Photoagriculture / Shutterstock.com

intérieur Voer

Moins de demande d’aliments grâce à une bonne récolte d’herbe

24 Augustus 2021 - Jurphaas Lugtenburg

La situation reste relativement calme sur le marché du fourrage grossier. Les éleveurs disposent généralement de suffisamment d’herbe et ont un accès limité au marché pour acheter du fourrage supplémentaire. En soi rien d'étrange pour cette période, mais après quelques années sèches avec peu d'herbe et de maïs, il faut un certain temps d'adaptation au métier.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le pressage de la paille continue à voler cette saison. Les andains lourds des grandes moissonneuses-batteuses, en particulier, sont difficiles à sécher même s'ils sont retournés sous une averse. Sur les parcelles où la paille est restée une semaine ou plus, la couleur s'estompe un peu. Pas de problème pour la capacité d'absorption de l'humidité de la paille, mais l'œil veut aussi quelque chose. Le Prix Indicatif DCA de la paille de blé reste le même que la semaine dernière, à 115 € la tonne.

Moins de demande de foin de graines de graminées
Le foin de graines de graminées suscite peu d’intérêt par rapport aux dernières années. Les éleveurs qui veulent du foin de graminées dans leurs rations en reçoivent déjà en grande partie. La qualité du foin de graines de graminées qui doit encore être pressé est médiocre. Dans de nombreux cas, ils ont été fauchés sur le terrain pendant une période relativement longue et sont devenus obsolètes. Le Prix d'Indication DCA pour la bonne fétuque rouge est de 135 € la tonne et pour les autres variétés de 120 € la tonne. Le foin de graines de graminées de qualité inférieure est difficile à vendre.

Il n’y a pas beaucoup de commerce de foin de prairie et ici aussi il joue un rôle important. Ces dernières semaines, le temps pour le foin n'a pas été particulièrement clément, ce qui signifie que peu de nouvelles offres sont arrivées sur le marché en provenance des Pays-Bas. Cela pourrait changer dans un avenir proche. Selon différents commerçants, il est facile de se procurer du foin en Allemagne, par exemple. Le Prix Indicatif DCA est de 175 € la tonne.

Il reste un marché pour le bon ensilage
La demande pour un bon ensilage demeure, même si elle est (beaucoup) moindre que l’année dernière. Les éleveurs de chèvres ou d’autres entreprises plus intensives restent bien connectés au marché. Le Prix Indicatif DCA pour une bonne herbe d'ensilage reste à 60 € la tonne. L'herbe d'ensilage sèche, de qualité inférieure, est proposée quelques dizaines de moins. Les fosses humides de la première ou de la deuxième coupe de ce printemps peuvent difficilement être vendues.

Le commerce du maïs ensilage reste calme. La récolte se porte bien dans une grande partie des Pays-Bas. Font exception les parcelles semées très tard ou les zones présentant des dégâts des eaux. Le rendement du maïs semble donc se porter bien. L'essentiel de la demande provient des éleveurs qui manquent de leurs anciens stocks et qui achètent maintenant du maïs supplémentaire pour les aider au cours de la période à venir jusqu'à la nouvelle récolte. Les prix indiqués se situent environ entre 67,50 € et 70 € la tonne.

La demande de sous-produits reste bonne. L’offre est limitée pour certains produits. Le prix des drêches reste le même que la semaine dernière à 2,65 € le pour cent de matière sèche. Les pommes de terre fourragères restent difficiles à obtenir, comme ces dernières semaines. Le prix indicatif du DCA reste à 40 € par tonne, s'ils sont disponibles.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login