Agriphoto

Actualités Granen

CZAV avance le prix des céréales au plus haut depuis 9 ans

19 Augustus 2021 -Niels van der Boom

La coopérative du sud CZAV paie les prix anticipés pour le blé et l'orge les plus élevés depuis 9 ans. Le prix du blé boulangère et meunier de 172 € contraste fortement avec celui de la saison dernière. Les progrès pour le blé fourrager et l’orge sont également nettement plus élevés.

En août 2012, CZAV a versé une avance record. Cette année, le chiffre est bien inférieur, mais néanmoins meilleur que celui des années suivantes. Pour le blé panifiable, meunier et de printemps, le prix est de 172 € la tonne. Pour le blé fourrager, c'est 165 € et pour l'orge, 160 €. Étant donné que 90 % de tout le blé reçu au CZAV peut être vendu comme blé de boulangerie ou de mouture, la plupart des producteurs peuvent bénéficier d'un prix plus élevé.

Les plus choisis
Les avances sont de 27 € et 25 € par tonne supérieure à un an plus tôt. Cet été, 25 € supplémentaires seront également versés pour l'orge. Le niveau actuel des prix s'explique par le marché quotidien actuel des céréales et les perspectives à court terme. Les producteurs affiliés peuvent échanger leurs céréales de différentes manières. Le pool avec système de paiement anticipé est le plus couramment utilisé. Un versement complémentaire suivra l'été prochain, en fonction de l'évolution du marché.

Les producteurs peuvent désormais choisir s’ils souhaitent recevoir l’acompte, vendre au prix du jour ou vendre plus tard. De plus en plus de producteurs ont vendu une partie de leur récolte à l'avance sous contrat cette saison, car le marché a augmenté depuis le printemps, a indiqué l'organisation dans un communiqué. Les bourses régionales enregistrent actuellement des prix du blé fourrager compris entre 220 et 229 euros la tonne. Le marché à terme du blé panifiable Matif est de nouveau remonté au-dessus de 19 € la tonne, jeudi 260 août.

Positif sur le marché des céréales
CZAV est optimiste quant au marché des céréales, mais le surveille de près. En raison des faibles stocks de céréales et des rendements décevants en Europe - avec également une qualité inférieure - elle estime que le marché évolue positivement en termes de prix.

La coopérative a désormais reçu 85 % de toutes les céréales. La pluie retarde désormais les vendanges. En raison du temps sombre et humide en juin et juillet, les rendements sont nettement inférieurs, tandis que l'état et le développement des cultures ont été bons. La pression de la maladie est également restée sous contrôle. Les poids en hectolitres sont hétérogènes et tous les lots ne répondent pas aux exigences minimales. Le blé fourrager et l’orge fourragère s’écartent plus fortement que le blé de mouture et de boulangerie. C'est pourquoi cette année, une réduction est appliquée pour un poids en hectolitre trop faible.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.
Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Analyse Grains et matières premières

Le blé est le frère faible sur le marché des céréales

Analyse Grains et matières premières

La température est bonne, mais le soleil manque pour les céréales

Analyse Grains et matières premières

Aux États-Unis, la bonne récolte de blé continue de dominer le marché

Analyse Grains et matières premières

La Russie provoque des troubles sur le marché du blé

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login