Agriphoto

Analyse Céréales et matières premières

Les dernières pluies empêchent les mauvaises récoltes de céréales allemandes

14 Juillet 2023 - Jurphaas Lugtenburg

Le marché des céréales montre une reprise très rapide après le rapport épicé de Wasde de mercredi. Le ton baissier adopté dans le rapport n'est que partiellement pris au sérieux par les acteurs du marché. Quelqu'un qui sème également la confusion est le président russe Poutine. A-t-il ou n'a-t-il pas reçu une lettre de l'ONU concernant l'octroi de l'accord sur les céréales ? En Allemagne, la pluie est arrivée tard dans la saison juste à temps pour sauver la récolte de céréales allemande, bien qu'une récolte optimale ne soit pas attendue. 

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le contrat blé de septembre sur le Matif a clôturé hier en hausse de 1,50 € à 229,25 € la tonne. La CBoT a également progressé. Le contrat de blé de septembre a augmenté de 1,1 % à 6.39 $¾ le boisseau. Le maïs a clôturé en hausse de 3,6 % à 4.93 ½ $ le boisseau et le soja légèrement en dessous avec une augmentation de 2,8 % à 14.84 ¾ $ le boisseau.

La hausse des cours sur la bourse américaine surprend. Le rapport Wasde de l'USDA publié mercredi était carrément baissier et la correction à la baisse qui a suivi était donc logique, il existe un consensus là-dessus. Une légère reprise lors de la dernière séance de bourse aurait été logique, mais le fait que le maïs et le soja reviennent si rapidement aux niveaux antérieurs était inattendu. Un commentaire courant sur l'édition de juillet du rapport Wasde était qu'elle laissait place à un ajustement à la baisse de la récolte américaine dans l'édition d'août, et on pourrait dire que le marché a déjà pris une avance sur ce point hier.

Peu de temps
Le temps presse pour prolonger l'accord sur les céréales de la mer Noire (l'accord actuel expire lundi 17 juillet) et l'ONU et l'UE tentent frénétiquement de convaincre Poutine en accordant à une filiale de la Rosselkhozbank l'accès au système de paiement international Swift . Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a envoyé une proposition à ce sujet à Poutine. Lors de la visite de Guterres à Bruxelles hier, il en a informé la presse présente. Selon l'agence de presse russe Tass, Poutine n'a pas vu la lettre de Guterres, mais la Russie est en contact avec des diplomates de l'ONU.

Plus de 32 millions de tonnes de céréales ont désormais été exportées d’Ukraine via la mer Noire dans le cadre de cet accord. Outre les accords sur l'accès sûr aux ports ukrainiens de la mer Noire, l'ONU parle du libre accès de la Russie aux produits agricoles et aux engrais dans un accord séparé. Et selon le Kremlin, ces accords ne sont pas respectés. En outre, selon le Kremlin, l'accord sur les céréales ne produit pas l'effet escompté. Selon la Russie, l’intention est que les céréales en provenance d’Ukraine soient acheminées vers les régions pauvres du monde. Cependant, une grande partie des céréales ukrainiennes sont destinées aux régions les plus riches du monde, qui peuvent se le permettre, selon la Russie. L'ONU conteste cette lecture et affirme que l'offre supplémentaire en provenance d'Ukraine a provoqué une chute des prix sur le marché mondial, ce qui profite indirectement aussi aux pays pauvres.

Du mal à répondre à la demande
Les chiffres des récoltes et les prévisions météorologiques restent un autre facteur d'incertitude majeur sur le marché. Hier, le Deutscher Raiffeisenverband (DRV) a écrit que les pluies de ces dernières semaines ont permis d'éviter une mauvaise récolte. La récolte totale de céréales allemandes est estimée à 42 millions de tonnes. Selon DRV, il s'agit d'une récolte inférieure à la moyenne. Pour le colza, l'association s'attend à une récolte de 4,1 millions de tonnes, comparable à l'année dernière. Cependant, le marché mondial des céréales reste tendu, selon DRV, en partie à cause de la sécheresse dans certaines parties de l'Europe et de l'Amérique du Nord. "Nous devons partir du principe que l'équilibre mondial restera tendu", déclare Guido Seedler, expert en céréales chez DRV, dans le message accompagnant les chiffres.

La sécheresse aux États-Unis signalée par DRV est une fois de plus confirmée dans le nouveau moniteur de sécheresse. Les points rouges sur la carte se déplacent lentement mais sûrement plus au nord-est des États-Unis et on pourrait presque dire qu’ils poursuivent les récoltes en croissance. Le blé dans le sud des Prairies a parcouru un long chemin et maintenant, plus au nord, le maïs et le soja prennent le dessus.  

Source : Moniteur américain de la sécheresse
Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login