LTO

Interview Will Meulenbroeks

« L'impact du coronavirus sur le secteur laitier reste à venir »

20 mars 2020 -Chanti Oussoren - Commentaires 19

Wil Meulenbroeks, président de la ferme laitière LTO, à propos des effets du coronavirus sur le marché laitier. "Les problèmes de l'élevage laitier surgiront plus tard, mais dureront probablement plus longtemps."

Pensez-vous que l’élevage laitier sera durement touché par la crise du coronavirus ?
"L'élevage laitier sera également touché. Cela se voit déjà dans le prix du lait, qui est sous pression. Cependant, notre secteur est touché différemment que, par exemple, le secteur de la floriculture. Ils travaillent avec des produits frais qui sont désormais difficilement disponibles à la vente. Dans l'élevage laitier, c'est différent. En effet, la transformation ne pose pas encore de problèmes majeurs et les produits ont une durée de conservation plus longue."

"Les problèmes surgiront plus tard, mais pourraient donc durer plus longtemps. Lorsque le virus s'affaiblira, il y aura probablement encore de nombreux produits laitiers en stock. Et cela fera alors pression sur les prix. C'est une différence avec le secteur de la floriculture. Si En tant que défenseur, nous en tiendrons certainement compte."

Y a-t-il déjà des troubles sur le marché laitier ?
« Les prix des produits laitiers, comme le lait en poudre et le beurre, sont sous pression depuis plusieurs semaines. Cela répond à la situation en Chine, où le coronavirus est apparu pour la première fois. problème majeur. En outre, il y a actuellement une « guerre pétrolière » entre la Russie et l’Arabie Saoudite.

Il est difficile pour un producteur laitier de répondre à la crise

Will Meulenbroeks

« Les prix des céréales et des produits laitiers sont fortement liés au prix du pétrole, qui est soumis à une forte pression. Cela vient donc alourdir le fardeau. Il est très difficile pour les producteurs laitiers de s'y préparer, car ils n'ont aucun contrôle direct sur le lait. En tant que défenseurs, nous examinons comment nous pouvons influencer le prix du lait et comment le marché ou le flux de lait peuvent être guidés.

Les consommateurs accumulent massivement. Le secteur laitier peut-il gérer ce pic de demande ?
"Il y a en effet eu beaucoup de stockage au cours de la semaine dernière. Cela pourrait être moins le cas maintenant que les consommateurs ont stocké des aliments supplémentaires. Cependant, la chaîne laitière peut assurer une production suffisante. Il était logistiquement difficile de maintenir les rayons approvisionnés, mais il "Il n'y a pas de pénurie. La chaîne laitière fait tout ce qu'elle peut pour maintenir les usines en activité et jusqu'à présent, cela fonctionne bien."

Craignez-vous que les collectes de lait des producteurs laitiers soient menacées ?
"Il est important que les flux de lait continuent à couler et que les frontières restent ouvertes. De nombreux scénarios sont calculés et des protocoles élaborés par des groupes de défense et des organisations laitières, juste au cas où. Nous examinons par exemple comment la collecte du lait peut continuez si un processeur tombe en panne." 

Un ensemble de mesures de soutien a été annoncé par le cabinet lundi soir. En êtes-vous satisfait ?
"En principe, nous sommes satisfaits à court terme. Toutefois, il faut continuer à prêter attention aux problèmes qui pourraient surgir au lendemain de la crise. Notre département se concentre principalement sur la manière dont les séquelles du virus seront traitées. Les problèmes ne disparaîtront probablement pas lorsque la vie redeviendra normale. Au sein de LTO, il y a des consultations sur la situation deux fois par semaine, au cours desquelles nous sommes en contact avec nos partenaires de la chaîne. En outre, il y a également des consultations au niveau européen avec l'organisation des agriculteurs Copa Cogeca. Certaines mesures ne peuvent être convenues qu'à Bruxelles.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Chanti Oussoren

Éditeur chez Boerenbusiness qui étudie les marchés du lait, du porc (viande) et de l'alimentation animale.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 19
Abonné
mt 20 mars 2020
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/melk/artikelen/10886298/impact-corona-op-melkvee-sector-komen-nog]'L'impact du corona sur le secteur laitier est encore à venir'[/url]

Vous pouvez voir avec qui il est assis à table... mec mec, l'interprète de Rabo poison !
Van der Wind 20 mars 2020
Quel drame de la part de cet homme
S'il vous plaît, laissez-les dire que c'est dommage que le prix du lait baisse alors qu'il y a une pénurie.
Leur verre est toujours à moitié vide
Ils n'ont rien appris l'année dernière
Joep 20 mars 2020
Il est étrange que les aliments pour animaux deviennent de plus en plus chers et que les produits laitiers deviennent moins chers
cordonniers 1 20 mars 2020
Les rayons des magasins vides, les prix des producteurs en baisse, ça ne paraît pas très logique
Geertruid 20 mars 2020
Répondants ; encore des séquelles du Carolavirus ? Mais maintenant, nous devons arrêter avec les Petes noirs pendant un moment, nous avons encore vraiment besoin de tous les défenseurs (tous, dis-je). Votre message peut également être exprimé de manière plus efficace, mais il faut en finir avec le dénigrement du LTO, désolé.
H. Leviers 20 mars 2020
Geertruida, bien noté. Le moment est maintenant venu pour toutes les organisations qui se considèrent comme représentant les intérêts agricoles de se rapprocher les unes des autres et de commencer ensuite à bâtir une organisation dans laquelle nous pouvons avoir confiance ensemble. Cela ne se fera pas sans douleur, car seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !
Gijs 20 mars 2020
Dieu merci, les producteurs laitiers n’ont pas encore besoin de milliards de dollars de soutien. Les floriculteurs n'ont en fait besoin de rien : assez de graisse sur leurs hanches des 7 bonnes années passées
Derk 21 mars 2020
Les défenseurs sont vraiment dommage, en particulier LTO, ils ont introduit encore plus de règles et reçoivent même une grosse somme d'argent de l'UE et du gouvernement néerlandais, mais maintenant ils peuvent faire payer plus ces laiteries mal payées et le soutien financier directement entre les mains de l'agriculteur no Campina ne laisse pas d'abord baisser le prix du lait, puis les partenaires sont conscients et ensuite un certain nombre d'usines qui ne pensent qu'à elles-mêmes.
Thomas 21 mars 2020
Tout le monde peut comprendre que cette situation va nous hanter pendant très longtemps. Les gouvernements cesseront également de les soutenir. C’est pourquoi les réseaux agricoles n’ont jamais été aussi importants qu’aujourd’hui. Sans une collaboration concertée, de nombreuses exploitations agricoles ne survivront pas.
Joep 21 mars 2020
peut-être mieux que de mourir lentement
Joep 21 mars 2020
peut-être mieux que de mourir lentement
Gijs 21 mars 2020
Nous, les agriculteurs, sommes entre de bonnes mains : du gras sur les os et une réduction des coûts sont tout à fait possibles. De plus, les prix augmentent, même si la demande diminue en raison des nombreux décès.
Derk 22 mars 2020
Ce que vous dites n'est absolument pas un problème pour la plupart des gens et il est profondément triste que tout le monde gagne beaucoup d'argent grâce à nous et que nous nous amusions plus tôt. S'ils étaient encore coupables, ils jetteraient tous un coup d'envoi
Merde sans valeur



Ps 23 mars 2020
Cet homme parle comme celui de qui on mange le pain, de qui on dit la parole !
Kees 24 mars 2020
Il a bu une bonne bière.
Henkie idiot 24 mars 2020
alors gagne un peu moins, mon cœur va à ces personnes gravement malades et mourantes

que vaut l'argent alors, ça ne peut même pas te sauver la vie
cordonniers1 26 mars 2020
Geertruida, LTO, pas un avocat, mais un remplisseur de poches, j'ai été à l'école avec M. Meulenbroeks, et je l'ai souvent rencontré plus tard, mais seuls ses propres intérêts sont importants pour lui, c'est tout simplement une mauvaise chose pour la société
Jb 26 mars 2020
Schouten va nous rattraper après des années à bidouiller et à faire des erreurs, ne pensez pas, qu'en pensez-vous, ah oui, il faut compter sur le collectif, LTO peut nous rejoindre et écouter le fdf
geertje 28 mars 2020
LTO devrait se taire et écouter FDF, LTO n’a jamais été un défenseur.
Vous ne pouvez plus répondre.

Que font les prix actuels du lait ?

Voir et comparer
dans la comparaison des prix du lait

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login