Indice de bovins laitiers Countus

L'indice des bovins laitiers montre un léger plus

5 Avril 2018 -Herma van den Pol

Les prévisions du Countus Dairy Cattle Index montrent une légère reprise, qui est conforme à la hausse des prix de certains produits laitiers. Cela suffit à couvrir les coûts supplémentaires dus au début du printemps relativement humide et froid.

De Sommaire au cours de la semaine 13, il s'élève à environ 128 points, soit un peu moins que les 130 points de la semaine 9. Cela signifie que l'indice n'a pris qu'un léger recul. Un mois plus tôt, la ligne de prévision indiquait qu'elle s'attendait à une correction juste au-dessus de 1 points. Cela est dû à la baisse des prix du beurre ; cependant, cette tendance s’est inversée.

128

points

enregistre l'indice des bovins laitiers au cours de la semaine 13

La météo porte des coups
Le mois de mars a été un mois au cours duquel les intempéries ont porté des coups aux cultures arables et à l'élevage laitier. Les périodes de froid inattendues, suivies de précipitations, ont retardé la saison de croissance. Les vaches marchent encore à l'intérieur, là où elles sortaient un an plus tôt. Ici, une comparaison est faite avec 1. 

En raison du printemps tardif, les réserves alimentaires souvent abondantes doivent être exploitées. On remarque particulièrement en France que les stocks sont utilisés, en partie parce qu'ils sont moins étendus qu'aux Pays-Bas. L’agriculteur français dépend donc de la paille. En raison de cette évolution, le prix des produits structurels aux Pays-Bas augmente lentement. Une autre augmentation est enregistrée dans les contributions à la collecte du fumier.

Le lait vaut plus
Cela signifie que les coûts à la ferme augmentent, mais en même temps la valorisation du lait montre une reprise. De plus, les prix du beurre se rapprochent à nouveau des 5.000 40 euros la tonne. En revanche, les prix des protéines sont sous pression. Il évite les dérives du prix du lait (vers XNUMX €), mais laisse entrevoir une perspective de redressement du prix du lait.

Une petite récupération suffit à éliminer les coûts supplémentaires liés à la production laitière. Les caprices du marché des graisses Il est difficile de faire des déclarations fermes, mais la hausse des prix (pendant la période où davantage de lait est fourni) donne une bonne indication du ton sous-jacent. La nature prédictive de l’indice indique qu’il est possible d’enregistrer un léger gain, mais qu’une période stable s’annonce.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Herman van den Pol

Herma van den Pol est avec nous depuis 2011 Boerenbusiness et est devenu au fil des années un expert du marché Milk & Feed. De plus, on peut la voir chaque semaine dans le flash du marché sur le marché laitier.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login