Shutterstock

intérieur Granen

La Russie perd le contrôle du marché des céréales

31 Augustus 2021 -Niels van der Boom

Des prix élevés du blé, des rendements décevants et une lourde taxe à l'exportation. Ce sont des facteurs qui obligent la Russie à lâcher le marché du blé au début de cette saison. L'Ukraine – qui récolte une récolte record – est impatiente de combler le vide. L'Europe fait aussi de bonnes affaires.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Les prix du blé russe se situent actuellement à un niveau élevé et stable. Couplé à la taxe à l'exportation qui doit être payée sur chaque tonne de blé, le blé de ce pays n'est plus aussi compétitif qu'avant. Au cours de la première phase de la saison d’exportation, c’est normalement la Russie qui exporte le plus de tonnes. Cette saison, cela pourrait se passer différemment.

9% d'exportations en moins
L'influente agence de marché SovEcon a abaissé ses prévisions de rendement du blé de 82,3 à 76,4 millions de tonnes et actuellement à 76,2 millions de tonnes. Cela est dû à une superficie réduite en blé d’hiver et à des rendements décevants en blé de printemps dans l’est de la Russie. Les exportations de blé sont estimées à 4,3 millions de tonnes pour le mois d'août. C'est 9% de moins que l'année dernière.

L'Ukraine est le seul pays du continent européen à avoir une bonne récolte céréalière cette année. Elle en profite désormais considérablement. Selon les derniers chiffres du ministère de l'Agriculture, le pays récoltera cette année 80,6 millions de tonnes de céréales, contre 68 millions de tonnes l'année dernière. La sécheresse a alors durement affecté la production, qui était encore de 2019 millions de tonnes en 75. Sur ce total, 32 millions de tonnes sont du blé. Le ministère s'attend à une exportation de 23,8 millions de tonnes.

Les pays européens comme la Roumanie voient également leur opportunité et font actuellement de bonnes affaires. Malgré une qualité décevante, l'UE doit encore récolter une récolte de blé nettement plus importante qu'au cours des trois dernières années. Il est également compétitif sur le marché d’exportation à ce niveau de prix. L'Australie peut devenir un concurrent pour la phase après le 3er janvier car le pays se dirige vers une bonne récolte.

La taxe à l'exportation rend le marché prudent
Ce qui n’aide pas non plus la Russie, c’est la taxe à l’exportation, dont on parle beaucoup. C'est un montant considérable qui garantit que les négociants en céréales ne font des affaires qu'à court terme. Dans le même temps, les agriculteurs hésitent à vendre leur blé. Ils ont peur de faire des affaires trop tôt et de voir les prix augmenter encore. Entre-temps, le blé d’hiver est déjà semé dans ce gigantesque pays. En raison de la sécheresse, le rythme des semis est inférieur à celui de l'année dernière.

L’effet de cette taxe – qui vise à enrayer la hausse des prix – est clairement visible dans les exportations. L'appel d'offres égyptien du GASC du 30 août montre que le blé russe ne suit pas le niveau des prix du blé français, roumain et ukrainien. Par rapport à l'appel d'offres précédent, les prix ont augmenté en moyenne de 9 dollars la tonne. Des pays comme l’Égypte, le Maroc, la Turquie, l’Algérie et la Syrie ne se laissent pas arrêter par le niveau actuel des prix et les coûts de transport exorbitants. Celles-ci s'élèvent désormais entre 30 et 35 dollars par tonne de blé.

Reprise du prix du blé
Lundi 30 août, le prix du blé à Paris a de nouveau augmenté après une certaine reprise le vendredi précédent. Le contrat de décembre s'est également négocié à la hausse. Les 5 % restants du blé en France et en Allemagne n'ont pas encore été récoltés et les rendements sont inférieurs aux prévisions au début de ce mois. Au Royaume-Uni, à peine 40 % de tout le blé n’a pas encore été récolté.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login