Shutterstock

Fond la coopération

Poursuites contre Milcobel par des membres sortants

17 février 2022 -Klaas van der Horst

Le départ des membres de la coopérative Milcobel crée pas mal de travail pour les avocats. La troisième procédure des éleveurs laitiers contre leur (ancienne) coopérative est en cours. Cette fois, cela va à l'encontre de la décision de ne verser la déduction coopérative qu'à ceux qui ne quittent pas la coopérative.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

La bataille juridique a commencé il y a près d'un an, lorsque le conseil d'administration de la coopérative a décidé d'imposer une interdiction de départ. Formellement, cette mesure était en vigueur pendant trois mois, mais en réalité, elle était valable un an. Cette interdiction a été rejetée, d'abord lors d'une procédure sommaire puis en appel. le juge a jugé que l'interdiction était beaucoup trop large et trop générale.

La coopérative a tenté de limiter les dégâts en affirmant que l'exemption de l'interdiction de sortie ne s'appliquait qu'à un petit groupe d'agriculteurs, ce que le juge a réfuté. Le juge a également rejeté l'argument selon lequel Milcobel ne pouvait pas faire face financièrement à la perte de membres, car pourquoi y avait-il encore une entreprise depuis la première perte de membres (brique de fromage) repris ? Et il y en avait un nouveau financement fermé?   

Indemnité de départ versée plus tard
Par la suite, un groupe d'une cinquantaine d'agriculteurs s'est opposé à la décision de Milcobel de ne pas verser l'argent des membres sortants (la soi-disant part de séparation) dans un délai d'un an, comme d'habitude, mais de l'étaler sur une période de cinq ans. L'affaire a été portée devant le tribunal de Termonde et devrait être entendue après l'été.

Enfin, un groupe d'une cinquantaine d'éleveurs laitiers est également en train de porter plainte contre la décision prise à la fin de l'année dernière par le conseil d'administration de la coopérative de ne pas verser la déduction coopérative (réservation du paiement supplémentaire) à tout le monde, mais seulement aux membres fidèles.

Retenue à la source et prime de fidélité
Il s'agit d'un montant de 90 centimes pour 100 litres, soit 9.000 1 € pour une entreprise produisant XNUMX million de litres de lait, selon l'un des agriculteurs concernés. "Nous avons tous contribué à la déduction et du coup, seuls ceux qui restent peuvent en tirer quelque chose ?" Les producteurs laitiers qui partiront dans les mois à venir ne se résignent pas à la situation.

Pour certains agriculteurs, l'introduction provisoire d'une prime de fidélité (30 centimes pour 100 litres) est également une décision étrange qui les surprend. Ceux qui ont résilié leur adhésion mais n’ont pas encore changé d’abonnement doivent payer ce montant chaque mois depuis l’été dernier. 

Pas de réponse substantielle Milobel
Interrogé, Milcobel a déclaré qu'il ne répondrait pas sur le fond aux nouvelles procédures. Selon la coopérative, il s'agit « des modalités de retrait d'un groupe de départs » annulés dans la période avril-juin 2021. Au total, plusieurs centaines de membres ont dit au revoir à Milcobel. La plupart sont allés chez LDA ou Royal A-ware. Un nouveau groupe veut partir en mars.

La perte de lait n'est certainement pas la bienvenue pour Milcobel, car elle signifie qu'elle doit acheter davantage de lait pour maintenir les usines bien occupées. L'entreprise profite néanmoins des prix élevés des produits laitiers et s'efforce de rester à la hauteur de la concurrence.

Sur le plan juridique, les choses ne vont pas bien pour la coopérative. Milcobel a également récemment reçu une tape sur les doigts de l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA). en effet, elle avait proposé des « instruments d'investissement » (actions internes) à ses membres, alors que la durée de validité d'une note d'information qui l'accompagnait était expirée. Chaque membre de la coopérative doit acheter des parts supplémentaires chaque année, en fonction de la quantité de lait fournie à Milcobel au cours d'une année civile. Les nouveaux coopérateurs doivent s'inscrire pour une action d'une valeur de 2,50 € la première année où ils deviennent actionnaires de Milcobel. La note d’information qui l’accompagne doit être correcte.

Règlement amiable avec la FSMA
Début 2020, les membres ont dû acheter davantage et 54 nouvelles coopératives ont dû acheter leur première part. La FSMA a alors ouvert une enquête factuelle et il a été établi que Milcobel enfreignait la législation. L'affaire n'a pas été portée en justice, mais Milcobel a dû payer une amende de 30.000 XNUMX € dans le cadre d'un « règlement à l'amiable » et le nom de la société a été publié sur le site Internet de la FSMA.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login