Shutterstock

intérieur Grains et matières premières

Les semaines cruciales pour le blé sont arrivées

25 mai 2020 -Niels van der Boom

Alors qu'il reste environ 6 semaines avant le début des travaux des premières moissonneuses-batteuses, les analystes du marché et les agriculteurs sont occupés à estimer la prochaine récolte de céréales et le niveau des prix qui y est associé. A ce stade de la saison, il existe un véritable marché météorologique. Un peu plus ou moins de pluie fait toute la différence. Cela s'applique également aux cultures.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Lundi 25 mai après-midi, le prix du blé nouvelle récolte (contrat de septembre) sur le Matif est sous légère pression. Il repasse sous les 190 €, autour de 188 € la tonne. Celui-ci a également fermé la semaine dernière. Aux États-Unis, les marchés sont fermés pour le Memorial Day. Un moment important pour le marché céréalier qui choisit désormais clairement une direction.

Hausse des prix des nouvelles récoltes
La situation des récoltes de céréales en Russie et en Ukraine est cruciale. Il y a beaucoup de controverses ici sur la taille de la récolte de blé. Il y a un camp qui pense que la pluie est arrivée à temps et un camp qui pense qu'il était trop tard. Le fait est que les agriculteurs russes ont semé davantage de blé, ce qui a permis une récolte record. C’est également un fait que les prix physiques de la récolte 2020 augmentent. Ils fluctuent autour de 199 dollars la tonne FOB.

En Ukraine, de nombreuses cultures ont bénéficié des pluies tombées. Ce n'est que dans le sud et le centre qu'il reste localement trop sec. Depuis l’automne, le temps est très sec, comme en Russie. Cela a un effet irréversible. Le gouvernement s'attend à ce que 65 à 68 millions de tonnes de céréales soient récoltées cette saison, contre 75,1 millions de tonnes l'année dernière. Les analystes du marché parlent de 68 à 72 millions de tonnes. Pour le blé, cela représente 24 à 25 millions de tonnes, alors que 28,3 millions de tonnes ont été récoltées l'année dernière. Dans ce pays également, les prix physiques de la récolte 2020 augmentent à un niveau de prix comparable à celui de la Russie.

Sécheresse en Europe
En Europe, la France et l'Allemagne jouent un rôle de premier plan pour le blé. De nouveaux chiffres des rendements français sont attendus cette semaine. Le rapport MARS de la Commission européenne a apporté plus de clarté la semaine dernière. Le rendement à l'hectare de toutes les céréales est dans le rouge, tout comme celui du colza. La sécheresse en est la cause. Il est tombé beaucoup moins de précipitations en Europe, ce qui signifie qu'il n'y a aucun répit pour les récoltes. Si la situation perdure, et cela est prévisible, la situation pourrait devenir très préoccupante.

La question est de savoir comment le marché céréalier international va digérer cette nouvelle. L’UE a joué un rôle important lors de la saison d’exportation 2019-2020, en partie en raison du faible taux de change de l’euro par rapport au dollar. Maintenant que le blé pousse tôt dans de nombreux pays européens en raison de la misère, la question est de savoir quelle quantité peut être exportée. Les signaux favorables en provenance d'Inde, d'Australie et d'Amérique du Sud, ainsi que les récoltes encore importantes dans la région de la mer Noire, freinent actuellement la reprise.

Pour résumer
Bref, les semaines à venir seront cruciales pour la formation des prix des céréales, principalement du blé. Il n’y a pas de précipitations généralisées pour le moment au cours des 14 prochains jours. De nouvelles baisses de rendement sont donc inévitables, ce qui signifie que les prix pourraient augmenter. Si l’on comprend mieux le volume et la qualité du blé de la mer Noire, le principal obstacle pourra être supprimé.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login