Propre image

intérieur Voer

Beaucoup d’herbe sur le marché, quand arrivera la nouvelle paille ?

22 Juin 2021 - Jurphaas Lugtenburg

L'herbe est largement disponible sur le marché du fourrage grossier et les produits tels que le maïs ensilé et la paille sont très chers. Les éleveurs n’achètent donc que des aliments limités.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Les éleveurs tentent de survivre autant que possible jusqu'à ce que la nouvelle récolte de céréales commence et que de la paille fraîche arrive sur le marché, ce qui devrait entraîner une baisse des prix. C'est un phénomène bien connu à cette époque.

Je n'aime pas l'herbe d'ensilage
Jusqu’à présent, les éleveurs ont gagné beaucoup d’herbe. Compte tenu des prévisions météorologiques actuelles, une bonne récolte semble s'annoncer dans la période à venir. Les agriculteurs supposent qu’ils disposent de suffisamment de réserves d’ensilage et ne sont pas intéressés à acheter de l’ensilage pour le moment.

Cela se voit clairement dans le commerce. Il n’y a tout simplement pas beaucoup d’affaires en cours. Le prix a baissé, mais autrement, le prix de l’ensilage ne baissera pas. Les prix indiqués pour une bonne herbe d’ensilage sont d’environ 60 € la tonne.

Le foin de prairie neuf était déjà en abondance sur le marché la semaine dernière et, grâce au beau temps pour le foin jusqu'à jeudi dernier, beaucoup de foin a été ajouté. Selon plusieurs commerçants, c'est déjà en début de saison que le foin est déjà fauché à grande échelle aux Pays-Bas. Le foin grossier naturel/non fertilisé devra attendre un peu. Le Prix Indicatif DCA du foin de prairie reste le même que la semaine dernière à 180 € la tonne.

En attendant une nouvelle récolte
La paille est difficile à obtenir et reste chère. La saison des anciennes récoltes touche à sa fin et la plupart des éleveurs attendent la nouvelle récolte. En raison des bonnes prévisions de récolte de céréales, les initiés s'attendent également à de bons rendements en paille et à une baisse des prix. Certains commerçants attendent les premières pailles d'orge de France et d'Allemagne d'ici quelques semaines. D’ici là, le marché restera tendu. Le Prix Indicatif DCA de la paille de blé et d'orge reste donc le même que la semaine dernière à 155 € la tonne.

Il en est de même pour le foin de graminées comme pour la paille : peu d'échanges et attente de la nouvelle récolte. Les traders vendent les dernières actions si ce n'est pas déjà fait. Le Prix Indicatif DCA reste à 150 € la tonne. Il convient de noter que très peu d’échanges ont été effectués.

Peu de demande pour le maïs
Le commerce du maïs ensilage est calme. De nombreux éleveurs ont été occupés dans l'herbe ces dernières semaines et n'étaient pas intéressés à rouler sur une fosse à maïs. Le prix relativement élevé du maïs ensilage ne stimule pas exactement le désir d’achat des éleveurs. Ce n’est pas qu’il n’y a pas de commerce, mais il n’y a pas beaucoup de monde. Le Prix Indicatif DCA du maïs ensilage reste à 70 € la tonne. Pour les nids-de-poule modérés, 10 € de moins par tonne sont facilement facturés.

Les pommes de terre fourragères ne sont pas largement proposées. Il existe une bonne demande de pommes de terre de la part de l'industrie des chips et il n'y a pratiquement aucun lot problématique vendu comme fourrage. L’approvisionnement en plants de pommes de terre rejetés ou en restes est également presque épuisé. Le Prix Indicatif DCA reste à 42,50 € la tonne.

La demande en drêches reste assez stable. En partie à cause des prix élevés des aliments (concentrés), les drêches restent un complément populaire à la ration. Le Prix Indicatif DCA des drêches reste le même que la semaine dernière à 2,65 € par pour cent de matière sèche.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login