Agriphoto

intérieur Grains et matières premières

Le plus petit stock américain en 14 ans fait grimper les prix du blé

2 Octobre 2021 -Niels van der Boom

Le dernier rapport du département de l'Agriculture de l'USDA annonce des chiffres haussiers pour le marché du blé. Les prix sont donc nettement plus élevés après l'annonce. Le pays se dirige vers une récolte historiquement faible. Que remarquons-nous à ce sujet dans l'UE ?

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le jeudi 30 septembre, l'USDA a publié son « rapport sur les petites céréales ». Ceci calcule une fois de plus l'état actuel du marché des céréales. Une situation douloureuse se dessine, notamment pour le blé. À la date de référence du 1er septembre, le stock de blé aux États-Unis était au plus bas depuis 14 ans. Selon l'USDA, la récolte de blé du pays est la plus faible depuis 19 ans. Le prix du blé à Paris réagit également à cette nouvelle.

10% de récolte en moins
Une fois de plus, la récolte et l’offre de blé aux États-Unis sont confrontées à un déclin. Une réduction significative de la récolte 2021, en particulier, a provoqué des perturbations sur le marché à terme. Le ministère a supprimé 51 millions de boisseaux de blé de sa production totale. Cela signifie que la récolte de blé de 2021 sera inférieure d’environ 10 % à celle de l’année précédente. Le blé dur roux d'hiver, en particulier, a une récolte nettement inférieure en raison de la sécheresse dans le nord des États-Unis.

Si le ministère maintient inchangés les chiffres de la consommation et des exportations de blé ce mois-ci, les stocks de blé du pays diminueront considérablement. Le stock final de blé de la prochaine campagne sera le plus faible depuis 2013-2014. Pour les agriculteurs américains, cela signifie qu'ils sèmeront davantage de blé cet automne - et probablement au printemps prochain - car le marché semble extrêmement solide avec ces chiffres.

Plus d’exportations attendues
Malgré le niveau des prix et une récolte moindre, la consommation aux États-Unis a augmenté. La consommation au premier trimestre de cette campagne commerciale devrait même être la plus élevée depuis 2016/17. Cela signifie que nous pouvons traiter très rapidement un petit stock, ce qui se traduit par un solde final serré. Les analystes s'attendent à ce que les États-Unis créent la surprise sur le marché d'exportation si la Russie, le Canada et l'UE ne peuvent plus fournir de blé ou ne disposent pas de blé de qualité suffisante. Pour y parvenir, il faut d'abord réparer les équipements d'exportation dans les ports, après les dégâts causés par l'ouragan Ida.

Dans le rapport, l'USDA a révisé à la hausse les stocks de soja. Cela exerce une pression sur les prix du soja. Le maïs a également baissé, mais ce produit est quelque peu soutenu par l'humeur du marché du blé.

Des prix plus élevés
Suite à la publication des données, le CBoT du blé (contrat de décembre) s'échangeait en hausse de 2,15 % à 266,58 $ la tonne le 30 septembre. Le prix affiche également des chiffres verts le vendredi 1er octobre. Le Matif a clôturé jeudi à 258 € la tonne et s'est envolé jusqu'à 263,50 € la tonne vendredi en raison de l'actualité américaine. Il s'agit du prix le plus élevé depuis le 24 août.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login