Shutterstock

Fond Melk

EMB : "Il est impossible d'en tirer le prix"

17 janvier 2020 - Jorine Cossé - Réaction 1

Les chiffres publiés par l'European Milk Board (EMB) la semaine dernière montrent que les producteurs laitiers allemands produisent toujours bien en dessous du prix de revient. L'organisation faîtière attire depuis un certain temps l'attention sur cette situation quasi désespérée. Quelle est la situation aux Pays-Bas ?

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Seuls 78 % des coûts de production sont couverts. Le prix du lait en octobre (34,23 € les 100 kilos) était précisément inférieur de 9,48 € au prix de revient. Ce problème ne se produit pas seulement en Allemagne : les Pays-Bas, le Danemark, la Belgique, la France et le Luxembourg produisent également depuis des années bien en dessous du prix de revient, selon l'EMB.

Coût toujours en hausse
Le Milk Marker Index (MMI) montre l’évolution des coûts de production du lait en Allemagne ces dernières années. Le dernier trimestre, le MMI était de 107, ce qui représente une augmentation des coûts de production de 7 points de pourcentage par rapport à l'année de base 2010. Pour ce trimestre, un MMI de 106 s'applique, avec 2015 comme année de référence.

Nous allons en prendre un rapport de l'EMB sur la situation en 2017, afin de rendre la situation concrète pour les Pays-Bas. Cela montre que le prix de revient pour les producteurs laitiers néerlandais en 2017 s'élevait au total à 47,81 euros par 100 kilos. Les postes de coûts les plus importants sont : les aliments achetés, l'amortissement et les frais d'élevage engagés lors de l'insémination et des soins vétérinaires.

Le prix de revient sans main d'œuvre est de 34,87 € les 100 kilos, ce qui est en ligne avec les prix actuels du lait. Le facteur travail augmente le prix de revient de 9,12 €. On peut donc effectivement dire qu'un producteur laitier n'est pas récompensé pour son travail. Dans d'autres pays, il existe également de grands écarts entre le prix de revient et les rendements. Après 2017, la situation n’a pratiquement pas changé. En septembre dernier, l'EMB a organisé une campagne de dumping du lait pour attirer l'attention sur le faible prix du lait. 

Agractie réagit
Les producteurs laitiers (mais aussi d’autres producteurs) attirent de plus en plus l’attention sur les faibles rendements. C'était un thème lors, entre autres, de nombreuses manifestations d'agriculteurs dans plusieurs pays l'année dernière. Agractie sera bientôt de nouveau en action aux Pays-Bas. Ils ont annoncé une campagne dans le cadre de laquelle ils offriront des produits agricoles dans 40 « sites de grève » à travers les Pays-Bas pour le montant du rendement moyen de l'agriculteur.

Cette action aura probablement lieu en mars de cette année. La date officielle suivra. Avec cette campagne ludique, Agractie souhaite sensibiliser les consommateurs aux bas prix auxquels les agriculteurs sont confrontés.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login