Propre image

Tournée des cultures semaine 39

Les champs de pommes de terre sont inondés dans le sud-ouest

28 Septembre 2022 -Robin de Winter - Commentaires 5

Les producteurs du sud-ouest des Pays-Bas ont eu beaucoup de précipitations ces derniers jours, à tel point que de nombreuses parcelles sont inondées. De nombreux producteurs creusent des tranchées avec la pelle pour drainer l'eau ou utilisent un mini robinet. Les producteurs du sud s'inquiètent de la qualité des pommes de terre et prévoient des problèmes de stockage. 

Daan Goense de Driewegen (Ze) pense que c'est triste à voir. Il creuse des tranchées avec la pelle jusqu'à un fossé voisin. "Vous voyez des gens creuser des ravins dans toute la région, beaucoup avec une mini-grue. Certains viennent même du pays de la betterave". Goense dit que les averses n'étaient même pas particulièrement fortes et longues, parfois 13 en une nuit, mais aussi 4 ou 5 en quinze minutes. Les précipitations sont tombées très localement en Zélande, à environ cinq kilomètres plus loin de la ferme de Goense ça a l'air beaucoup mieux. Goense veut supprimer la parcelle la plus sèche en fin de semaine prochaine, s'il ne pleut plus beaucoup.

Daan Goense de Driewegen (Ze) qui creuse des tranchées pour évacuer l'eau.

Il dit ne plus viser un « 10 » en termes de conditions de récolte. "Si le 4 ou le 5 octobre veut un peu, alors je déterre". Il lui reste encore 32 hectares de pommes de terre à parcourir, mais il a peur de la qualité des tubercules. Il déterre d'abord les parcelles les plus sèches, afin qu'elles finissent au fond du box et puissent y rester le plus longtemps. Les plus humides qui arrivent devant peuvent toujours partir plus tôt. Au printemps, Goense a tourné au lieu de labourer, rendant la structure plus grossière. C'est pratique maintenant, car cela permet à l'eau de mieux s'écouler. 

L'eau entre les crêtes à Daan Goense.

L'eau ne s'en va pas
Kees Vrolijk de Fijnaart dans le Brabant occidental était également occupé à creuser des tranchées. Il informe par téléphone qu'il ne s'y attendait pas : "C'est juste qu'il ne veut pas partir, les parcelles qui normalement n'ont jamais d'eau dessus sont désormais vides. Incompréhensible". On trouve également dans sa région de nombreux grues et horticulteurs qui creusent des tranchées. Merry raconte, tout comme Goense, qu'il a beaucoup plu, mais pas d'averses particulièrement fortes : "75 millimètres à partir de lundi, ils avaient prédit la moitié. Ce sera probablement un cumul de la saison dernière".

Aussi à Kees Vrolijk de Fijnaart (NB) l'eau est entre les crêtes.

Merry possède 140 hectares et ne qualifie pas encore la situation de désastreuse. Il est moins préoccupé par la récolte. Nous sommes encore en septembre, dit-il, et pas plus de 10 % des pommes de terre de stockage ont été récoltées. Il voit des problèmes avec les tubercules qui pourrissent maintenant. Ils restent maintenant à l'arrière et peuvent causer de gros problèmes dans la boîte. Il veut donc déterrer au plus vite ce qui est bon et faire l'impasse sur les morceaux restés trop longtemps sous l'eau (environ 5 à 10%). Cependant, cette limite est toujours difficile à déterminer. Il travaille avec de grandes caisses de stockage de 1.000 XNUMX tonnes, qui contiennent deux lots, et voit donc la pourriture comme un risque majeur. Merry explique que dans et autour de Fijnaart, il y a aussi des parcelles d'oignons dans l'andain avec de l'eau dessus.

Dans la ville voisine de Willemstad, Vrolijk possède une parcelle avec un sol lourd. Il y est tombé autant de pluie qu'à Fijnaart, mais il n'y a pas d'eau sur le terrain. Lorsqu'il est sec pendant environ quatre jours avec suffisamment de soleil et de vent, la récolte a lieu là-bas. Sur les autres parcelles, Vrolijk pense qu'il ne peut pas attendre que le pourri soit parti. « En tant que stockeur à long terme, vous attendez avec impatience la saison de stockage avec un tel automne, ces conditions et les prix élevés. Si je devais tout récolter de la terre, j'aurais eu beaucoup moins de soucis pour la récolte.

Déjà 75 mm depuis lundi matin, Schouwen Duiveland.
Ici, ils sont heureusement récoltés.
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Robin l'hiver

Stagiaire au Boerenbusiness Tournée des cultures
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Tournée des cultures Pommes de terre

Crop tour 2024 recherche des producteurs avec Innovator

Tournée des cultures chiffres de récolte d'essai

Une saison de croissance difficile se reflète dans les chiffres de rendement de l'oignon

Tournée des cultures Chiffres de récolte d'essai

Les revenus des innovateurs sont les plus bas depuis des années

Tournée des cultures oignons - semaine 42

Derniers oignons stockés, la fusariose est préoccupante

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login