Shutterstock

Analyse Kaas

Les prix du fromage continuent d’augmenter à une vitesse surprenante

23 février 2022 - Wouter Job

La reprise du marché du fromage, amorcée à l'automne dernier, n'est pas encore terminée. Les prix parviennent toujours à atteindre des niveaux plus élevés. Cela dépasse largement les attentes du marché. La grande question est : la tendance à la hausse se poursuivra-t-elle ?

Lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Peu d’initiés s’attendaient à ce que les prix du fromage augmentent également en janvier et février. Fin 2021, l’opinion générale était que le marché du fromage se stabiliserait au cours d’un premier trimestre généralement plus faible en termes de demande. Même si le marché en surchauffe s'est effectivement quelque peu calmé, les hausses de prix restent à l'ordre du jour.

La rareté fait grimper les prix
Le commerce de détail a également souvent anticipé un aplatissement (voire un déclin) du marché au cours des premiers mois de cette année. De nombreux volumes de cette période n'ont pas été achetés à l'avance, dans l'espoir de baisser les prix. En conséquence, il existe désormais une forte demande pour des volumes relativement importants, ce qui, compte tenu de l'offre limitée actuelle, laisse une grande marge pour des prix plus élevés.

Gouda et Edam sont très demandés et donc rares. La mozzarella et le cheddar sont, selon les commerçants, encore plus rares en termes relatifs ; ils sont difficilement disponibles. Entre-temps, les cotations du DCA ont dépassé le niveau de 4.500 5.000 € la tonne. Maintenant que les mesures corona ont été considérablement assouplies et que le secteur de la restauration est autorisé à rouvrir, la demande a également augmenté. Les prix du cheddar, en particulier, ont grimpé en flèche ces dernières semaines et approchent désormais la barre des XNUMX XNUMX euros la tonne.

Sur la base des lois historiques du marché, il est probable que les prix du fromage se stabiliseront à l'approche du pic d'approvisionnement en lait de mai dans le nord-ouest de l'Europe. Cela ne s'est pas produit ces dernières semaines. Au cours de cette période, certains signes indiquent que le marché du fromage va se stabiliser, notent les commerçants. Cela s'explique en partie par le fait que les négociations avec les détaillants sont très difficiles. Les acheteurs doivent s'habituer aux prix élevés, qui n'ont pas eu lieu depuis des années. Il est inévitable que les volumes de fromage produits augmentent.

Incidental ou structurel ?
La question qui pèse sur le marché est de savoir si les prix actuels sont accessoires ou structurels. Vous aurez de la chance si vous le savez. La haute direction de FrieslandCampina a osé lors de la présentation les chiffres annuels hier (mardi 22 février) pour ne pas nous brûler les doigts sur la question. Entre-temps, les acheteurs et les vendeurs continuent d’effectuer des recherches, ce qui se traduit par des contrats à long terme relativement peu nombreux. Si l'on considère que l'approvisionnement en lait dans de nombreux pays producteurs importants comme les Pays-Bas, l'Allemagne et la France est inférieur de plusieurs pour cent au niveau de ces dernières années, le marché du fromage semble très solide.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login