Shutterstock

Analyse Grains et matières premières

Le blé explore le sommet du marché

29 mai 2024 - Jurphaas Lugtenburg

Les niveaux modérés de blé dans la région de la mer Noire continuent de fournir une base solide pour le marché du blé. Les nouveaux chiffres en provenance de Russie et d'Ukraine ont donné un coup de pouce au blé, notamment à Chicago. Dans le maïs et le soja, l'ambiance a été tempérée, entre autres, par les progrès des semis aux États-Unis. Malgré le fait qu'il pleuve de temps en temps, les agriculteurs américains progressent régulièrement dans leurs travaux de printemps.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le contrat blé de mai sur le Matif a clôturé hier en baisse de 4,25 € à 264,75 € la tonne. Sur la CBoT, le blé était en hausse lors du premier jour de bourse de la semaine, un long week-end. Le contrat de juillet a clôturé en hausse de 0,4 % à 7.00¼ $ le boisseau. Pour la première fois depuis le début du mois d’août de l’année dernière, la limite psychologique de 7 $ a été dépassée pour le contrat actuel. Le maïs a pris du recul pour clôturer en baisse de 0,5 % à 4.62 ½ $ le boisseau. Le soja a affiché une baisse plus importante, clôturant en baisse de 1,5 % à 12.29½ $ le boisseau.

L'agence de marché Ikar a une nouvelle fois ajusté à la baisse ses prévisions de rendement. Ikar prévoit désormais une récolte de blé en Russie de 81,5 millions de tonnes et une exportation de 44 millions de tonnes. Il y a un mois, l'agence attendait encore 93 millions de tonnes, dont 52 millions seraient exportées. La sécheresse et le gel ont causé des dégâts considérables au blé d'hiver russe.

Une prévision de rendement est également venue d'Ukraine. L'Association ukrainienne du secteur des céréales estime la prochaine récolte de céréales et d'oléagineux à 74,6 millions de tonnes, contre 76,1 millions de tonnes dans les prévisions précédentes. La saison dernière, la récolte s'est élevée à 82,8 millions de tonnes. Les raisons qui expliquent la baisse des prévisions de récolte sont la diminution des superficies ensemencées, les prix défavorables, les coûts de transport relativement élevés et la sécheresse de ce mois-ci dans l'est et le sud du pays. Outre un aperçu de la récolte à venir, les chiffres des exportations proviennent également d'Ukraine. Le pays a exporté 27 millions de tonnes de céréales au cours de la saison en cours jusqu'au 45,8 mai. Cela signifie que les exportations sont en avance par rapport à la saison dernière, où les exportations sur la même période s'élevaient à 44,9 millions de tonnes. Le chiffre des exportations de cette saison comprend 17 millions de tonnes de blé, 25,8 millions de tonnes de maïs et 2,4 millions de tonnes d'orge.

Aux États-Unis, les semis se poursuivent à un rythme soutenu
L'USDA a publié le rapport Crop Progress un jour plus tard que d'habitude en raison du Memorial Day cette semaine. Pour le blé, le rapport est légèrement haussier. Sur les superficies consacrées au blé d'hiver, 48% reçoivent une note bonne ou excellente, contre 49% la semaine dernière. La croissance est en avance à 77% sur l'année contre 69% en moyenne quinquennale. Les semis de blé de printemps sont bien avancés avec 88% des superficies ensemencées prévues. La moyenne sur cinq ans s'élève à 81% de têtes de série pour cette semaine. Des pluies sont prévues sur la partie ouest de la ceinture de blé pour la fin de cette semaine. Si ces précipitations diminuent, cela pourrait exercer une pression sur les prix du blé, selon les analystes. D’autant que le plafond a été allongé ces derniers mois.

Pour le maïs et le soja, la progression des récoltes est neutre à baissière. Sur la superficie prévue en maïs, 83 % sont en terre. Cela signifie que les producteurs américains sont en avance sur la moyenne quinquennale de 82 %, mais en retard la saison dernière où 89 % avaient déjà été semés cette semaine. La croissance du maïs est conforme à la moyenne quinquennale, soit 58 % au-dessus. L'année dernière, 66% étaient au-dessus. Sur les superficies en soja, 68 % ont été ensemencées, contre 63 % en moyenne quinquennale. L'année dernière, 78 % avaient été semés. 39 % du soja est au dessus contre 36 % en moyenne quinquennale et 50 % la saison dernière cette semaine.

Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login