a été récoltée (classe 3). Les prix de cette variété sont raisonnables. Environ 120 € la tonne départ ferme, hors TVA. Le prix du blé fourrager (classe 5) fluctue autour de 75 € la tonne, et ce prix est encore sous pression. »

75

euro

la tonne est payée pour le blé fourrager et l'orge

« Le prix de l'orge fourragère est également d'environ 75 €, tandis que le prix contractuel de l'orge de brasserie est environ le double. Ces contrats ont déjà été conclus au printemps. Espérons que la faiblesse du rouble favorisera les exportations, à condition qu'aucune restriction ne soit introduite et que les facilités d'exportation dans la région de la mer Noire le permet. Le taux de change est maintenant d'environ 70 roubles pour un euro, contre 3 roubles il y a 40 ans.

Temps d'été stable
Le Néerlandais est satisfait de l'avancement de la récolte des céréales : "Les travaux ont bien avancé ces 3 dernières semaines, en raison d'un temps estival stable et de températures autour de 30 degrés. C'est également prévu pour la semaine à venir. Nous avons besoin d'au moins 2 semaines pour achever la récolte précoce des céréales. Cela dépend également des options de stockage pour pouvoir stocker toutes les céréales, suivies du soja, des tournesols et du maïs grain.

Vendanges en retard sur 2016
Les derniers chiffres du ministère russe de l'Agriculture, publiés le 14 août, indiquent que 16 millions d'hectares de céréales et de légumineuses ont été récoltés. Bon pour 33% de la superficie totale. La récolte de l'an dernier, avec près de 22 millions d'hectares, était bien en avance sur la saison actuelle. Le rendement moyen à l'hectare est de 4,03 tonnes, contre 3,31 tonnes l'an dernier.

Sur la récolte de blé d'hiver et d'été, 43 % se fait sous abri, ce qui représente 12 millions d'hectares avec une moyenne de 4,31 tonnes par hectare. A 33%, la récolte d'orge est à un niveau inférieur. Celle du colza est de 14 %. La récolte de soja et de tournesol a également commencé prudemment.

Avez-vous pris des photos de la récolte chez vous ou à l'étranger ? Envoyez-les à notre numéro Whatsapp : 06-123 129 42. À travers cette lien ajoutez-nous directement comme contact.

Photos : Jan Pieter Rijpma

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant ce reportage photo ? Faites le nous savoir
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
cagri 18 Augustus 2017
Ceci est une réponse à cet article :
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/foto/fotoreportage/10875558/graanoogst-op-62000-hectare-en-russie][/url]
120 € pour le blé et 75 € pour l'orge et cela en moyenne. 4t/ha ?
Si on peut produire là-bas à de tels prix et que l'intelligent Poutine développe encore plus son agriculture (augmentation des rendements et culture de milliers d'hectares) alors on peut faire les livres ici.
MERCI LA POLITIQUE EUROPÉENNE !!
Jupe 18 Augustus 2017
C'est déjà arrivé avec les légumes concernant la Pologne, NL n'a plus à se développer
bas 18 Augustus 2017
En attendant, les Pays-Bas ont les coûts fixes les plus élevés au monde et pensent toujours que les gens peuvent aller sur le marché partout avec nos produits chers. Nous perdrons simplement la Russie et la Chine comme marché de vente pour l'avenir. faire de son mieux là-bas et tout peut facilement être fourni avec de la nourriture bon marché, peut-être en tant que fournisseur de semences et de matériel de plantation.
Tom Boun 23 Augustus 2017
Haha Ces Néerlandais agissent en tant que managers dans des entreprises russes et mettent ainsi en œuvre leurs années d'expérience et leurs connaissances dans le monde entier.
Comme au hockey. Il y a 20 ans, le savoir-faire a été importé des Pays-Bas en Belgique. En 2017, les Pays-Bas perdent à domicile face à la Belgique sur le score de 5 à 0. Dans l'agriculture, les gens suivent le même chemin.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login