Shutterstock

Analyse fourrage

La récolte d'herbe apporte encore peu de paix au marché de l'alimentation animale

23 mai 2023 - Jurphaas Lugtenburg

La demande de fourrage reste relativement élevée pour cette période de l'année. Ce n'est pas la période la plus occupée de l'année, bien sûr, mais les commerçants font état d'un bon travail. La disponibilité d'un bon ensilage d'herbe et d'un bon ensilage de maïs ne suffit pas. Dans les coproduits, c'est plutôt une recherche d'équilibre, mais là non plus la demande n'est certainement pas décevante.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Une partie du commerce des aliments pour animaux consiste encore à acheter auprès des éleveurs. Certains agriculteurs sont très pauvres en fourrage et doivent en acheter un peu plus. Cela peut donner une image quelque peu déformée pour certains produits (en particulier l'herbe d'ensilage).

La première coupe d'ensilage est en grande partie réceptionnée, mais il faudra un certain temps avant qu'elle soit conservée. Il est difficile d’obtenir un bel ensilage de la récolte précédente destiné à une livraison directe. Le groupe d'acheteurs n'est pas grand, mais ceux qui cherchent ont le courage/doivent payer beaucoup d'argent. Le Prix Indicatif DCA de l'ensilage s'élève cette semaine à 100 € la tonne. Certains commerçants constatent que peu d’herbe issue de la nouvelle récolte est proposée à la vente. Les clients qui autrement vendraient un lot de balles les gardent désormais pour eux.

Marché stable
Le commerce du maïs se poursuit régulièrement, même s'il existe des différences significatives au niveau de la demande et des prix. La distance de transport et la rapidité avec laquelle le client souhaite être livré font actuellement une grande différence. Le Prix Indicatif DCA cette semaine est de 110 € la tonne. Il existe également des différences significatives entre les commerçants des sous-produits. En général, les produits à base de pommes de terre sont quelque peu plus rares, tandis que les drêches pénètrent lentement sur un marché acheteur. Le prix indicatif DCA pour les pommes de terre fourragères reste inchangé à 60 € la tonne. Les drêches de bière prennent un peu de recul et cette semaine, elles s'élèvent en moyenne à 3,70 € par pourcentage de matière sèche.

La demande en foin de prairie et en paille reste stable. Le prix indicatif DCA pour la paille de blé et d'orge reste le même que la semaine dernière à 145 € la tonne et pour le foin de prairie à 190 € la tonne. La plupart des commerçants de fourrages n’ont plus grand-chose à faire en matière de foin de graines de graminées. Il s’agit principalement de nettoyer les derniers restes stockés. Le Prix Indicatif DCA du foin de graminées varie de 150 à 160 € la tonne selon la variété.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login