Shutterstock

Actualités Grains et matières premières

L'Ukraine récoltera plus de 40 % de blé en moins cette année

3 Juin 2022 -Jesse Torringa - Commentaires 9

Les nouvelles prévisions de rendement de l'Ukraine sont légèrement plus élevées que prévu en avril. Cependant, le pays compte toujours sur une récolte nettement inférieure à celle de l’année dernière. Par exemple, l’Ukraine s’attend à une récolte de blé inférieure de 40 % à celle de 2021. Malgré ces nouvelles prévisions, il reste encore suffisamment de matières premières à exporter pour l’Ukraine.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Selon les nouvelles prévisions de récolte de l'Association ukrainienne des céréales (UGA), l'Ukraine pourrait potentiellement produire 66,5 millions de tonnes de céréales et d'oléagineux. Selon les derniers chiffres, cela couvre une superficie totale de 18,8 millions d'hectares. La plupart des cultures ont légèrement augmenté leur rendement, mais une culture comme le tournesol est en réalité inférieure.

40% de blé en moins, 30% de maïs en moins
Malgré l’invasion russe, les territoires occupés et une logistique difficile, les agriculteurs ukrainiens ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour ensemencer le plus de superficie possible. Selon les chiffres de l'UGA, les prévisions de récolte de maïs s'élèvent à 26,1 millions de tonnes. C'est encore 30 % de moins qu'en 2021. Les attentes pour le blé ont légèrement augmenté pour atteindre 19,2 millions de tonnes, par rapport au rendement record de 2021 de 33 millions de tonnes. Les prévisions pour l'orge cette année sont de 6,6 millions de tonnes et celles de soja de 2,1 millions de tonnes.

Cependant, une grande partie des champs n’a pas été ensemencée, notamment dans l’est et le sud-est de l’Ukraine. Ces régions cultivent de nombreux tournesols, colza et blé. Cela explique pourquoi les prévisions de récolte de tournesol ont été encore révisées à la baisse, à 9 millions de tonnes. Le volume du colza a également diminué de près de moitié, pour atteindre 1,5 million de tonnes.

L’exportation doit continuer
Malgré un rendement en blé inférieur de 40 %, selon l'UGA, il reste encore suffisamment de blé à exporter. Seul un tiers de la production totale de 19,2 millions de tonnes est nécessaire à la consommation de la population ukrainienne. D'autres cultures doivent également être exportées, compte tenu du volume. L'UGA indique qu'avec ces prévisions de récolte, l'Ukraine devrait exporter 30 millions de tonnes de céréales et d'oléagineux. La pierre d’achoppement est la logistique, qui doit être au moins doublée par rapport à la capacité actuelle. Aujourd'hui, la capacité des itinéraires alternatifs ne dépasse pas 1,5 million de tonnes par mois. Au moins un volume de 3 millions de tonnes doit être exporté, ce qui est certainement possible si la mer Noire est rouverte aux matières premières agricoles ukrainiennes. Cela ne semble pas possible pour le moment.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login