Shutterstock

Analyse Granen

Prix ​​du blé en chute libre sans parachute

3 février 2022 -Niels van der Boom

Le « danger venu de l'Est » qui avait fait culminer le marché des céréales s'est clairement refroidi, faisant fondre le cours européen du blé. Le cours sur le marché à terme du Matif est ainsi en chute libre. Le prix du blé est désormais inférieur de 26 € la tonne.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Mardi 25 janvier, le contrat de mars sur le Matif a atteint un plus haut à 290,75 € la tonne avant d'entrer en chute libre. Le mercredi 2 février, le prix était encore de 264,25 € et aujourd'hui – jeudi 3 février – le prix doit encore baisser. En fin de matinée, 2,25 € supplémentaires ont été déduits du prix.

Position concurrentielle
En l’absence de nouveaux développements en Ukraine, le marché ne voit aucune raison de fixer un niveau de prix plus élevé. Un facteur important à cet égard est la position concurrentielle du blé européen (français). Lors d'un dernier appel d'offres de l'agence égyptienne Gasc, il s'est avéré que le blé de la région de la mer Noire était le plus compétitif. Ce n’est pas le premier pays du pourtour méditerranéen où la France doit faire d’importantes concessions. L'Algérie fait également de plus en plus ses achats en Russie. Grâce à un ajustement des exigences de qualité, le pays a pris pied en Afrique du Nord.

Les analystes signalent depuis plusieurs semaines une couverture neigeuse très faible dans la région de la mer Noire. Cela a également été mentionné dans le dernier rapport sur Mars. Cela présente potentiellement un risque de dégâts dus au gel. Dans la pratique, c’est principalement dans ces zones que tombent les pluies et les réserves d’humidité indispensables sont reconstituées. Il fait encore très sec dans les zones de culture américaines. Cela inclut les zones où le blé de printemps est cultivé dans le nord des États-Unis et au Canada.

Le maïs semble plus ferme
Pourtant, il ne peut pas réellement séduire le marché. Le sentiment politique y prédomine. Le marché à terme américain n'a d'autre choix que de suivre la tendance européenne. Le prix est depuis tombé de près de 300 dollars la tonne à 277,60 dollars mercredi. Les prix du maïs des deux côtés de l'Atlantique résistent toujours, mais des baisses sont également de mise ici. La sécheresse en Amérique du Sud provoque des sentiments positifs légèrement plus marqués pour le maïs que pour le blé.

Malgré une baisse relativement importante des prix du blé, cela ne signifie pas que les prix physiques vont beaucoup souffrir. Le prix du blé fourrager européen a brutalement grimpé à 297 euros fin janvier, mais devrait à nouveau baisser. Le prix agricole sur les bourses régionales se maintient toujours au-dessus de 270 €, mais il sera difficile de le maintenir dans un marché à terme en baisse.

Considérez le prix du blé pour 2022
Lorsque cela est possible, les pays importateurs choisissent de plus en plus de reporter leurs achats jusqu'à la prochaine récolte. Cela a également un impact négatif sur la formation actuelle des prix. Il peut également être intéressant pour les agriculteurs de jeter un œil à la nouvelle récolte. Jusqu'à récemment, le marché à terme européen s'échangeait encore au-dessus de 250 € la tonne pour une livraison en septembre. Un niveau relativement élevé au regard de la moyenne pluriannuelle. En pratique, les prix sont inférieurs de 10 à 15 €, selon les rapports du marché. Cela pose déjà les bases de la récolte 2022.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login