Shutterstock

Pour les agriculteurs

6 arguments pour (ne pas) acheter de terrain

28 février 2018 -Anne Jan Doorn - Commentaires 12

Au cours des 50 dernières années, le prix des terrains a doublé tous les 10 ans, selon les chiffres de Statistics Nederland. Pourtant, de nombreux agriculteurs continuent de rechercher davantage de terres. Quels sont les avantages et les inconvénients lors de l’achat d’un terrain ?

« Achetez la terre, car elle n’est plus produite », est l’opinion générale. Si vous voulez survivre, vous devez grandir. La question est cependant de savoir si cet argument est correct. Countus dispose de chiffres qui prouvent le contraire : les entreprises sont convaincues, par exemple, par les taux d'intérêt bas.

3 raisons d’investir dans des terres agricoles :
1. Rareté

De augmentation du prix des terrains Selon les agriculteurs, cela est principalement dû au manque de bonnes terres. "Il faut donc saisir l'opportunité d'acquérir un bon terrain", estiment-ils. Les statistiques de Statistics Nederland confirment ce resserrement de l'offre, en partie dû au retrait de terres à des fins non agricoles. Entre 1950 et 2016, plus de 550.000 8.000 hectares de terres cultivées ont été retirés, soit une moyenne de 5 XNUMX hectares par an. A titre de comparaison : cela représente environ XNUMX fois la superficie totale des terres agricoles de la province du Flevoland.

550

mille

hectares ont été exploités en 66 ans

2. Des taux d’intérêt bas
Le fait que le taux d'intérêt a chuté d'environ 5 % au cours des 20 dernières années, ce qui incite les agriculteurs à acheter des terres. Cependant, une certaine prudence s'impose. Les coûts fonciers par hectare n'ont pas toujours diminué, car cela est compensé par un remboursement plus élevé. Dans de nombreux cas, les agriculteurs suppriment donc eux-mêmes leurs salaires afin de pouvoir acheter la terre.

3. Le leasing rapporte davantage
L'achat d'un terrain peut également être intéressant, car l'argent sur le compte d'épargne ne rapporte pas grand-chose pour le moment (en raison des faibles taux d'intérêt). Le louer de la terre rapporte alors un rendement plus élevé que l’argent du compte d’épargne.

3 raisons de ne pas investir dans des terres agricoles :
1. L’intensification n’est pas plus efficace
On pense souvent que les économies d’échelle réduisent les coûts de transformation par hectare, mais cela ne s’applique pas aux agriculteurs de grandes cultures. C'est ce qu'a démontré Ithamar van Dijk, conseiller chez Countus, lors d'une réunion sur les cultures arables à Dronten. "Les coûts moyens de transformation par hectare ont augmenté au cours des cinq dernières années, passant de plus de 5 1.200 euros par hectare à environ 1.600 XNUMX euros", a déclaré Van Dijk. Selon lui, cela est principalement dû aux coûts plus élevés de mécanisation.

2. Un solde plus élevé ?
Un autre point de vue courant est que davantage de terres génèrent des rendements commerciaux plus élevés. Cependant, il semble qu’il n’y ait plus d’argent disponible pour acheter des terrains. Les soldes des grandes cultures étaient la dernière saison pas si haut. Ceci est visible dans le graphique ci-dessous l'indice Countus des cultures arables passe en dessous de 5 points en moyenne sur une période de 100 ans.

(Le texte continue sous le graphique)

L’indice des cultures arables n’atteint pas encore un niveau positif.

3. Succès passés
Lors de la même réunion de Countus sur les cultures arables, il a également été déclaré que les succès passés (avec la vente de terres) jouent encore un rôle aujourd'hui. On espère que les prix des terrains augmenteront encore, afin que les terres puissent être vendues avec un bénéfice significatif. Les agriculteurs présents dans le public ont été invités à faire attention.

Le sujet lui-même génère de nombreuses réponses. Par exemple, l'un d'eux a déclaré : « Acheter des terres n'a jamais été possible », et l'autre a déclaré : « Le prix des terres ne peut pas toujours continuer à augmenter. » Un agriculteur s'attend à ce que le prix du terrain puisse atteindre 5 150.000 € d'ici XNUMX ans, mais d'autres collègues estiment que le prix du terrain pourrait même baisser prochainement.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Anne-Jan Doorn

Anne Jan Doorn est experte en cultures agricoles à Boerenbusiness† Entre autres choses, il écrit sur les différents marchés de l'agriculture arable et se concentre également sur le marché de la terre et de l'énergie.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 12
Ae 28 février 2018
Ceci est une réponse à cet article :
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/ondernemen/grond/artikelen/10877702/6-argumenten-om-geen-grond-te-kopen][/url]
Une chanson est sûre... si l'agriculture veut conserver sa place aux Pays-Bas, la position foncière est très importante !! Sinon, le gouvernement et toutes les organisations de défense de la nature s’en remettront. Car pourquoi ASR va-t-elle ajouter davantage de terres agricoles à son portefeuille ? !!!
péta 28 février 2018
Vu à travers les yeux d’un comptable, le foncier a toujours été trop cher.
Ce ne sont que de mauvais comptables qui ne peuvent pas regarder au-delà de leurs propres chiffres ! Ils oublient de prendre en compte l'inflation tant pour la terre que pour son financement, mais aussi l'exonération de l'impôt sur la fortune sur le capital foncier pour peu qu'on le cultive soi-même ! Ce comptable ne peut pas travailler contre 3% sur 50.000 XNUMX € !
Baie 28 février 2018
Vers l'an 2000, des terres ont été achetées dans mon quartier pour 110000 2004 florins l'hectare. En 65000, le terrain était à nouveau en vente pour 110000 XNUMX florins. Désormais, XNUMX XNUMX euros ont été payés. Avec les prix actuels des produits, il ne serait pas surprenant qu'un prix baisse à nouveau de manière significative.
Anton de Ruiter 4 mars 2018
L'offre et la demande. L’offre restera toujours limitée tant qu’ils ne reconquériront pas la mer du Nord. Il se passe toujours quelque chose dans l’air du temps. La mise à l’échelle est à la mode en ce moment. Il y a quelques années, de nombreux agriculteurs ont dû réinvestir. Que nous réserve l'avenir ????
erik 7 mars 2018
Il existe aujourd’hui de nombreux investisseurs sur le marché. Cela fait monter les prix et rend difficile pour un agriculteur ordinaire d’obtenir des terres. Leur raisonnement est que si l’on travaille pour couvrir les coûts, c’est déjà bien et un plus est un bonus. Leur argent est en sécurité et c’est ce qui compte.
Jupe 8 mars 2018
Je ne connais aucun investisseur qui achète des terres en ce moment. Si quelque chose est vendu, il revient à un agriculteur. D’ailleurs, je n’ai jamais vu un investisseur payer le prix fort sans que quelque chose soit déjà planifié, comme une future construction de logements ou autre.
bas 10 mars 2018
Kjol, vous n’êtes pas informé.
Jupe 10 mars 2018
Donnez-moi un cas.
Abonné
sjonnie 10 mars 2018
kjol a écrit :
Donnez-moi un cas.

trop de choses à mentionner, et handicapent les règles du forum, mais appelez par exemple les agents immobiliers connus des Flevopolders et vous serez surpris.....
Abonné
Agria gratuit 10 mars 2018
sjonnie a écrit :
kjol a écrit :
Donnez-moi un cas.

trop de choses à mentionner, et handicapent les règles du forum, mais appelez par exemple les agents immobiliers connus des Flevopolders et vous serez surpris.....


En effet, tous les bureaux de gestion ont des investisseurs en attente qui recherchent des terres agricoles, de préférence de grandes parcelles ou des entreprises entières.
Jupe 10 mars 2018
Ces dernières années, de nombreuses transactions ont eu lieu dans ma région, portant sur de beaux blocs et des sociétés complètes, sans aucun investisseur en vue. J'ai aussi acheté quelque chose moi-même, non pas en concurrence avec des investisseurs mais avec d'autres agriculteurs. Je connais plusieurs investisseurs, mais ils préfèrent placer leur argent dans des maisons, qui rapportent un rendement beaucoup plus élevé.
bas 10 mars 2018
Agria gratuit. Même histoire ici.
Abonné
Agria gratuit 10 mars 2018
kjol a écrit :
Ces dernières années, de nombreuses transactions ont eu lieu dans ma région, portant sur de beaux blocs et des sociétés complètes, sans aucun investisseur en vue. J'ai aussi acheté quelque chose moi-même, non pas en concurrence avec des investisseurs mais avec d'autres agriculteurs. Je connais plusieurs investisseurs, mais ils préfèrent placer leur argent dans des maisons, qui rapportent un rendement beaucoup plus élevé.


Avez-vous déjà vérifié au cadastre qui est le véritable propriétaire ?
Vous ne pouvez plus répondre.

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login