Agriphoto

intérieur Voer

Les produits contenant des protéines restent très demandés

17 Augustus 2021 - Jurphaas Lugtenburg

Les éleveurs restent prudents lors de l’achat de fourrage grossier. Les clients réguliers continuent d'acheter ce qu'ils font toujours, mais il y a eu jusqu'à présent peu de valeurs aberrantes majeures - à la hausse ou à la baisse -.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

L'exception est le commerce de produits contenant des protéines. En raison de la teneur moyenne en protéines quelque peu décevante dans les fosses de source et des prix élevés des pellets, ce sujet suscite beaucoup d'intérêt. Selon les commerçants, la demande de sous-produits augmente même quelque peu. L'offre d'un certain nombre de sous-produits est en légère baisse, car plusieurs transformateurs (de pommes de terre) sont en vacances d'été.

Des protéines abordables
Les éleveurs recherchent une supplémentation en protéines à un prix abordable dans la ration et optent de plus en plus pour des matières premières uniques. Les prix relativement élevés des protéines et reprise des prix du blé En fin de semaine dernière, les prix des sous-produits pourraient augmenter dans les semaines à venir lors du passage à la nouvelle récolte. Le prix des drêches reste pour l'instant stable à 2,65 € par pourcentage de matière sèche. Les pommes de terre fourragères sont rarement disponibles. Le Prix Indicatif DCA reste à 40 € la tonne, mais avec très peu de transactions.

Beaucoup de paille mais aussi beaucoup de paille
Beaucoup de paille a été pressée la semaine dernière. Les rendements sont généralement bons, mais cela n'entraîne pas un apport de paille trop important. Les commerçants de fourrages remarquent qu'un plus grand nombre d'agriculteurs de grandes cultures choisissent de hacher la paille en raison des conditions météorologiques changeantes. Le prix de la paille de blé a légèrement baissé par rapport à la semaine dernière. Le prix indicatif DCA cette semaine est de 115 € la tonne, la paille d'orge est 5 € moins chère.

Avec le maïs ensilage, la situation est calme, tant du côté de l’offre que de la demande. Les acheteurs trouvent le maïs cher, tandis que les vendeurs ne baissent pas le prix. Le Prix d’Indication DCA reste stable à 70 € la tonne.

La qualité du foin de graines de graminées devient un problème
Pour le foin de graines de graminées qui a été mis en balles la semaine dernière ou qui est encore dans le champ, la qualité devient une préoccupation. Les averses n’améliorent pas vraiment le foin de graines de graminées. Les éleveurs qui aiment nourrir avec du foin de graines de graminées en ont déjà largement profité. En raison des fosses relativement riches en structure, le foin de graines de graminées suscite moins d'intérêt.

Le Prix Indicatif DCA pour la fétuque rouge reste à 135 € et pour les autres variétés à 120 € la tonne. Le commerce du foin de prairie se poursuit normalement. Il n'y a pas beaucoup de produits frais en provenance des Pays-Bas, mais le foin est facilement disponible en Allemagne, par exemple. Le prix reste à 185 € la tonne.

L'herbe d'ensilage est largement disponible, mais sa qualité est souvent douteuse. Selon les commerçants, les vendeurs ont encore à l'esprit les prix élevés de l'année dernière, alors que la demande d'ensilage est bien moindre. Il est assez facile de trouver des acheteurs pour une bonne herbe d’ensilage et les prix sont cotés autour de 60 € la tonne. Cependant, leur offre est limitée. Les affaires sont lentes pour les nids-de-poule les moins populaires.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login