Propre image

Tournée des cultures oignons - semaine 24

Les oignons de semence sont très variables cette saison

17 Juin 2024 -Jesse Torringa

Les différences dans les stades de croissance des oignons semés sont extrêmement importantes cette saison après un printemps humide et tardif. Les parcelles avec un bon peuplement et un cinquième tuyau sur une plante alternent avec des parcelles pleines de dégâts des eaux et avec une croissance bien inférieure à la moyenne. Une mauvaise structure du sol se fait immédiatement sentir. Pendant ce temps, la journée la plus longue approche à grands pas.

Le tableau des parcelles d'oignons est extrêmement variable cette année dans notre pays humide. Aucune province ni région ne semble sortir indemne du printemps humide lorsqu’il s’agit de semer des oignons. À première vue, les oignons semés plus tôt (mi-avril) apparaissent en moyenne plus développés que ceux semés deux semaines plus tard, voire plus tard. Mais cette idée tourne mal, selon les producteurs qui participent au Boerenbusiness Tournée des cultures pas complètement terminé. Les parcelles précédemment semées ont dû subir des températures plus basses, ce qui fait que les jeunes plants rencontrent ici et là une croûte. Cela a conduit à la faillite de l’usine. La mouche du haricot et de l'oignon est également très présente cette année et laisse ses traces sur diverses parcelles, notamment dans le centre et le sud des Pays-Bas.

Croissance modérée
Les dégâts des eaux sont clairement visibles sur la parcelle Crop tour à Dronten (Flevoland) de l'Université des Sciences Appliquées Aeres. Les étudiants Lisanne Dam et Marnix Kaashoek, qui surveillent la parcelle cette saison, indiquent que la croissance sur la parcelle est assez décevante. "Les graines d'oignons n'ont plus beaucoup poussé et de nombreuses plantes sont tombées. Cela est dû aux dégâts des eaux. Il y avait de l'eau par endroits et elle n'a pas pu être évacuée à temps. À certains endroits, un troisième tuyau est visible." En plus des dégâts des eaux, la mouche du haricot et/ou de l'oignon peut également avoir causé des dégâts.

La parcelle de culture de l'Université des Sciences Appliquées Aeres à Dronten.
Les dégâts des eaux sont bien visibles sur la parcelle.

Cinquième tuyau
Plus au nord, dans le Noordoostpolder, sur la parcelle Gewastour à Marknesse, la croissance est effectivement bonne. C'est ce que nous dit le producteur d'oignons Peter Holster, qui indique qu'il s'agit d'un joli bloc d'oignons. "Les oignons poussent très bien. Je suis en fait très satisfait et je ne peux pas me plaindre. Parfois, le cinquième tuyau commence déjà à arriver. Cela aide d'avoir semé assez tôt (deuxième semaine d'avril). Je ne savais pas si je devais faire ce semis. temps. , car le terrain était loin d'être un 10. Le choix s'est finalement avéré bon."

Holster indique qu'il lui manque quelques plantes. "Il me manque certainement quelques plants car j'ai semé tôt. La graine a eu du mal à lever, car nous avons encore eu une période assez froide après le semis et la parcelle avait encore une croûte pendant un moment. Il faut toujours attendre pour voyez comment faire un choix, mais si vous semez à un moment raisonnable, vous avez un avantage en termes de croissance. Ensuite, les oignons peuvent aussi grossir et cela compense les quelques plantes perdues.

Le semis d'oignons sur la parcelle du Gewastour à Marknesse (Flevoland).

Le quatrième et parfois le cinquième tuyau sont également installés sur le terrain du Gewastour à Wezup, Drenthe. Les oignons ont souffert des températures plus basses de la période écoulée et de la grande quantité d'eau, explique le producteur d'oignons Arjen Jakobs. "Les oignons sont beaux et en bon état. Dans certains endroits, les plantes sont en retard à cause des nématodes. Avec la température plus basse et la grande quantité d'eau, vous pouvez voir que la croissance n'est pas optimale pour le moment." Il constate également de grandes différences dans les stades de croissance entre les parcelles d'oignons de la région où Jakobs cultive ses oignons. "Le tableau est très variable. De bonnes parcelles alternent avec de très mauvaises. Certaines plantes poussent à peine."

Parcelle de tournée de cultures à Wezup (Drenthe).

Presque tous les Pays-Bas ont reçu plus de précipitations ce printemps qu'au cours d'une année « moyenne ». Peu d’endroits ont été sautés et cela est également clairement visible dans le sud. Rinus Struik, responsable de compte chez De Groot & Slot, a constaté que les limites ont été repoussées à nouveau dans sa région de travail du sud des Pays-Bas. Il a également remarqué qu'il est impossible de dire si les parcelles semées tôt ou tardivement sont en meilleur état pendant cette période de croissance. "Ce que l'on voit bien cette année, c'est que la qualité du sol est déterminante. Les semis précoces semblent très agréables, mais c'est décevant si la structure n'est pas bonne. Il est également impossible de dire si les parcelles sont semées tôt ou tard. être meilleur cette saison. Cela dépend de nombreux facteurs et est très variable." Kunst donne l'exemple de parcelles semées tardivement qui ont pu pousser sans perturbation depuis leur semis. Ceux-ci semblent bons si vous les comparez au nombre de jours après le semis.

Aux Philippines (Zeeuws-Vlaanderen), les semis ont pu être semés raisonnablement à temps (deuxième semaine d'avril), mais certains plants ont été perdus en raison des fortes pluies. C’est ce qu’affirme le producteur d’oignons Jacky Dieleman, qui constate cela sur de nombreuses parcelles de sa région. « La croissance est là, mais on voit que les précipitations ont fait beaucoup de dégâts sur les parcelles. Là où il y avait de l'eau, il n'y a plus de plantes. Au total, 20 % des plantes de la parcelle ont disparu. dans les endroits où il n'y a rien, ils se frappent durement. Et cela se voit plus souvent, car il n'y a pas de parcelle sans problème. Dans chaque parcelle, les ressources du sol ont également fait de leur mieux et il y a des problèmes structurels. visible. J'aurais aimé le voir différent, mais ce n'était tout simplement pas différent cette saison.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jesse Torringa

Jesse est éditeur chez Boerenbusiness et se concentre en particulier sur le secteur de l'agriculture arable, y compris les céréales et les oignons. Il suit également de près le marché des engrais. De plus, Jesse travaille dans une ferme arable à Groningen avec des pommes de terre de semence comme branche principale.
Pression de la maladie - Phytophthora
Propulsé par Agroweer

Tournée des cultures pommes de terre - semaine 29

Où en sont les pommes de terre par rapport aux autres années ?

Tournée des cultures pomme de terre - semaine 28

La formation des tubercules est bonne, mais il existe de grandes différences de croissance

Tournée des cultures oignons - semaine 27

Les oignons de semence connaissent une poussée de croissance

Tournée des cultures oignons - semaine 25

Quel est le statut des oignons par rapport aux autres années ?

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login